Léon Bazin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bazin.

Léon Bazin
Présentation
Naissance
Lausanne (Suisse)
Décès
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Architecte des bâtiments civils et palais nationaux
Diplôme Architecte DPLG en 1930
Formation Albert Laprade et Joseph Marrast
École nationale supérieure des beaux-arts

Léon-Emile Bazin est un architecte français, né en 1900 à Lausanne et mort à Paris en 1976.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre dès 1915 dans le cabinet de Henri Prost où il rencontre Albert Laprade et Joseph Marrast. Il s'inscrit en 1923 à l'École nationale supérieure des beaux-arts et en sort diplômé en 1930. Il devient alors l'associé d'Albert Laprade, avec qui il collabore à la quasi-totalité des projets de ce dernier, notamment pour l'exposition coloniale de 1931 (Palais de la Porte Dorée) ou le Barrage de Génissiat. Il est nommé architecte en chef de la reconstruction du Loiret dès 1941 et est reconduit dans ses fonctions en 1944. Il devient architecte conseil pour EDF et la Compagnie nationale du Rhône et réalise à ce titre un certain nombre de centrales électriques. Il est nommé architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux en 1959 et est attaché à ce titre au Musée des arts africains et Océanien de la Porte Dorée, qu'il avait contribué à construire avec Laprade. Il réalise un grand nombre d'immeubles et quartiers de logements, jusqu'à la fin de sa vie, à Melun et Orléans, dans le sillage de Louis Arretche. Il entre à l'Académie d'architecture.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Sont détaillés ici ses projets "solos", les projets des années 1930 sont à consulter sur la page d'Albert Laprade.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • GODOT (Anne-Sophie), Un demi-siècle d’architecture : la carrière de Léon Emile Bazin (1900-1975), mémoire de maîtrise d'histoire des arts de l'université de Tours, 2 vol., 2003, Dir. J.B.MINNAERT.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir le dossier d'inventaire de la maison sur la base Mérimée du Ministère de la Culture