Léonie Bischoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Léonie Bischoff
Image dans Infobox.
Photo de Léonie Bischoff prise à l'atelier Mille.
Biographie
Naissance
(40 ans)
Genève, Suisse
Nom de naissance
Léonie Bischoff
Nationalité
Activité
Conjoint
Autres informations
Membre de
Distinction

Léonie Bischoff, née le à Genève (Suisse), est une autrice et dessinatrice de bande dessinée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une maturité gymnasiale en Arts Visuels à Genève, Léonie Bischoff quitte la Suisse pour étudier à Bruxelles, à l'École supérieure des arts Saint-Luc, où elle obtient un graduat en bande dessinée[1]. Elle s'installe ensuite à Paris où elle publie, en 2009, son premier récit graphique dans le recueil Phantasmes chez Manolosanctis (coll. « Agora »). Chez le même éditeur, elle participe l'année suivante à l'album collectif 13m28 (coll. « Agora »), avant de publier sa première bande dessinée solo Princesse Suplex (coll. « Médée »). Léonie Bischoff retourne ensuite à Bruxelles où elle scénarise et dessine le roman graphique Hoodoo Darlin qui sort en 2013 chez Casterman (coll. « KSTR »). C'est le premier album qu'elle signe de son nom complet, plutôt que son pseudonyme « Léonie », utilisé pour ses publications précédentes. Elle collabore ensuite avec le scénariste Olivier Bocquet sur l'adaptation en bande dessinée des romans éponymes de Camilla Läckberg, La Princesse des glaces et Le Prédicateur. Ces albums sont publiés en 2014 et 2015 chez Casterman .

Léonie Bischoff vit et travaille en 2020 à Bruxelles[1] et elle fait partie de l’Atelier Mille[1] avec 7 autres auteurs et dessinateurs de bande dessinées, dont Thomas Gilbert, Nicolas Pitz, Jérémie Royer.

En 2020, elle livre Anaïs Nin, sur la mer des mensonges[2]. L'ouvrage fait partie des cinq finalistes pour le grand prix de la critique 2021[3], figure dans la sélection pour le fauve d'or du Festival d'Angoulême 2021[4] et obtient le Fauve prix du public. L'ouvrage est également retenu dans la sélection du Prix Artémisia 2021 de la bd féminine.

Publications[modifier | modifier le code]

Albums et romans graphiques[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Prix et nominations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Léonie Bischoff », sur Étonnants Voyageurs,
  2. Anne Douhaire, « Bande dessinée : « Anaïs Nin sur la mer des mensonges » de Léonie Bischoff : une femme en quête d’émancipation », France Inter,
  3. Jean-Laurent Truc, « Grand Prix de la Critique ACBD 2021, les 5 finalistes », sur ligneclaire.info, .
  4. Antoine Oury, « BD : les sélections officielles du FIBD 2021 dévoilées », sur ActuaLitté, .
  5. M. Leroy, « Hoodoo Darlin », sur BD Gest, .
  6. Pierre Burssens, « La Princesse des glaces », sur Auracan, .
  7. Philippe Muri, « Le polar suédois couronne une reine genevoise », La Tribune de Genève,
  8. O. Boussin, « Le prédicateur », sur BD Gest, .
  9. Jean-Laurent Truc, « Petite Bédéthèque des Savoirs, de la naissance de la Bible aux rumeurs et crédulité », sur Ligne claire,
  10. Stéphane Jarno, « BD : “Anaïs Nin. Sur la mer des mensonges”, un voyage érotique et libertin dans le Paris des années 1930 », Télérama,
  11. Thierry Bellefroid, « Comics Street : Anaïs Nin, Sur la Mer des Mensonges », sur RTBF, .
  12. « Prix Topffer 2013 », sur Site de la ville de Genève
  13. Alain Dartevelle, « Léonie Bischoff expose », sur Yozone,
  14. Hélène Rietsch, « Festival international de la BD d’Angoulême : l’intégralité du palmarès 2021 », Sud Ouest,‎ (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Burssens, « Interview de Léonie Bischoff et Olivier Bocquet », sur Auracan,
  • Natacha Van Cutsem et Karine Vasarino, « Interview pour L'invité du 12h30 sur la radio La 1ère », RTS,‎
  • Olivier Van Vaerenbergh, « Léonie Bischoff », Le Vif/L'Express,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]