Lénaïg Corson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lenaïg Corson
Description de cette image, également commentée ci-après
Lenaïg Corson en 2015.
Fiche d'identité
Naissance (30 ans)
à Paimpol (France)
Taille 1,85 m (6 1)
Surnom Lény
Poste deuxième ligne et ailier
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2009-2010
2010-2011
2011-2018
2018-
Stade rennais rugby
Burnside Rugby Union
Stade rennais rugby
Stade français Paris
? (?)
? (?)
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2012-Drapeau : France France22 (?)[1]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Lénaïg Corson, est une joueuse internationale française de rugby à sept et de rugby à XV, née le à Paimpol, de 1,85 m et 85 kg. Elle évolue au poste de deuxième ligne en rugby à XV et ailier en rugby à sept au Stade français Paris et en équipe de France de Rugby à XV et à VII.

Pratiquant l'heptathlon dans sa jeunesse, elle débute le rugby en 2009[2]. Elle connaît sa première sélection en équipe nationale le 21 novembre 2012 contre les USA avec le XV de France féminin. Elle fait partie des 30 joueuses sélectionnées pour jouer la coupe du monde de Rugby à XV à Paris en août 2014[3].

En 2017, elle est retenue dans le groupe pour disputer la Coupe du monde de rugby à XV féminin 2017 en Irlande[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir pratiqué l'heptathlon dans sa jeunesse, Lénaïg Corson commence le rugby sur le tard, à l'âge de vingt ans, quand elle arrive à Rennes pour ses études.

Elle dispute son premier match avec l'équipe de France le contre les États-Unis. Elle bénéficie des premiers contrats fédéraux offerts en 2014 aux joueuses de l'équipe de France à sept. Ce passage à sept lui permet de gommer ses lacunes techniques nées de ses débuts tardifs. Elle ne participe ni à la Coupe du monde de 2014 à XV, ni au tournoi à sept des jeux de Rio, bien qu'initialement pressentie pour disputer les deux compétitions[5].

En 2017, lors de la Coupe du monde, elle signe de bonnes performances et est titulaire à chaque match, aux côtés d'Audrey Forlani. Elle marque en outre un essai contre les États-Unis lors de la petite finale et fait partie de l'équipe-type dévoilée par World Rugby à l'issue de la compétition[6].

Le , elle est invitée à disputer le premier match de l'histoire de l'équipe féminine des Barbarians face au Munster au Thomond Park[7].

En juin 2018, elle annonce son transfert au sein de l'équipe du Stade français Paris, les Pink Rockets[8].

Depuis le , elle est membre du comité directeur de Provale, le syndicat national des joueurs de rugby professionnels.

Parcours[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

  • Première sélection en équipe de France à XV le 21 novembre 2012 contre les USA
  • 14 sélections en équipe de France féminine à XV
  • 3 sélections en équipe de France à 7
  • 5 sélections en équipe de France Universitaire
  • En contrat semi-professionnel avec l’équipe de France féminine à 7 depuis Septembre 2014

Palmarès[modifier | modifier le code]

À l'université[modifier | modifier le code]

En équipes nationales[modifier | modifier le code]

Distinction personnelle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lenaïg Corson », sur www.rwcwomens.com (consulté le 20 janvier 2019).
  2. « Lénaïg Corson, l'art du rebond », sur www.rugbyrama.fr, 9 mars 2017.
  3. Article de Sports.fr - 26 mai 2014
  4. « France féminines : Le groupe pour la Coupe du monde », sur www.ffr.fr, Fédération française de rugby, (consulté le 13 juin 2017)
  5. « Heptathlon, Lomu, débuts à 20 ans...voici Lénaïg Corson », sur rugbyrama.fr, 21 août 2017 (consulté le 27 août 2017)
  6. « Coupe du monde féminines : 3 Françaises dans l'équipe-type du tournoi », sur www.rugbyrama.fr, 28 août 2017 (consulté le 28 août 2017)
  7. « Barbarians Féminines : Trois françaises à l’honneur », sur www.ffr.fr, (consulté en 28 août 2017))
  8. « Pink Rockets SFParis on Twitter », sur twitter.com, (consulté le 15 juin 2018).
  9. Article de Ouest-France - 14 juin 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :