Léo Ferré chante Baudelaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Léo Ferré chante Baudelaire
Album de Léo Ferré
Sortie ? 1967
Enregistré juin 1967 aux Studios Barclay, Paris (France)
Durée 57:26 min
Genre Chanson française
Format 33 tours 30 cm
Label Barclay-Universal

Albums de Léo Ferré

Léo Ferré chante Baudelaire est un double album de Léo Ferré paru en 1967, année du centenaire de la mort de Charles Baudelaire. C'est le deuxième album que Ferré consacre à ce poète, après Les Fleurs du mal en 1957 et avant Les Fleurs du mal (suite et fin) en 1977.

Avec cinquante-cinq poèmes devenus des chansons, Baudelaire est le poète que Léo Ferré a le plus abondamment mis en musique.

Historique[modifier | modifier le code]

Caractéristiques artistiques[modifier | modifier le code]

Réception et postérité[modifier | modifier le code]

« Spleen » a été reprise par Catherine Sauvage (1968). Yves Montand reprend « Les Bijoux » (1981). « La Servante au grand cœur » est chantée en 1998 par Michel Hermon. « Le Vin de l'assassin » a été reprise par Manu Lann Huel et Christophe Bell Œil (2003). « L'Albatros » par le groupe italien Têtes de bois (it) (2003). « L'Étranger » a été reprise par la chanteuse Sapho (2006).

En 2010, le chanteur lyrique Marc Boucher et le pianiste Olivier Godin reprennent « La Musique » dans un album de mélodie française intitulé Les Fleurs du mal : de Fauré à Ferré.

Titres[modifier | modifier le code]

Textes de Charles Baudelaire. Musiques de Léo Ferré.

Léo Ferré change certains titres de poèmes par souci de clarté et d'efficacité, ou dans le cas de titres identiques pour différents poèmes, ne précise pas duquel il s'agit. Les incipits originaux sont donnés entre parenthèses quand il y a lieu.

Face A
No Titre Durée
1. Spleen[N 1] (Spleen IV - « Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle ») 3:54
2. À une Malabaraise[N 2] 2:30
3. Épigraphe[N 3] (Épigraphe pour un livre condamné) 0:51
4. L'Étranger 2:43
5. Tu mettrais l'univers (« Tu mettrais l'univers entier dans ta ruelle ») 2:52
6. Le Chat[N 4] (Le Chat - « Dans ma cervelle se promène ») 4:34
Face B
No Titre Durée
7. Le Soleil 3:06
8. Le Vin de l'assassin 2:23
9. L'Albatros 2:22
10. À une passante 2:10
11. Le Flacon 3:18
12. La Servante au grand cœur (« La servante au grand cœur dont vous étiez jalouse ») 3:19
Face C
No Titre Durée
13. Abel et Caïn 2:10
14. La Géante 2:12
15. Remords posthume 1:32
16. Les Bijoux 4:00
17. La Musique 1:49
18. La Beauté 2:26
Face D
No Titre Durée
19. Causerie 2:11
20. Recueillement 2:30
21. La Muse vénale 1:22
22. Ciel brouillé 2:27
23. Une charogne 2:25
24. Le Vert Paradis (Moesta et Errabunda) 3:55

Musiciens[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans les deux premières éditions de l'album, cette chanson a pour titre « Le Spleen ». Le poème retrouve son titre d'origine ultérieurement, sans qu'on sache si c'est dû à Ferré où à Richard Marsan.
  2. Dans la première édition de l'album, cette chanson a pour titre « La Malabaraise ». Le poème retrouve son titre d'origine dès la deuxième édition de 1973.
  3. À la demande de Ferré, ce titre interprété en duo avec son ex-femme, est écarté lors de la première réédition de l'album en 1973. Il reste indisponible à ce jour.
  4. À la suite d'une erreur technique lors de la réédition de l'album en 1973, le texte est amputé de plusieurs strophes. Apprenant cela, Ferré choisit de ne pas publier le morceau. Ce dernier est restauré à partir de la bande-mère et retrouve sa place dans l'édition digitale 2013 de l'album.

Références[modifier | modifier le code]