Léon Crémière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Léon Crémière
RANDON2.jpg
Portrait de Jacques Louis Randon tiré par Léon Crémière.
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Léon Crémière, né le à Paris[1] et mort en 1913, est un photographe français. Il réalise de nombreux portraits de militaires, et photographies d'animaux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Assistant de Disderi, Léon Crémière crée son propre studio à Paris en 1862, et se spécialise dans les photographies de chiens de chasse et l’équitation.

Installé au 28, rue Laval à Paris, il devient éditeur et photographe de la maison de l’empereur Napoléon III en 1866.

Il utilise le pseudonyme littéraire de Lazare[2].

Il publie des recueils de photographies et fonde en 1866 Le Centaure, revue hebdomadaire illustrée du sport, de la vénerie, de l'agriculture et des arts qui paraîtra jusqu’en 1868. Les gravures sont dessinées à partir de photographie. Crafty l'illustrateur fournit de nombreux dessins et ses deux premiers albums Snob à Paris et Snob à l’Exposition seront édités par Léon Crémière en 1866 et 1867.

En 1882, il est directeur du journal Le Chenil, imprimerie Lemercier. La même année, il crée le Stud Book Continental (SBC), qui sera remplacé par le Livre des origines français de la Société centrale canine, en 1885.

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

Chiens de chasse, 1880

.

  • La Vénerie française, à l'exposition de 1865, album de 36 photographies, précédé d'une introduction du comte Le Couteulx de Canteleu – Paris, 1865, J. Rothschild .
  • Album du centaure, chevaux, 1866.
  • Stud Book Continental des races canines (SBC), 1882.
  • Le Chenil illustré. Types des races canines avec notices extraites des meilleurs ouvrages. 1885, Didot et Cie.
  • Album du Prince Impérial, armée française. Photographies par L. Crémière et F. Hanfstaengl, 28 rue de Laval, Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales du Calvados, Jean-Charles Langlois, photographe normand et le panorama de la bataille de Solférino, ARDI, 2000, p. 109.
  2. Georges d'Heylli, Dictionnaire des pseudonymes, Dentu & Cie, 1887.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]