Laeticia Hallyday

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Læticia Hallyday)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hallyday et Boudou.
Laeticia Hallyday
Description de cette image, également commentée ci-après
Laeticia Hallyday au festival de Cannes 2009.
Nom de naissance Laetitia Marie Christine Boudou[1]
Naissance (43 ans)
Béziers (Hérault, France)
Nationalité Drapeau de France Française
Pays de résidence États-Unis et France
Conjoint
Johnny Hallyday (1996-2017)
Descendants
Jade Smet
Joy Smet

Compléments

Laeticia Hallyday, née Laetitia Boudou le à Béziers, est la quatrième et dernière épouse du chanteur Johnny Hallyday.

Famille et jeunesse[modifier | modifier le code]

Laeticia Boudou est la fille de Françoise Thibaut et d'André Boudou, ancien rugbyman et homme d'affaires à la réputation controversée[2],[3].

Avec son frère cadet, Grégory, elle passe son enfance au Cap d'Agde, sur la côte méditerranéenne. Ses parents divorcent alors qu'elle a dix ans, ce qui coïncide avec des débuts de troubles anorexiques. Elle est élevée par son arrière grand-mère, dont elle est particulièrement proche[4].  

Son père quitte la France pour aller vivre à Miami, aux États-Unis, où il développe des activités dans l'immobilier et devient gérant de plusieurs boîtes de nuit[5],[6]. À l'âge de 13 ans, Laeticia Boudou choisit à son tour de quitter la France pour s'installer auprès de son père, qui souffre d'une dépression à la suite d'une rupture amoureuse[2].

Inscrite dans une école française de la ville, elle quitte rapidement l'école et se lance dans le mannequinat[5].

Vie avec Johnny Hallyday[modifier | modifier le code]

Rencontre et mariage[modifier | modifier le code]

Laetitia Boudou rencontre Johnny Hallyday à Miami en mars 1995, selon les sources dans un restaurant japonais ou dans une boîte de nuit de son père[7],[8].

Le , à Neuilly-sur-Seine, à l'âge de 21 ans, Laetitia Boudou se marie avec Johnny Hallyday, âgé de 52 ans. Elle est la quatrième épouse du chanteur (après Sylvie Vartan, Babeth Étienne et Adeline Blondieau). Dès lors, Laetitia Boudou devient « Laeticia Hallyday ».

Plusieurs membres de l'entourage de Johnny Hallyday se montrent réticents et critiques à son égard[6].

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Johnny et Laeticia Hallyday en 2014.

Laeticia et Johnny Hallyday adoptent deux enfants : en novembre 2004, une enfant d'origine vietnamienne, qu'ils prénomment Jade, née le sous le nom de Bùi Thị Hoà, puis, en décembre 2008, Joy, vietnamienne également, née le sous le nom de Maï Hường[9]. Elle dit être stérile, « sans doute [en raison de son anorexie] », et avoir vécu plusieurs fausses couches[10].

L'acteur Jean Reno et Luana Belmondo (née Tenca, épouse de Paul Belmondo) sont les parrain et marraine de Jade Smet. L'homme d'affaires Jean-Claude Darmon et la chef cuisinière Hélène Darroze sont les parrain et marraine de Joy Smet.

Le , peu après leur déménagement en Suisse, Laeticia Hallyday annonce qu'elle et son mari pourraient revenir vivre en France à la suite de l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidentielle et de la promesse de celui-ci de mettre en place un bouclier fiscal à 50 %[11],[12]. Ce retour ne se fait finalement pas et le couple continue de vivre une grande partie de l'année à Gstaad en Suisse[13], avant de se fixer à Los Angeles[14],[15] aux États-Unis.

Le , elle annonce par communiqué à l'AFP la mort de son mari, à l'âge de 74 ans. Elle déclare à cette occasion : « Johnny était un homme hors du commun. Il le restera grâce à vous. Surtout, ne l'oubliez pas. Il est et restera avec nous pour toujours. Mon amour, je t'aime tant »[16].

Influence[modifier | modifier le code]

À partir du début des années 2010, Laeticia Hallyday s'investit dans la vie professionnelle de Johnny Hallyday en devenant la « manageuse de l'ombre » de son époux[17],[18].

