Léon Vérane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Léon Vérane
Mort-du-poete-leon-veranelvbar-.jpg

Le poète Léon Vérane, attablé dans un café (au centre).

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
Nationalité
Activité

Léon Vérane, né à Toulon le et mort à Paris le , est un poète français.

Léon Vérane était membre de l'École fantaisiste, qui regroupait également Paul-Jean Toulet, Tristan Derème, Jean-Marc Bernard, Tristan Klingsor et Francis Carco, Jean Pellerin et Robert de la Vaissière. Placé commis en mairie en 1904, le jeune Vérane se marie en 1909 et prend apparemment un chemin tout tracé. Mais après un premier recueil publié avec l'aide de Paul Fort en 1910, Vérane fonde la revue Les Facettes qui paraîtra avec des interruptions jusqu'en 1946 (de 1910 à 1914, de 1918 à 1928, en 1931-1932 et en 1945-1946). Après la Grande Guerre il continue son activité littéraire: huit ouvrages poétiques en une dizaine d'années, cinq études et portraits dont une évocation de son Toulon natal (1930). Bibliothécaire à Toulon, il effectue de fréquents voyages à Paris où il envisage de s'installer durant les années vingt, afin de développer son réseau de connaissances littéraires et de faciliter la publication de ses ouvrages. La Seconde Guerre est une époque sombre pour le poète: il perd son épouse en 1941 et assiste au bombardement de la ville qui l'a vu naître. Au lendemain de la Libération, Vérane monte à Paris et y retrouve notamment François Bernouard, Philippe Chabaneix, Francis Carco, Vincent Muselli. Il publie encore trois ouvrages poétiques et reçoit le grand prix de la Maison de Poésie et la Légion d'Honneur. Il s'installe à Solliès-Pont près de Toulon après s'être remarié en 1951. Il s'éteint trois ans plus tard le jour de la fête de son saint patron.

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Flûte des satyres et des bergers, avec Arthur Verdier, poèmes, 1910
  • Terre de songe, poèmes, 1911
  • Dans le jardin des lys et des verveines rouges, poèmes, 1913
  • Images au jardin, poèmes, 1921
  • Le Promenoir des amis, poèmes, 1924
  • Le Promenoir des amis : pièces complémentaires, 1924-1925, 1925
  • Plus loin, poème, 1925
  • Bellaud de la Bellaudière ou un Arquin provençal au XVIe siècle, étude sur la vie et l'œuvre de ce poète provençal, suivie d'un choix de ses poèmes avec traduction française, 1927
  • Humilis, poète errant, biographie de Germain Nouveau, 1929
  • Le Livre d'Hélène, poèmes, 1930
  • Terre de songe, poèmes, 1930
  • Toulon, 1930
  • Le Livre des passe-temps, poèmes, 1931
  • Le Chevalier Paul, 1931
  • Les Étoiles noires, poèmes, 1933
  • Imagerie toulonnaise, 1941
  • La Fête s'éloigne, 1945
  • La Calanque au soleil, 1946
  • Le Tribut d'encens, poèmes, 1951
  • Le Luthier des équipages, 1953
  • Les Étoiles et les roses, poèmes choisis, préface de Robert Houdelot, La Maison de poésie, Paris, 1996
  • Complaintes pour les mauvais garçons, choix de poèmes préfacé par Philippe Chabaneix, Seghers, Paris, 1961

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'Ermitage, « Hommage à Léon Vérane », octobre novembre 1928, n°30-31.
  • Henri Clouard, Histoire de la littérature française, du symbolisme à nos jours, Paris, Éditions Albin Michel, 1949.
  • Poèmes, choix de seize poèmes de Léon Vérane, calligraphiés et accompagnés de seize lithographies d'Eugène Baboulène, Henri Bertrand-Arnoux, Gabriel Cotel, Paul-M. David, Pierre-Henri Dumas, Louis Férec, Albert Janin, Laurent Mattio, Jean-Gérard Mattio, Victor Nicolas, Georges Obled, Henri Olive Tamari, Georges Palmieri, Henri Pertus, Léon Sabatier, Salvado. Préface de Joseph Paoli. Presse lithographique de l’École des Beaux-Arts de Toulon, 1957.
  • Points et Contrepoints, « Hommage à Léon Vérane », décembre 1957, n°42.
  • Bulletin des Amis de Solliès-Ville, « Hommage à Léon Vérane », printemps 1965, n° 8.
  • Les Poètes Fantaisistes, anthologie présentée par Michel Décaudin, Paris, Seghers, coll. « P.S. », 1982.
  • Patrick Lorenzini, Léon Vérane et la bohème toulonnaise, Toulon, Editions Régine Vallée-Le Passé retrouvé, 1994.
  • François Huguenin, À l'école de l'Action française, Paris, Éditions Jean-Claude Lattès, 1999.
  • Daniel Aranjo (dir.), Léon Vérane, Philippe Chabaneix et l’Ecole fantaisiste, Aix-en-Provence, Edisud, coll. « Var et Poésie », n°3, 2003.
  • Mireille Pinsseau, Les Peintres en Provence et sur la Côte d'Azur pendant la Seconde Guerre mondiale, Marseille, Éditions La Thune, 2004.

Lien externe[modifier | modifier le code]