Léo-Paul Lauzon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lauzon.
Léo-Paul Lauzon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique

Léo-Paul Lauzon (né le 27 novembre 1946 à Montréal) est un professeur et homme politique québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a vécu son enfance dans le quartier défavorisé du Centre-Sud de Montréal, autrefois nommé le « Faubourg à mélasse ». Il est le deuxième d'une famille de trois enfants, d'où il est le seul garçon, et la situation de pauvreté dans laquelle il a vécu l'a amené à questionner les inégalités socio-économiques ainsi qu'à les décrier.

Lauzon a reçu un MBA au HEC Montréal et un doctorat en gestion à l'université de Grenoble[1]. Il était le premier au Québec et le troisième au Canada dans l'examen des comptables agréés. Lauzon est aussi un comptable en management accrédité, le premier au Canada lors de son évaluation.

Il est professeur de comptabilité à l'école des sciences de la gestion de l'université du Québec à Montréal[1] depuis qu'il a fini ses études en 1973. Il a fondé la chaire d'études socio-économiques de l'UQAM en 1996. Son parcours lui a valu d'être comparé à Michel Chartrand, duquel il se dit le fils spirituel.

Il tient un blogue hébergé par Le Journal de Montréal.

Politique[modifier | modifier le code]

Lors de l'élection fédérale canadienne de 2006, il est candidat néo-démocrate dans la circonscription d'Outremont[2]. Il déclare s'être lancé en politique dans le but de s'attaquer aux inégalités[2]. Lauzon a demandé que le Canada nationalise les compagnies pétrolières[3] et il a affirmé sur la CBC que le Venezuela de Hugo Chávez était un « bon exemple »[3]. Il est également en faveur de l'accord de Kyoto. Il obtient 17,20 % des votes[4].

Bibliographie sélectionnée[modifier | modifier le code]

  • La comptabilité sociale : concepts et applications, 1981
  • L'homme d'affaires québécois des années 1980, 1983
  • L'information sociale au Canada, 1983
  • La mesure des conditions de travail, 1984
  • Contrôle de gestion, 1985
  • La comptabilité : outil de gestion, 1988, 1989
  • Le régime d'épargne-actions du Québec : une analyse critique, 1993
  • Finances publiques, profits privés, 1996 (Écrit avec Michel Bernard et Martin Poirier)
  • Privatisations : l'autre point de vue, 1998 (Ouvrage collectif)
  • Information sur les effets des variations de prix
  • Théorie comptable
  • Le cadre théorique de la comptabilité financière
  • Bilan des interventions ministérielles : fonction industrielle, 1996
  • Contes et comptes du Prof Lauzon. Le néolibéralisme dénoncé net, fret, sec !, 2001, 2004
  • La comptabilisation des impôts sur les bénéfices

Citation[modifier | modifier le code]

  • « Tout est devenu prétexte à commerce, on ne fait plus de différence. Tout est à vendre : la santé comme les crottes au fromage. Même chose pour les infrastructures, l'éducation, les transports en commun, l'eau… Tout à deux vitesses : celle des riches et celle des pauvres. » (à propos de la mondialisation)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) Laboratoire d'études socio-économiques, « L'équipe », sur UQAM (consulté le 28 septembre 2012)
  2. a et b (fr) La Presse Canadienne, « Léo-Paul Lauzon est candidat du NPD », sur TVA Nouvelles (consulté le 28 septembre 2012)
  3. a et b (fr) SRC, « Léo-Paul Lauzon se fait l'apôtre de la «canadianisation» », sur Radio-Canada.ca (consulté le 28 septembre 2012)
  4. Parlement du Canada, Historique des circonscriptions depuis 1867, Candidats, 39e législature

Liens externes[modifier | modifier le code]