Autodidacte, elle accompagne les choix et gère les affaires professionnelles de son mari. Les différentes entreprises du chanteur sont depuis l'été 2012[19] au nom de sa grand-mère paternelle Élyette Boudou (née Savy le 5 juillet 1935)[20], installée avec le couple à Los Angeles[6]. Surnommée affectueusement « Mamie Rock » par Johnny Hallyday, cette dernière est en effet désignée en 2012 représentante légale d'au moins cinq sociétés qui gèrent les droits d'auteurs et d'édition, les concerts et tournées, les produits dérivés ou l'immobilier du rockeur[21], dont la lucrative société Pimiento gérant les droits d'édition[6].

Le 3 décembre 2005, elle est la présidente du jury de l'élection de Miss France 2006 se déroulant au palais des festivals et des congrès de Cannes.

En 2006, elle enregistre avec son mari une reprise de la chanson Imagine de John Lennon, qui est vendu au profit de l'UNICEF[22]. En 2011, elle crée la fondation La Bonne Étoile avec la restauratrice Caroline Rostang et la chef étoilée Hélène Darroze, qui ont en commun avec elle d'avoir adopté leurs filles au Vietnam[23]. L'association a pour but d'améliorer le quotidien d'enfants malades ou handicapés[24].

En novembre 2009, Johnny Hallyday, installé en Californie depuis deux ans, est hospitalisé d'urgence puis placé à deux reprises en coma artificiel. Il doit ensuite suivre une longue période de convalescence. Cet épisode marque le début du changement de rôle de Laeticia au sein du couple : elle devient de plus en plus influente, n'hésitant pas à faire « le ménage dans l'entourage » du chanteur[6].

Elle renouvelle l'entourage musical de son mari, en le faisant collaborer avec des chanteurs ou musiciens plus jeunes et plus ancrés dans leur époque (Mathieu Chédid, Yarol Poupaud ou Maxime Nucci) : elle « éloigne les vieilles gloires »[25]. Ainsi, Jean-Claude Camus le fidèle producteur, les attachés de presse ou encore le photographe Daniel Angeli sont écartés[6]. Laeticia Hallyday gère et transforme en quelques années l'image professionnelle de son mari afin de la moderniser[26]. De même, elle gère la communication du chanteur en contrôlant et publiant elle-même des parts de leur vie privée afin d'éviter la diffusion de photos volées, ou en sélectionnant les images pour ses albums[6].

L'Express la décrit de la façon suivante : « Laeticia est tout à la fois le manager de Johnny, sa styliste, sa directrice artistique, sa productrice, sa négociatrice, la responsable de son image, son garde-chiourme, son infirmière, son avenir. Elle a l'œil sur tout, un avis, une idée, un pouvoir de dire non[25]. » Elle est également décrite comme « une jeune femme intelligente, très proche de sa famille et peu portée sur les discussions d'argent, mais fort dépensière, fascinée par sa propre image et capable de spectaculaires bouderies »[27].

Le contrôle de son image personnelle prend une tournure particulière après l'adoption de sa seconde fille : jusque-là effacée, elle apparaît alors totalement changée, en phase avec la mode branchée du moment[28]. À partir de ce moment, la presse de mode épie régulièrement ses tenues tout comme le reste de sa vie de femme[25]. Elle est plus souvent photographiée seule, utilise les réseaux sociaux et contribue activement au rôle de porte-parole du couple[25].

Héritage[modifier | modifier le code]

Le , Laura Smet et David Hallyday, les enfants de premières unions de Johnny Hallyday, font connaître leur intention de contester en justice le sixième testament de leur père, qui les déshérite au profit de Laeticia Hallyday seule[29]. Ils revendiquent aussi un droit de regard sur le dernier album considéré comme « posthume » et le gel des biens immobiliers[30],[31]. Les médias se font alors l'écho des tensions existant depuis des années entre Laeticia Hallyday et les deux premiers enfants de Johnny Hallyday[27],[32],[33].

