Léon Platteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Platteau.
Léon Platteau
Naissance
Quaremont (Kluisbergen)
Décès (à 68 ans)
Bruxelles
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Pays de résidence Belgique
Activité principale
Directeur du département des cultes au ministère de la Justice belge,puis directeur général au Ministère des Affaires Etrangères et ensuite Ambassadeur de Belgique
Autres activités
Distinctions
Juste parmi les nations
Ambassadeur honoraire de S.M. le Roi des Belges
Grand officier de l'Ordre de la Couronne
Commandeur de l'ordre de Léopold
Grand-croix de l'ordre de Dannebrog
Grand officier de l'ordre de Saint-Charles
Grand officier de l'ordre d'Orange-Nassau
Grand officier de l'ordre de la Couronne de chêne
Commandeur avec plaque de l'ordre de Saint-Olaf
Grand officier de l'ordre de l'Empire britannique[réf. nécessaire]
Grand officier de l'ordre royal de l'Étoile polaire
Commandeur de l'ordre de la Couronne de Thaïlande

Léon Platteau, né le à Quaremont (Kluisbergen) et mort le , est un fonctionnaire et résistant belge, qui fut le directeur du département des cultes du ministère de la Justice lors de la Seconde Guerre mondiale. Il n'hésita pas à s'engager, sur base de ses valeurs chrétiennes, dans la résistance via ses contacts avec Yvonne Nèvejean, alors directrice de l'Œuvre nationale de l'enfance (ONE) et à travers elle, via le Comité de défense des Juifs[1].

L'avenue des justes parmi les Nations - Yad Vashem - Israël

Le , alors que les 80 enfants juifs d'un home de Wezembeek-Oppem sous tutelle de l'Association des Juifs en Belgique (AJB) sont arrêtés et transférés à Malines, il protesta vigoureusement tout comme la Reine Élisabeth. Ils parvinrent à faire libérer les enfants[2].

Reconnaissances[modifier | modifier le code]

  • Le , Léon Platteau, alors directeur général du ministère des affaires étrangères, reçut la médaille de la résistance juive pour avoir sauvé 3 000 enfants juifs. Sur la médaille, était gravé : "To Leon Platteau, from grateful jewish children". Elle lui sera remise par Chaïm Perelman[3].
  • En 1975, Léon Platteau fut reconnu Juste parmi les nations par l'Institut Yad Vashem[4]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Maxime Steinberg, La persécution des juifs en Belgique (1940-1945), Éditions Complexe, 2004 - 316 pages
  2. Maxime Steinberg, « Un pays occupé et ses Juifs (La Belgique, entre France et Pays-Bas) »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  3. Daily news bulletin - Jewish telegraphic agency, New York, vol. XXI, no 27 - 36th year
  4. Mémorial Yad Vashem « Copie archivée » (version du 2 juillet 2013 sur l'Internet Archive)

Liens externes[modifier | modifier le code]