Lèchefrite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rôtissoire professionnelle avec son lèchefrite.

Une ou un lèchefrite (le mot est d'usage autant féminin que masculin) est un ustensile de cuisine en fer ou en cuivre jaune disposé sous la broche à rôtir d'un four ou d'une rôtissoire pour recevoir le jus et la graisse des viandes, en cours de cuisson.

Historique[modifier | modifier le code]

Initialement, le lèchefrite est un récipient placé sous une broche, destiné à recevoir la graisse et le jus des viandes que l'on fait rôtir. Il apparaît au XVe siècle avec le développement des plaques à feu en fonte qui servent de réflecteurs aux ondes de chaleur du foyer et l'usage des tournebroches qui arrosent automatiquement le rôti, le jus qui s'en écoule restant à sa surface plus longtemps en raison de la rotation, ce qui charge le jus en sucs avant qu'il ne tombe dans le lèchefrite[1].

Par la suite, lorsque l'utilisation des fours électroménagers s'est popularisée, le mot « lèchefrite » s'est appliqué aux plaques inférieures en métal et à rigoles qui remplissent la même fonction, même si les lèchefrites des fours domestiques électroménagers sont aussi utilisées pour y cuire directement dessus certains aliments, comme des côtes de bœuf, des pizzas, des canapés[2].

Dans l'industrie nucléaire[modifier | modifier le code]

Par analogie avec l'ustensile des fours électroménagers, le mot lèchefrite s'applique aussi aux grands bacs de ramassage de fluides d'écoulement et de débordement utilisés dans l'Industrie nucléaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catherine Arminjon, Nicole Blondel, Objets civils domestiques : principes d'analyse scientifique, vocabulaire, Inventaire Général des Monuments et des Richesses Artistiques de la France,‎ 1984, p. 36
  2. Annik Pardailhé-Galabrun, La naissance de l'intime, Presses universitaires de France,‎ 1988, p. 288

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :