Léonor d'Orléans-Longueville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Léonor d'Orléans)
Aller à : navigation, rechercher
Léonor d'Orléans
Léonor d'Orléans-Longueville.jpeg

Léonor d'Orléans-Longueville (portrait imaginaire)

Biographie
Naissance
Décès
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Conjoint
Enfant
Henri Ier d'Orléans-Longueville
François III d'Orléans-Longueville
Antoinette d'Orléans-Longueville
Catherine d'Orléans-Longueville
Marguerite d'Orléans-Longueville
Éléonore d'Orléans-Longueville
Blason ducs fr Longueville (moderne).svg

Léonor d'Orléans, duc de Longueville (1540 - , Blois), était un prince du sang, issu de la maison bâtarde de Longueville, gouverneur de Picardie et de Normandie et l’un des chefs militaires des guerres de religion.

Il fut élevé dans la religion protestante par sa mère Jacqueline de Rohan-Gyé mais retourna au catholicisme à l'âge de vingt-cinq ans[1]. Pendant les guerres de religion, il combattit dans les rangs de l'armée royale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le fils de François d'Orléans-Longueville, marquis de Rothelin, et le petit-fils de Louis Ier, deuxième duc de Longueville. Il était l'arrière-arrière-petit-fils du bâtard d'Orléans Jean comte de Dunois et Longueville. Sa mère Jacqueline de Rohan-Gyé (v. 1520 - ~1587) était une grande dame du protestantisme.

En 1551, il hérita de son neveu François III d'Orléans-Longueville, mort sans enfant, le comté de Neuchâtel (venu de Jeanne de Bade-Hochberg, sa grand-mère paternelle, la femme de Louis Ier). Son neveu Jacques de Savoie-Nemours et Guillaume de Nassau contestèrent cette succession ; mais lorsque Guillaume d'Orange-Nassau réalisa que les Suisses ne le soutiendraient pas dans son combat contre les Habsbourg, il se contenta des fiefs bourguignons de la Maison de Chalon-Arlay. Léonor proposa alors à Jacques de Savoie de partager le comté de Neuchâtel, mais les États de la principauté repoussèrent cette solution. La ville libre de Berne, appelée à arbitrer la question, suggéra en 1557 que Léonor hérite seul de la principauté moyennant le versement d'un dédommagement de 6 000 livres et la cession de terres bourguignonnes évaluée à 2 000 livres à son rival Jacques.

Léonor combattit dans les dernières guerres d'Italie, et fut fait prisonnier par les Impériaux lors de la sanglante bataille de Saint-Quentin (1557). Il obtint de Charles IX le titre de prince du sang.

De son union en 1563 avec la duchesse d’Estouteville Marie de Bourbon-Saint-Pol (1539 - 1601), sont issus deux fils :

et quatre filles :

Il mourut à Blois et fut inhumé à Châteaudun.

Titulature[modifier | modifier le code]

Léonor d'Orléans, duc de Longueville, prince de Châtelaillon, marquis de Rothelin, comte de Montgomery et comte de Tancarville, vicomte d'Abbeville, vicomte de Melun, comte-prince de Neufchâtel et de Valangin

Iconographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Guillaume Farel, 1489-1565. Biographie nouvelle, Paris et Neuchâtel, Delachaux et Niestlé, 1930, p. 598
  2. a et b Ouvrage collectif. 1991. Histoire du Pays de Neuchâtel, Tome 2 - De la réforme à 1815. Éditions Gilles Attinger, Hauterive, ISBN 2-88256-053-2. Arbre généalogique entre les pages 24 et 25.