Lévothyroxine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lévothyroxine
Image illustrative de l’article Lévothyroxine
Identification
Nom UICPA acide (L) ou S(–)2-amino-3-[4-(4-hydroxy-3,5-diiodophénoxy)-3,5-diiodophényl]propanoïque
Synonymes

L-thyroxine

No CAS 51-48-9
No ECHA 100.000.093
No CE 200-101-1
Code ATC H03AA01
DrugBank DB00451
PubChem 5819
ChEBI 18332
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C15H11I4NO4  [Isomères]
Masse molaire[1] 776,87 ± 0,0143 g/mol
C 23,19 %, H 1,43 %, I 65,34 %, N 1,8 %, O 8,24 %,
Propriétés physiques
fusion 223 °C (décomposition)

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La lévothyroxine, aussi connue sous le nom de L-thyroxine, T4 synthétique ou 3,5,3',5'-tetraiodo-L-thyronine, est une forme synthétique de la thyroxine (hormone thyroïdienne), également utilisée comme médicament.

En France, cette molécule entre dans la composition du Lévothyrox ou du L-Thyroxine Serb (forme liquide) ; en Suisse, des Euthyrox, Tirosint ou Eltroxine ; en Belgique, des Euthyrox et L-Thyroxine Christiaens ; et, au Canada, du Synthroid.

La lévothyroxine étant une hormone thyroïdienne de synthèse à marge thérapeutique étroite, l’équilibre thyroïdien du patient est sensible aux variations de dose, même faibles.

Levothyroxine, dénomination commune internationale attribuée par l'OMS, est la dénomination pharmaceutique de l'hormone thyroïdienne naturelle que les biologistes appellent l-thyroxine, pour signifier que la molécule active est un acide aminé de forme L.

En France, il n'y a jamais eu de nom commercial pour ce médicament, initialement développé par les laboratoires Hoffmann-La Roche à Bâle, à une époque où les synthèses asymétriques étaient mal maîtrisées et la production de L-thyroxine nécessitait un certain savoir-faire.

Indication[modifier | modifier le code]

Comprimés à 25 microgrammes de lévothyroxine.

Les hormones thyroïdiennes sont prescrites dans les cas d'hypothyroïdie ou de thyroïdectomie (ablation chirurgicale de la glande thyroïdienne) et dans les circonstances où il devient nécessaire de freiner la sécrétion de TSH (hormone qui stimule la thyroïde), ou freiner l'hypersécrétion de thyroxine comme dans la thyroïdite de Basedow. Les hormones thyroïdiennes ont été parfois prescrites contre le gain de poids car la thyroxine contrôle le métabolisme, bien qu'elle ne soit pas un coupe-faim (anorexigène).

La prise avant le coucher permettrait un meilleur taux sanguin en hormones thyroïdiennes, sans que cela semble changer quoi que ce soit dans l'efficacité ressentie[2]. Toutefois les médecins préconisent de prendre ce médicament le matin à jeun, ou à distance des repas, afin de favoriser son absorption[3],[source insuffisante].

Contre-indication[modifier | modifier le code]

La lévothyroxine ne doit pas être utilisée dans les cas suivants :

  • Hyperthyroïdie (ensemble des troubles provoqués par une activité exagérée de la glande thyroïde) en dehors des hyperthyroïdies traitées par les antithyroïdiens ;
  • maladie cardiaque non stabilisée ;
  • intolérance au lactose : le lactose, adjoint en excipient, est parfois remplacé par le mannitol comme dans le Lévothyrox générique fabriqué par Biogaran, puis dans la nouvelle formulation du Lévothyrox fabriqué par Merck Biopharma[4].

Effets secondaires[modifier | modifier le code]

Ce sont essentiellement ceux d'une hyperthyroïdie ou d'une hypothyroïdie selon que le médicament est surdosé ou sousdosé :

L'utilisation de la lévothyroxine entraînerait un risque augmenté de fracture chez la personne âgée[5].

La lévothyroxine est un médicament à une marge thérapeutique étroite, c'est-à-dire que l'écart entre les concentrations efficaces et toxiques est faible[6],[7]. Un dosage précis (analyse sanguine de la TSH) est donc nécessaire pour éviter les conséquences d'un sur-dosage ou sous-dosage : des effets sur la croissance et le développement, la fonction cardiovasculaire, le métabolisme osseux, la reproduction, la fonction cognitive, l'état émotionnel, la fonction gastro-intestinale et le métabolisme du glucose et des lipides[8].

Controverses[modifier | modifier le code]

En 2010, un changement de formulation du médicament (la lévothyroxine restant inchangée, seuls les excipients ayant été modifiés pour des raisons de pharmacocinétique) a provoqué une forte augmentation des signalements d'effets secondaires et une polémique largement relayée par la presse[9] en Nouvelle-Zélande où on a soupçonné que le médicament était fabriqué en Inde et aurait contenu du glutamate de sodium.

En 2013, une association française de malades de la thyroïde écrit au ministre de la Santé pour dénoncer la pénurie de Levothyrox[10], seul produit disponible en quantité en France. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a reconnu des difficultés d'approvisionnement, prévoyant de s'en procurer à l'étranger si nécessaire[11].

En décembre 2014, suite à un changement de formulation de la L-Thyroxine en Belgique, commercialisée par Takeda[12] à partir du 1er janvier 2015, l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (INAMI) a été obligé de demander à tous les patients de refaire un dosage hormonal (thyréostimuline)[13].