Les avocats de Laura Smet et David Hallyday, représentés principalement par Carine Piccio, dénoncent la multiplicité des testaments consécutifs du rockeur et notent « une réduction testament après testament de la part réservataire des enfants de Jean-Philippe Smet »[34]. Ils dénoncent également un montage financier complexe appelé JPS (pour Jean-Philippe Smet)[35],[36]. La création de la structure juridique du « trust » a été initié en 2014 par Johnny Hallyday en Californie pour permettre de protéger financièrement les personnes de son choix et faciliter l'optimisation fiscale[37]. Cette opération légale gère tous les biens immobiliers (patrimoine, avoirs en banque, actifs immobiliers...) « à l'exception notable des biens [...] situés en France »[38]. La désignation du gestionnaire, dit le tiers « de confiance », est la banque américaine Bank of America qui a accepté de contrôler les avoirs du chanteur défunt[39]. Par conséquent, Laetitia Hallyday n'est pas officiellement propriétaire des biens (ce qui lui permet d'être exonérée des droits de succession), est juridiquement "dépossédé" à titre nominative mais conserve un droit de "propriété virtuel et économique" du contenu du "trust"[40]. En effet, le fonctionnement juridique du "trust" issu du droit anglo-saxon mais inexistant en droit civil français, gère et optimise le patrimoine en faveur des bénéficiaires dans une perspective de rentabilité[41]. Un deuxième « trust » de nom inconnu, destiné aux deux filles adoptives du couple Hallyday (Jade et Joy) est accessible à leur majorité, est révélé lors de la première audience[42]. En avril 2018, il est révélé que Laeticia Hallyday possède également son propre « trust »[43].

Le TGI de Nanterre a demandé mi-mars aux avocats de Laeticia Hallyday de définir le « périmètre » des « trusts »[44]. En effet, une des difficultés dans cette affaire est l'évaluation du patrimoine réel de Johnny Hallyday inclûant le montant des dettes fiscales, estimé à 100 millions d'euros[45], montant sur-estimé selon Ardavan Amir-Aslani, avocat de Johnny Hallyday depuis 2011[46].

L'assignation de Laura Smet et David Hallyday est également contestée par la maison de disque Warner Music France, dont l'avocat, Éric Lavaux, affirme que « Johnny Hallyday a validé l'ensemble des compositions musicales qui figurent sur l'album » et que « Warner Music est le propriétaire des enregistrements », ce qui implique, selon lui, qu'« enjoindre de remettre ces enregistrements n'a aucun fondement »[47],[48].

Dans l'opinion publique, cet épisode attire de vives critiques contre Laeticia Hallyday, et plusieurs personnalités désapprouvent son attitude envers Laura Smet et David Hallyday[27],[49]. Laeticia Hallyday est ainsi régulièrement accusée d'avoir exercé une emprise excessive sur son mari[50],[51],[52],[53]. Par ailleurs, son avocat, Maître Ardavan Amir-Aslani, dit avoir reçu de nombreuses lettres d'insultes[54].

Le 13 avril, le TGI de Nanterre décide du gel des avoirs immobiliers français (maisons de Marne-la-Coquette et de Saint-Barthélémy) et la mise sous séquestre des droits d’artiste du chanteur[55] mais refuse le droit de regard à Laura Smet et David Hallyday sur l'album posthume[56].

Ce premier jugement est dans l'expectative d'une décision sur le fond de la succession[57], qui consiste à établir si elle doit être soumise au droit français ou au droit américain. Le jugement indique à ce propos « que les demandeurs [Laura et David] font valoir des moyens sérieux quant à l’applicabilité de la loi française à la succession de Jean-Philippe Smet [...] » et relève (notamment), que le chanteur « présentait des liens manifestement plus étroits avec la France[55]. »

Filmographie[modifier | modifier le code]

