Léonide Bourges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourges.
image illustrant une peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une peintre française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Léonide Bourges
Naissance
Décès
Nom de naissance
Pauline Élise Léonide Bourges
Nationalité
Activité
Maître
Influencée par

Léonide Bourges[1], née à Paris le et morte à Auvers-sur-Oise[2] en 1909, est une artiste peintre française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père était marchand de tableaux. Léonide Bourges est l'élève de Théodore Frédéric Salmon (1811-1876), de Pierre-Édouard Frère (1819-1886) et de Charles-François Daubigny, qui deviendra son ami. Elle débute au Salon de 1857 avec des natures mortes.

Sous l'influence de Corot, elle pratique la peinture de plein air et expose des paysages au Salon.

Elle fait partie du cercle d'amis qui se rencontre le soir au Café de la Station, tenu par Patois à Auvers-sur-Oise avant 1860, en compagnie des Charles-François Daubigny, Jean-Baptiste Corot, Honoré Daumier, Eugène-Stanislas Oudinot de La Faverie, Adolphe-Victor Geoffroy-Dechaume et Jules Dupré. Elle s'installe dans cette ville en 1874 et Daubigny la reçoit sur son bateau Le Bottin. Elle avait son adresse parisienne à Montmartre, au no 54 rue Saint Georges.

À la mort de son ami Daubigny, elle organise une souscription pour lui élever un monument, elle y participe en vendant les toiles qu'elle possédait de cet artiste.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Illustration[modifier | modifier le code]

Salons[modifier | modifier le code]

  • 1857 : Natures mortes ;
  • 1865 : Paysage d'Île-de-France ; La Veuve ; La Chapelle des marins à Saint-Valéry-sur-Somme.

Expositions[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Née Pauline Élise Léonide Bourges.
  2. Où elle est inhumée.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pauline Schmitt Pautel, Christiane Klapisch Zuber, Gabrielle Houbre, Femmes et images, Toulouse, Éditions Clio et Presse universitaire du Mirail, 2004, 281 p. (ISBN 2858167230)
  • Paul Gachet, Deux amis des impressionnistes : le docteur Gachet et Murer, Paris, Éditions des musées nationaux, 1956.
  • Dictionnaire Bénézit
  • Daniel Baduel, Aude Bertrand, Christian Dauchel, l'École d'Écouen, une colonie de peintres au XIXe siècle, Domont, office de tourisme d'Écouen, 2012, 154 p. (ISBN 978-2-74664-645-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]