Léonce Rosenberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rosenberg.

Léonce Rosenberg, né à Paris le 12 septembre 1879[1] et mort le 31 juillet 1947 à Neuilly-sur-Seine, est un marchand et éditeur d'art français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Alexandre Rosenberg et frère de Paul Rosenberg, galeristes de renom avenue de l'Opéra, à Paris, Léonce Rosenberg fut un des premiers défenseurs de l'art abstrait et du cubisme, qu'il découvre chez les marchands de tableaux Ambroise Vollard et Wilhem Uhde en 1911, avant de pousser la porte de la galerie de Daniel-Henry Kahnweiler en 1912.

Il commence alors à collectionner les œuvres de Georges Braque, Picasso, Juan Gris, Auguste Herbin, Léger, Gino Severini, Joseph Csaky, Henri Laurens, Georges Valmier, Henri Hayden, Jean Metzinger, etc. Durant la Première Guerre mondiale, il sera un appui et un soutien moraux et financiers pour ces artistes.

Après la Grande Guerre, il se retrouve ruiné mais expose les œuvres qu'il possède dans sa Galerie de L'Effort Moderne, dans son hôtel particulier du 19, rue de la Baume à Paris, et s'ouvre à toutes les formes du cubisme ; il montre Mondrian, Ozenfant, Picabia ; il organise aussi, dans sa galerie, des matinées littéraires et musicales.

Lors de la vente des stocks de Daniel-Henry Kahnweiler, mis sous séquestre pendant la guerre de 14, puis vendus aux enchères (de 1921 à 1923) par la France au titre des « prises de guerre » — Kahnweiler étant de nationalité allemande —, Rosenberg s'était fait nommer expert, au grand dam de celui-ci.

En 1928, Rosenberg installe ses collections personnelles dans son appartement rue de Longchamp, à Paris, et commande aux artistes qu'il a défendus des panneaux décoratifs.

Haut lieu de l'aventure de l'art moderne, la Galerie de L'Effort Moderne ferme définitivement en 1941, par suite des lois antisémites.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Assouline, L'Homme de l'Art. D.-H. Kahnweiler, 1884-1979, éd. Balland, 1988
  • (en) Malcolm Gee, Dealers, critics, and collectors of modern painting : aspects of the Parisian art market between 1910 and 1930, London, Garland, 1981.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives numérisées de l'état civil de Paris, acte de naissance no 9/1683/1879, avec mention marginale du décès (consulté le 7 novembre 2012)

Articles connexes[modifier | modifier le code]