Laeticia Hallyday apparaît dans deux films :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Acte de décès de Johnny Hallyday », sur Cinéartistes (consulté le 6 décembre 2017)
  2. a et b « Laeticia Hallyday, la femme qui intrigue », sur lejdd.fr, (consulté le 19 février 2018)
  3. Le beau-père de Johnny condamné à 6 mois ferme pour fraude fiscale sur liberation.fr
  4. « L'autre Laeticia Hallyday », sur http://www.elle.fr, (consulté le 9 mars 2018)
  5. a et b « Laeticia Hallyday biographie, actualités, photo et clips - Chérie », sur cheriefm.fr (consulté le 6 décembre 2017).
  6. a b c d e f et g Emmanuelle Marolle et Renaud Baronian, « Et Laeticia a pris le pouvoir », Le Parisien, no 22845,‎ , p. 3 (ISSN 0767-3558)
  7. « Johnny Hallyday, mort d'un monstre sacré », sur lesechos.fr,
  8. http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/laeticia-hallyday-femme-courage-de-johnny-mon-homme-n-est-plus-06-12-2017-7435911.php
  9. http://www.parismatch.com/People/Musique/Ja-Joy-Laeticia-Johnny-Hallyday-138056 / consulté le 6 décembre 2017.
  10. « Laeticia Hallyday : Ses fausses couches, sa vie de couple, ses épreuves... », sur Purepeople, (consulté le 10 juillet 2017)
  11. « Le couple Hallyday pourrait revenir en France », Le Nouvel Observateur, 9 mai 2007, sur le site tempsreel.nouvelobs.com
  12. « Retour Johnny Hallyday » [vidéo], sur ina.fr, Journal de 20 heures de France 2,
  13. Laeticia Hallyday, femme courage de Johnny : «Mon homme n’est plus», Le Parisien, 6 décembre 2017
  14. Johnny Hallyday, une star discrète qui dévorait la vie à Los Angeles, La Voix du Nord, 6 décembre 2017
  15. Johnny Hallyday : une vie discrète à Los Angeles, Le Point, 6 décembre 2017
  16. « Mort de Johnny Hallyday Le texte poignant de Laeticia Hallyday pour annoncer son décès », sur huffingtonpost.fr, (consulté le 6 décembre 2017).
  17. Épouse et manageuse de l'ombre... L'omniprésente Laeticia Hallyday, L'Express, 6 décembre 2017
  18. « Et Laeticia fit renaître Johnny », sur lexpress, (consulté le 9 mars 2018)
  19. Léna Lutaud, « Johnny Hallyday confie ses sociétés françaises à Mamie Rock », lefigaro.fr,‎ (lire en ligne)
  20. « Laeticia Hallyday, le roc de Johnny depuis plus de vingt ans »,
  21. « Comment Laeticia Hallyday a imposé son autorité sur l'empire de Johnny », sur bfmtv.com, .
  22. « Johnny Hallyday fête le Nouvel An en chantant "Imagine" avec ses filles Jade et Joy », sur lci.fr
  23. « La Bonne Étoile veille sur Johnny en concert au Trianon », sur lefigaro.fr, (consulté le 6 décembre 2017)
  24. « Læticia Hallyday : "La Bonne Étoile, c'est un combat qui me tient à cœur" », sur francedimanche.fr, (consulté le 6 décembre 2017)
  25. a b c et d Karlin 2017, p. 45.
  26. Karlin 2017, p. 44.
  27. a b et c Audrey Kucinskas, « Laeticia, Laura et David Hallyday: récit d'un interminable déchirement », L'Express.fr,‎ (lire en ligne)
  28. Karlin 2017, p. 44 et 45.
  29. F.M., avec Antoine Heulard et Nella Prodhomme, « Comment Laeticia Hallyday a imposé son autorité sur l'empire de Johnny », sur BFMTV, (consulté le 20 février 2018)
  30. « A l’audience sur la succession de Johnny Hallyday, l’affaire familiale devient cause patriotique », sur lemonde.fr,
  31. « JOHNNY HALLYDAY AVAIT BIEN VALIDÉ SON ALBUM POSTHUME AVANT SA MORT », sur https://www.capital.fr, (consulté le 12 avril 2018)
  32. Delphine De Freitas, « Johnny Hallyday et Laura Smet : quelle relation entretenaient-ils ? », LCI,‎ (lire en ligne)
  33. Léna Lutaud, « Laeticia, David et Laura : après des années de tensions feutrées, le clan Hallyday se déchire », lefigaro.fr,‎ (lire en ligne)
  34. « Héritage Hallyday : « C'est un contentieux qui nous dépasse » », sur lepoint.fr, (consulté le 12 mars 2018)
  35. « Selon l'avocate de David Hallyday, Laeticia peut déjà puiser à volonté dans la fortune de Johnny », sur lefigaro.fr, (consulté le 12 avril 2018)
  36. « Héritage Hallyday : la justice rendra sa décision le 13 avril », sur lefigaro.fr, (consulté le 12 avril 2018)
  37. « Héritage de Johnny Hallyday : vous n'avez rien compris à cette histoire de "trust" ? On vous explique », sur www.francetvinfo.fr,
  38. « Succession Hallyday : ce trust monté pour garantir le train de vie de Laeticia », sur lefigaro.fr, (consulté le 12 mars 2018)
  39. « Bank of America a accepté de gérer le trust de Johnny Hallyday », sur www.tvanouvelles.ca, (consulté le 12 avril 2018)
  40. « Héritage de Johnny Hallyday : qu’est ce qu’un trust ? », sur http://www.leparisien.fr/, (consulté le 12 avril 2018)
  41. « Héritage de Johnny Hallyday : qu’est-ce qu’un trust et un trustee ? », sur lci.fr/,
  42. « Succession Johnny Hallyday : les révélations et les mystères de la première audience », sur lefigaro.fr, (consulté le 12 avril 2018)
  43. http://www.lefigaro.fr/culture/2018/04/13/03004-20180413ARTFIG00336-nouvelles-revelations-sur-le-patrimoine-de-laeticia-hallyday.php
  44. « Héritage Johnny. Laura et David obtiennent le renvoi de l'affaire », sur Le Télégramme, (consulté le 12 avril 2018)
  45. « Johnny Hallyday : son patrimoine revu à la baisse », sur www.lepoint.fr/, (consulté le 12 avril 2018)
  46. « Exclusif-Johnny-la-succession-son-avocat-revele-les-volontes-du-chanteur- »
  47. « Les titres de l'album posthume de Johnny Hallyday révélés », sur http://www.dhnet.be/, (consulté le 12 avril 2018)
  48. « Procès autour de l'héritage de Johnny Hallyday: "Non, l’album de Johnny n’est pas terminé" », sur /www.dhnet.be, (consulté le 12 avril 2018)
  49. « Succession de Johnny : les fans du rocker «écœurés» par Laeticia Hallyday », lefigaro.fr,‎ (lire en ligne)
  50. https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/meme-le-chien-laeticia-hallyday-sen-est-debarrassee-lancienne-cuisiniere-de-johnny-balance_412728
  51. http://www.francesoir.fr/culture-celebrites/colere-daniel-hechter-raconte-comment-laeticia-hallyday-pris-le-pouvoir-polemique-testament-eloigne-amis
  52. https://www.femmeactuelle.fr/actu/news-actu/heritage-de-johnny-hallyday-pascal-negre-business-bande-a-bo-47698
  53. http://www.lefigaro.fr/culture/2018/02/26/03004-20180226ARTFIG00137-succession-hallyday-polnareff-julien-clerc-jean-jacques-debout-du-cote-de-sylvie-vartan.php
  54. https://www.voici.fr/news-people/actu-people/laeticia-hallyday-son-avocat-recoit-de-nombreuses-lettres-dinsultes-645859
  55. a et b « Héritage de Johnny Hallyday : la justice ordonne le gel des biens français du chanteur », sur lemonde.fr,
  56. « Succession Hallyday : la justice gèle les biens du rocker et refuse le droit de regard sur l'album », sur figaro.fr,
  57. « Bank of America a accepté de gérer le trust regroupant les avoirs de Johnny Hallyday », sur ouest-france.fr,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages

  • Benjamin Locoge, La Ballade de Johnny et Laeticia, Mazarine/Fayard, , 496 p.

Articles

  • Elise Karlin, « Et Laeticia fit renaître Johnny », L'Express, no 3467,‎ , p. 44 à 45 (ISSN 0014-5270) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :