Léonce de Saint-Geniès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Armand Léonce Varanchan, comte de Saint-Geniès, né 44 rue d'Anjou à Paris vers 1785 et mort le à Paris, 10 rue des Bourdonnais, est un écrivain français du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est surtout connu pour sa traduction de l'ouvrage de Goethe Des hommes célèbres de France au dix-huitième siècle en 1823 et pour être le plagiaire, avec Joseph-Henri de Saur, de différents ouvrages, traduits de l'allemand, qu'ils firent publiés sous leurs noms : Rodolphe de Hapsbourg (Goethe), Le Sacrifice interrompu (Goethe)[1], Le Neveu de Rameau (Diderot)[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Poésies de Pétrarque traduites en vers français, suivies de deux poèmes (Le Rossignol et Le Lis), Delaunay, 1816
  • Éloge du chat, 1817
  • Rodolphe de Hapsbourg, drame en 3 acte, avec de Saur, 1823
  • Pierrot et son chien, conte, 1823
  • Une journée de Paris : Homère et Voltaire, 1823
  • Le Sacrifice interrompu, opéra en 3 actes et en vers, avec de Saur, théâtre de l'Odéon, 1824
  • Balder, fils d'Odin, poème scandinave en 6 chants, suivi de notes sur l'histoire, la religion et les mœurs des nations celtiques, 1824
  • Les Aventures de Faust et sa descente aux Enfers, avec Joseph-Henri de Saur, 3 vol, A. Bertrand, 1825
  • Biographie de Lefeuve, Dumineray, 1860

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph-Marie Quérard, La France littéraire, ou Dictionnaire bibliographique des savants..., vol.8, 1836, p. 334

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J-M. Quérard, Les supercheries littéraires dévoilées, 1852, p. 217
  2. Voir annotations de Jules Assézat in Œuvres complètes de Denis Diderot, Garnier frères, 1877, p. 409

Liens externes[modifier | modifier le code]