Léopold Poiré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Léopold Poiré
Léopold Poiré (1879-1917).jpg
Léopold Poiré (1879-1917)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 37 ans)
NancyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Léopold Poiré est un photographe et un graveur français né à Metz le et mort à Nancy le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Verlaine photographié par Léopold Poiré.

Fils de François Poiré et Anne Muller, un peu avant sa vingtième année, il travaille comme apprenti chez Jean-Louis Graffe, rue Lassalle à Metz.

Il s'installe à Nancy en 1900 et entre au service de la maison Bellieni fondée à Metz et repliée à Nancy en 1871. Henri Bellieni, ingénieur en optique, et inventeur des jumelles stéréoscopiques qui permettent la photographie en relief Poiré est chargé de développer et retoucher les photographies. Il réalise aussi des portraits, et se voit confier les tests des appareils inventés par Bellieni[1] en effectuant, jusqu’à la Première Guerre mondiale, de nombreux reportages d’actualité en Lorraine[2].

Poiré obtint deux médailles à l'exposition du Parc Sainte-Marie à Nancy en 1909, au titre de collaborateur de la maison Bellieni. En 1911, il est nommé Officier d'Académie ; en 1912 Victor Berger édite son recueil de gravures Nancy Artistique et Pittoresque. En 1913, son buste exécuté par Auguste Vallin-Hekking, est présenté à la Société Nationale des Beaux-Arts.

Devenu nancéien à part entière, il reste néanmoins fidèle à sa ville natale Metz, et en garde un volumineux cahier. La déclaration de la Première Guerre mondiale le laisse désemparé, considéré comme déserteur de l'armée prussienne, il ne peut intégrer l'armée française, malgré son patriotisme, à moins d'un engagement dans la légion étrangère.

Sa production gravée, forte d'environ 150 estampes privilégie les villes, villages et églises en ruines de 1914 à 1917.

Léopold Poiré tombe gravement malade et meurt le 18 juin 1917 à Nancy à l’âge de 37 ans.

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fond Wilotte », sur FranceArchives (consulté le 28 juin 2020).
  2. Michel Caffier, La deuxième vie de Léopold Poiré : Photographe, Metz 1879 - Nancy 1917, Sarreguemines, Pierron, , 197 p. (ISBN 2-7085-0269-7).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]