Léon Camille Marius Croizat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Léon Camille Marius Croizat
Leon Croizat-ru.jpg

Léon Croizat (1964)

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
CoroVoir et modifier les données sur Wikidata
Abréviation en botanique
CroizatVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Léon Camille Marius Croizat, né le à Turin et mort le à Coro au Venezuela, est un aquarelliste, botaniste et panbiogéographe français ou italien pour certains, italo-français ou franco-italien pour d'autres (jus soli ou jus sanguinis ?), lui-même se considérant comme « Gallo-Romain ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses études de droit à Turin sont interrompues par la Première Guerre mondiale durant laquelle, de 1914 à 1919, il sert dans l'armée italienne où il devient capitaine d'infanterie, se marie et a un premier enfant, avant d'obtenir son diplôme de droit en 1920. Mais n'étant pas en accord avec le fascisme naissant, il émigre aux États-Unis en 1923, tentant de vivre de son talent artistique. La crise de 1929-1930 l'incite à venir en France où ni lui ni son épouse n'obtiennent de permis de travail : le considère-t-on alors comme étant un Italien ?

De retour aux États-Unis, après avoir surmonté de très dures conditions matérielles, il devient illustrateur et technicien en botanique et commence à étudier les Euphorbiaceae (dont il deviendra un spécialiste) à l'Université Harvard, mais il ne peut faire carrière dans l'arboretum de cette université où il travaille de 1936 à 1946.

En 1947, il émigre au Venezuela.

Polyglotte (il parlait huit langues), il pouvait étudier en lisant les ouvrages dans leurs langues d'origine.

Son nom reste attaché à celui de la Panbiogéographie (biogéographie historique) dont il est à l'origine à un moment où la théorie de la dérive des continents n'était pas encore clairement établie, et ses conceptions sont toujours vivantes en Nouvelle-Zélande et en Amérique du Sud.

Son opposition à certaines théories darwiniennes semble l'avoir condamné à être méconnu, ou presque, en France, de même, peut-être, que ses critiques envers Willi Hennig, à qui il reprochait de n'avoir fait que plagier la théorie de l'Hologénèse de Daniele Rosa (1857-1944) pour sa classification phylogénétique.

Déjà très âgé, il crée, avec son épouse d'alors, Catalina, un Jardin de Xérophytes à Coro.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1952 : Manual of Phytogeography or an account of plant-dispersal throughout the world
  • 1958 : Panbiogeography or an introductory synthesis of Zoogeography, Phytogeography, and Geology; with notes on evolution, systematics, ecology, anthropology, etc… (3 volumes) (Panbiogeography Gate)
  • 1960 : Principia Botanica or Beginnings of Botany (Panbiogeography Gate)
  • 1962 : Space, time, form : The biological synthesis

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J.R. Grehan, New Zealand panbiogeography : past, present, and future. Dans : New Zealand Journal of Zoology, 1989, vol. 16, p. 513-525. (Google Books)
  • Morrone J.J. (2000). "Entre el Escarnio y el Encomio: Léon Croizat y la Panbiogeografía." Interciencia 25(1): 41-47.
  • Morrone J.J. (2004). "Homología Biogeográfica: las Coordenadas Espaciales de la Vida." México, DF: Cuadernos del Instituto de Biología 37, Instituto de Biología, UNAM.
  • Morrone J.J. (2007). "La Vita tra lo Spazio e il Tempo. Il Retaggio di Croizat e la Nuova Biogeografia." M. Zunino (Ed.). Palermo: Medical Books.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article, encore embryonnaire, doit beaucoup à la biographie ci-dessous ainsi qu'aux articles de Wikipedia en anglais et en espagnol.

Croizat est l’abréviation botanique standard de Léon Camille Marius Croizat.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI