Léo Melliet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Léo Melliet
Fonction
Député
Lot-et-Garonne
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
CadillacVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Nicolas Cécile François Anne Célestin MellietVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Homme politique, avocat, communard, clerc d'avouéVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Arme
Conflit
Condamnation

Nicolas Cécile François Anne Célestin dit Léo Melliet est né à Lévignac-de-Guyenne (Lot-et-Garonne) le et mort le à Cadillac (Gironde). C'est une personnalité de la Commune de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce clerc d'avoué est membre de l'Association internationale des travailleurs. Pendant le siège de Paris par les Allemands (septembre 1870-mars 1870) il est nommé maire-adjoint du XIIIe arrondissement et participe à la création du Comité central de la Garde nationale. Il est délégué au Comité central républicain des Vingt arrondissements. Il se présente vainement aux élections du 8 février 1871 à l'Assemblée nationale comme candidat socialiste-révolutionnaire.

Le 26 mars 1871, il est élu au Conseil de la Commune par le XIIIe arrondissement; il siège à la commission de la Justice puis à celle des Relations extérieures. Il vote pour la création du Comité de Salut public, et y est élu. Puis il devient gouverneur du fort de Bicêtre et est responsable de l'arrestation des dominicains d'Arcueil. Pendant la Semaine sanglante il organise la résistance dans le XIIe arrondissement. Il parvient à se réfugier en Belgique grâce à la complicité d'Edmond Turquet, alors député de l'Aisne. Il est condamné à mort par contumace en février 1872.

Revenu en France après l'amnistie de 1880, il continue son action politique. Il siège comme député radical-socialiste de Lot-et-Garonne de 1898 à 1902.

Sources[modifier | modifier le code]