Léopold Goirand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Léopold Goirand
Goirand, Léopold.jpg
Fonctions
Maire d'arrondissement
1er arrondissement de Paris
-
Sénateur des Deux-Sèvres
-
Président
Groupe Union progressiste
-
Député des Deux-Sèvres
-
Président
Conseil général des Deux-Sèvres (d)
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Parentèle
Autres informations
Propriétaire de
Château du Petit-Chêne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Léopold Goirand est un juriste et homme politique français né le à Melle (Deux-Sèvres) et décédé le à Paris 8e[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille modeste, il étudie le droit, travaille chez un avoué qui lui vend la charge en 1873. En parallèle de ses activités politiques, il continua toute sa vie à mener une carrière de juriste, écrivant de nombreux ouvrages et fondant La Gazette du Palais qu'il a fondé.

Il devient député des Deux-Sèvres de 1887 à 1898 (d'abord inscrit à la Gauche radicale puis à l'Union progressiste, qu'il préside entre 1896 et 1898), puis sénateur du même département de 1906 à 1920. Il est également élu maire du 1er arrondissement de Paris en 1907. Il défend le projet de loi proposé par Jeanne Schmahlet voté le 13 juillet 1907, qui permet aux femmes mariées de disposer librement de leur salaire[2].

Il est inhumé à Mazières-en-Gâtine[3] où il avait une propriété.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Traité des sociétés par actions (1896)
  • Les sociétés anonymes belges devant la loi française (1901)
  • Formulaire des sociétés en nom collectif (1907)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de décès de Léopold Goirand sur le site des Archives de Paris 8e le 26 juin 1926, vue 12/20
  2. Annie Metz, « Jeanne Schmahl et la loi sur le libre salaire de la femme », sur archivesdufeminisme.fr, (consulté le 8 février 2017).
  3. Sépulture de Léopold Goirand et de son épouse Pauline Fontaine.

Sources[modifier | modifier le code]