En 2017, une étude européenne a révélé que la lévothyroxine n'apporterait pas de bénéfices lorsqu'elle est prescrite aux personnes âgées atteintes d'hypothyroïdie infraclinique[14].

En mars 2017, en France, suite à la demande de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)[15], le laboratoire Merck Biopharma a commencé à livrer une nouvelle formule du Levothyrox. La modification concerne les excipients afin d'améliorer la durée de la stabilité de son efficacité au cours de la journée et durant sa conservation. À partir de l'été 2017, la presse française a relayé les propos de nombreux patients se plaignant des effets secondaires du médicament[16]. À la même époque, le « nouveau Levothyrox » fait l'objet d'une pétition[17] demandant le retour à l'ancienne formule, signée par plus de 243 500 personnes (au 10 septembre 2017)[18]. L'ANSM a mis en place un Numéro Vert et une foire aux questions. 62 plaintes ont été déposées en France fin septembre 2017[19] et plus de 300 plaintes ont été enregistrées en novembre 2017[20]. Une partie de la communauté médicale évoque un possible effet nocebo du fait des suspicions d'effets secondaires[21].

L’ancienne formule du Levothyrox est de nouveau mise à disposition dans les pharmacies en octobre 2017, sous le nom d’Euthyrox. Au même moment, le laboratoire Sanofi met le L-Thyroxin Henning sur le marché[21].

En décembre 2018, l'Agence nationale de sécurité du médicament établit que la nouvelle formule du Lévothyrox n'a pas provoqué d’augmentation des problèmes de santé graves[22]. Une étude est publiée en avril 2019 dans la revue Clinical Pharmacokinetics (en) se basant sur la réanalyse des mêmes données fournies par le laboratoire Merck Biopharma à l’Agence nationale de sécurité du médicament. Le constat est que « les deux formulations du médicament commercialisé par Merck ne sont pas substituables pour chaque individu : près de 60 % des patients pourraient ne pas réagir de la même manière aux deux versions du médicament. [...] Les chercheurs forment l’hypothèse que le changement d’excipient, dans la nouvelle formule du Lévothyrox, puisse expliquer la situation. Le lactose de l’ancienne formule a en effet été remplacé par du mannitol et de l’acide citrique[23]. » Merck réagit en indiquant que cette étude est basée sur l’analyse de la variabilité individuelle et non un test de bioéquivalence moyenne qui est la méthode conforme à la réglementation en vigueur[23].

Divers[modifier | modifier le code]

La lévothyroxine fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (liste mise à jour en avril 2013)[24].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) Bolk N, Visser TJ, Nijman J et al. Effects of evening vs morning levothyroxine intake, a randomized double-blind crossover trial, Arch Intern Med, 2010;170:1996-2003
  3. "levothyrox à jeun" sur google
  4. https://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-blevot01-LEVOTHYROX.html (voir liste des excipients)
  5. (en) Turner MR, Camacho X, Fischer HD, Austin PC, Anderson GM, Rochon PA et al. Levothyroxine dose and risk of fractures in older adults: nested case-control study, BMJ, 2011;342:d2238
  6. 'Glossaire Pharmacovigilance' Glossaire - Pharmacovigilance d'ïle de France
  7. 'ANSM Point d’actualité Levothyrox' ANSM - Point d’actualité sur le Levothyrox et les autres médicaments à base de lévothyroxine - 11/10/2017
  8. 'PubChem L-thyroxine' PubChem L-thyroxine 7.9 Drug Warning
  9. (en) « Thyroxine: anatomy of a health scare », University of Auckland, , p. 20-21
  10. « Inquiétude des malades face à la pénurie de Lévothyrox », sur pourquoidocteur.fr, (consulté le 7 mai 2019)
  11. Julian Prial, « Pourquoi docteur. La pénurie de Lévothyrox est terminée (2013) », sur pourquoidocteur.fr,
  12. http://bijsluiters.fagg-afmps.be/DownloadLeafletServlet?id=114490
  13. « Dosage modifié pour la L-thyroxine, des milliers de Belges concernés », sur rtbf.be, RTBF, (consulté le 7 mai 2019)
  14. Sylvie Logean, « Un médicament parmi les plus prescrits au monde remis en question », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  15. « Levothyrox (lévothyroxine) : changement de formule et de couleur des boîtes - Point d'Information actualisé », sur ansm.sante.fr, ANSM, (consulté le 7 mai 2019)
  16. Alexandre Fache, « Lévothyrox, autopsie d’une crise évitable », L'Humanité,‎ (lire en ligne)
  17. « Pétition : Contre le nouveau Levothyrox dangereux pour les patients ! », sur mesopinions.com, (consulté le 7 mai 2019)
  18. Pascale Santi, « Levothyrox : L'Agence du médicament reconnaît un défaut d’information aux patients », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  19. « Levothyrox : le siège lyonnais du laboratoire Merck, fabricant du médicament, perquisitionné », sur francetvinfo.fr, (consulté le 7 mai 2019)
  20. « Levothyrox : plainte contre deux ministres pour non-assistance à personne en danger », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  21. a et b Pascale Santi et Stéphane Foucart, « Levothyrox : les effets indésirables minimisés par les autorités et les experts », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 4 avril 2019)
  22. « Levothyrox : pas plus de «problèmes graves» avec la nouvelle formule », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  23. a et b Pascale Santi et Stéphane Foucart, « Levothyrox : l’étude qui donne raison aux patients », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 4 avril 2019)
  24. WHO Model List of Essential Medicines, 18th list, avril 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Compendium suisse des médicaments : spécialités contenant Lévothyroxine