Lèchefrite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rôtissoire professionnelle avec sa lèchefrite.

Une lèchefrite est un ustensile de cuisine en fer ou en cuivre jaune, que l’on place sous la broche à rôtir d'un four ou d'une rôtissoire, pour recevoir le jus et la graisse des viandes au cours de la cuisson.

Historique[modifier | modifier le code]

À l’origine, la lèchefrite est un récipient placé sous une broche, destiné à recevoir la graisse et le jus des viandes que l'on fait rôtir. Elle apparaît au XVe siècle avec le développement des plaques à feu en fonte qui servent de réflecteurs aux ondes de chaleur du foyer et l'usage des tournebroches qui arrosent automatiquement le rôti, le jus qui s'en écoule restant à sa surface plus longtemps grâce à la rotation, ce qui le charge en sucs avant qu'il ne tombe dans la lèchefrite[1].

Lèchefrite dans un four électrique.

Par la suite, lorsque l'utilisation des fours électroménagers s'est popularisée, le nom de « lèchefrite » a été donné aux plaques inférieures en métal et à rigoles qui y remplissent la même fonction. Les lèchefrites de ces fours sont cependant aussi utilisées pour cuire directement dessus certains aliments, comme des côtes de bœuf, des pizzas, des canapés[2].

Dans l'industrie nucléaire[modifier | modifier le code]

Par analogie avec l'ustensile des fours électroménagers, les grands bacs de ramassage des fluides d'écoulement et de débordement utilisés dans l'industrie nucléaire sont appelés lèchefrites.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catherine Arminjon, Nicole Blondel, Objets civils domestiques. Principes d'analyse scientifique, vocabulaire, Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, , p. 36.
  2. Annik Pardailhé-Galabrun, La Naissance de l'intime, Presses universitaires de France, , p. 288.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :