Lázaro Cárdenas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Lázaro Cárdenas del Río)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lázaro Cárdenas (homonymie).
Lázaro Cárdenas del Río
Image illustrative de l'article Lázaro Cárdenas
Fonctions
Président du Mexique
Gouvernement Lázaro Cárdenas
Prédécesseur Abelardo Luján Rodríguez
Successeur Manuel Ávila Camacho
Secrétaire de l'Intérieur du Mexique
Président Pascual Ortiz Rubio
Prédécesseur Octavio Mendoza González
Successeur Manuel C. Téllez
Secrétaire de la Guerre et de la Marine du Mexique
Président Abelardo L. Rodríguez
Prédécesseur Pablo Quiroga
Successeur Pablo Quiroga
Secrétaire de la Défense Nationale du Mexique
Président Manuel Ávila Camacho
Prédécesseur Pablo Macías Valenzuela
Successeur Francisco Luis Urquizo
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Jiquilpan, Michoacán, Mexique
Date de décès (à 75 ans)
Lieu de décès Mexico, Mexique
Nationalité Mexicain
Parti politique Parti national révolutionnaire
Conjoint Amalia Solórzano (1911-2008)
Profession Militaire

Lázaro Cárdenas
Présidents des États unis mexicains

Lázaro Cárdenas del Río, né le à Jiquilpan, Michoacán, Mexique et décédé le à Mexico, Mexique, fut Président du Mexique[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Cárdenas est né à Jiquilpan dans le Michoacán, un État situé dans l'ouest du Mexique. Il est issu d'une famille modeste et commence à travailler à l'âge de 11 ans dans une imprimerie après le décès de son père.

Il est l'un des disciples les plus fidèles du Plutarco Elías Calles aux côtés duquel il combat et atteint le grade de général à l'âge de 25 ans. Il est gouverneur de l'État de Michoacán entre 1928 et 1932, mais en 1929 il laisse le poste à son frère Dámaso Cárdenas pour pouvoir combattre les troupes de José Gonzalo Escobar. Durant les quatre années de son mandat, il distribue 141 663 hectares de terres non cultivées. Ensuite, dans le gouvernement de Pascual Ortiz Rubio, il occupe le poste Secretario de Gobernación — qui correspond plus ou moins à ministre de l'intérieur — et dirige le PNR.

Durant son mandat de président (d'une durée de six ans), Cárdenas poursuit la répartition des terres (près de 180 000 km2 sont redistribués), modernise l'industrie, nationalise les entreprises pétrolières – créant ainsi Pemex (Petróleos Mexicanos) – et réforme profondément le système éducatif. Dans le domaine de la santé publique, il fonde la Ligue mexicaine contre le cancer (Liga Mexicana contra el Cáncer), crée la Escuela Normal de Educación Física (École normale d'éducation physique) et fait construire l'hôpital de Huipulco.

Jusqu'à son avènement, les présidents résidaient au château de Chapultepec, ancienne résidence des vice-rois de Nouvelle-Espagne. Il préfère emménager à Los Pinos et transforme l'ancien château en Musée national d'histoire mexicaine.

Il permettra en 1936 à Léon Trotsky de trouver refuge au Mexique, comme il le fera pour les réfugiés républicains de la guerre d'Espagne.

En 1938, il donne une nouvelle orientation politique à son parti, le PNR, qu'il rebaptise PRM et qui sera plus tard nommé PRI.

Activités après sa présidence[modifier | modifier le code]

Son mandat présidentiel s'achève en 1940. Il poursuit sa carrière politique en tant que leader de l'aile gauche du PRI. Durant la Seconde Guerre mondiale, plus précisément entre 1942 et 1945, il exerce la fonction de ministre de la défense nationale (Secretario de la Defensa Nacional) dans le gouvernement de Manuel Ávila Camacho qui avait occupé le même poste dans le gouvernement de Cárdenas. Il se retire plus tard dans sa modeste demeure sur le lac Pátzcuaro. Il supervise des projets d'irrigation et la promotion de cliniques et d'écoles pour les plus pauvres. En 1955, il obtint le prix Lénine pour la paix. Il meurt en 1970 à Mexico. Son fils, Cuauhtémoc Cárdenas et son petit-fils, Lázaro Cárdenas Batel, devinrent des hommes politiques importants. Tous deux obtiendront le poste de gouverneur de l'État de Michoacán à l'instar de leur père et grand-père. Aujourd'hui, en honneur de Cárdenas, des municipalités, des rues et des autoroutes portent son nom.

Parcours militaire[modifier | modifier le code]

Mandats électifs[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Burton Kirkwood (trad. de l'indonésien), History of Mexico., Westport, CT, Greenwood Publishing Group, Incorporated,‎ , 1e éd., poche (ISBN 978-1-4039-6258-4), p. 107
  2. (en) Burton Kirkwood (trad. de l'indonésien), History of Mexico., Westport, CT, Greenwood Publishing Group, Incorporated,‎ , 1e éd., poche (ISBN 978-1-4039-6258-4), p. 100

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Lucas Alamán, Historia de México desde los primeros movimientos que prepararon su independencia en 1808 hasta la época presente, México D.F., Fondo de Cultura Económica,‎
  • (es) Carmen Blázquez Domínguez, Veracruz, una historia compartida, Gobierno del Estado de Veracruz, Instituto Veracruzano de Cultura,‎ , 369 p. (ISBN 968-6173-60-9)
  • (es) Francisco Bulnes, La guerra de Independencia, México, Distrito Federal, 1910.,‎
  • (es) Carlos María de Bustamante, Cuadro histórico de la Revolución mexicana, México D.F., INEHRM,‎ (réimpr. 1985)
  • (es) Luis Garfias Magana, Guerrilleros de México: Personajes famosos y sus hazanas, desde la Independencia hasta le Revolución mexicana, México D.F., Panorama,‎ , 138 p.
  • Alexander Von Humboldt, Essai politique sur le royaume de la Nouvelle-Espagne, Paris,‎
  • (es) Luis Pazos, Historia sinóptica de México de los Olmecas a Salinas, México D.F., Diana,‎ , 165 p. (ISBN 968-13-2560-5)
  • (es) Guillermo Prieto, Memorias de mis tiempos, Editorial Pátria,‎ (réimpr. 1906)
  • Vicente Rivas Palacio (coord.), Julio Zárate, México a través de los siglos, vol. III : La guerra de independencia (1808 - 1821), México D.F., Cumbre,‎ (réimpr. 1970)
  • Vicente Rivas Palacio (coord.), Juan de Dios Arias, Enrique de Olavarría y Ferrari, México a través de los siglos, vol. IV : México independiente (1821 - 1855), México D.F., Cumbre,‎ (réimpr. 1970)

Liens externes[modifier | modifier le code]