László Paskai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans le nom hongrois Paskai László, le nom de famille précède le prénom, mais cet article utilise l’ordre habituel en français László Paskai, où le prénom précède le nom.
László Paskai
Image illustrative de l'article László Paskai
László Paskai en 2008.
Biographie
Naissance
à Szeged (Hongrie)
Ordre religieux Ordre des frères mineurs
Ordination sacerdotale
Décès (à 88 ans)
Esztergom (Hongrie)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Jean-Paul II
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de S. Teresa al Corso d'Italia
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
card. László Lékai
Dernier titre ou fonction Archevêque émérite d'Esztergom-Budapest (Hongrie)
Archevêque d'Esztergom-Budapest (Hongrie)
3 mars 1987 – 7 décembre 2002
Précédent László Lékai Péter Erdõ Suivant
Archevêque coadjuteur de Kalocsa (Hongrie)
5 avril 1982 – 3 mars 1987
Évêque de Veszprém (Hongrie)
31 mars 1979 – 5 avril 1982
Évêque titulaire de Bavagaliana
Administrateur apostolique de Veszprém
2 mars 1978 – 31 mars 1979

Signature

Blason
« In virtute Spiritus » (Rm 15,13)
(« Par la vertu de l'Esprit »)
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

László Paskai ([ˈlaːs.loː], [ˈpɒʃ.kɒ.i ]), né le à Szeged en Hongrie, et mort le à Esztergom (Hongrie)[1], est un cardinal hongrois, franciscain et archevêque émérite d'Esztergom-Budapest à partir de 2002.

Biographie[modifier | modifier le code]

Prêtre[modifier | modifier le code]

László Paskai est né de parents d'origine juive, qui ont été convertis au catholicisme avant la naissance de leur fils et seront plus tard des victimes de l'Holocauste[2]. Après être entré chez les Franciscains (Ordre des frères mineurs), László Paskai a étudié la théologie à Gyöngyös et à Budapest. Il est ordonné prêtre le et envoyé dans le diocèse de Nagyvárad.

Il poursuit ses études en Roumanie, obtenant un doctorat en théologie à Bucarest. Il enseigne alors la théologie et la philosophie au séminaire de Szeged.

En 1973, il devient recteur du séminaire de Budapest.

Entre 1965 et 1974, il fournit au service de renseignement du régime communiste hongrois des comptes-rendus de conversations[3],[4], selon l'historien Krisztián Ungváry (en) qui estime que ce ne sont pas ces rapports impersonnels et « nettement bienveillants » qui représentent un service rendu à la dictature, mais plutôt ses actes et déclarations par la suite, au cours de la période Kádár tardive (années 1970-1980)[4].

Évêque[modifier | modifier le code]

Nommé administrateur apostolique de Veszprém (Hongrie) le 2 mars 1978, il est consacré évêque le 5 avril suivant par le cardinal László Lékai. Il devient évêque de ce même diocèse le 31 mars 1979.

En tant qu'évêque, il ne défend pas les prêtres suspendus pour avoir refusé le serment à l'État, ni les fidèles refusant le service militaire[3].

Le 5 avril 1982, il est nommé archevêque coadjuteur de Kalocsa avant de devenir archevêque d'Esztergom-Budapest le 3 mars 1987.

En septembre 1989, un mois avant le changement de régime, il est le seul membre de la Conférence épiscopale hongroise à voter en faveur de la conservation du « mouvement des prêtres pour la paix » (békepapi mozgalom, en latin Opus Pacis), qui rassemble les prêtres collaborant avec le régime[3] et qui est financé par le Parti et par le Front populaire patriotique (Hazafias Népfront, qui désignait les candidats aux élections législatives).

En 1990, le Saint-Siège approuve un changement des statuts de la Conférence épiscopale hongroise mettant fin à sa présidence de plein droit par l'archevêque d'Esztergom, primat de Hongrie[5]. Les évêques, peu satisfaits de la passivité de László Paskai, élisent alors un autre président que le primat[6].

De la même façon qu'en 1986 il avait déclaré que Rákosi, le dirigeant hongrois de l'époque stalinienne, voulait le dialogue avec le Vatican et que l'opposition totale du cardinal Mindszenty était un mauvais calcul qui avait coûté à l'Église la dissolution de la plupart de ses institutions[7], en mai 1989 László Paskai continue à dire qu'il ne tient pas pour nécessaire la réhabilitation de Mindszenty ; mais finalement il la demande officiellement[4] en juillet 1989. Le rapatriement et l'enterrement des cendres du cardinal Mindszenty en 1991, et la visite du pape Jean-Paul II en Hongrie en 1991[7] puis en 1996, sont alors des moments forts de son activité ecclésiale.

Il se retire de la charge d'archevêque d'Esztergom à 75 ans le 7 décembre 2002. Le cardinal Péter Erdõ lui succède.

Cardinal[modifier | modifier le code]

Il est créé cardinal par le pape Jean-Paul II lors du consistoire du avec le titre de cardinal-prêtre de S. Teresa al Corso d'Italia.

Il participe au conclave de 2005 qui voit l'élection de Benoît XVI. Deux ans plus tard, il perd sa qualité d'électeur le jour de ses 80 ans le , c'est pourquoi il ne peut pas prendre part au vote lors du conclave de 2013 (élection de François).

Notes et références[modifier | modifier le code]

(hu) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en hongrois intitulé « Paskai László » (voir la liste des auteurs).

  1. (hu) Magyar Kurír (hu), « Elhunyt Paskai László bíboros », sur Archidiocèse d'Esztergom-Budapest,‎ [« Le cardinal László Paskai est décédé »]
  2. Antal Paskai, Menekülésünk története 1944-1945 (L'Histoire de notre fuite 1944-1945), Budapest, 2009. C'est dans ce livre que le frère du cardinal raconte leur vie pendant l'Holocauste.
  3. a, b et c (hu) Krisztián Ungváry (en), « Mozgástér és kényszerpályák — Ecsetvonások egy egyházfő életrajzához » (version du 15 octobre 2008 sur l'Internet Archive), sur Élet és Irodalom (en), 50e année, no 5, 3 février 2006 [« Marge de manœuvre et trajectoires forcées — Coups de pinceau sur la biographie d'un dignitaire ecclésiastique »].
  4. a, b et c (hu) Szilárd Szőnyi, « Kis lépések politikája » [« La politique des petits pas »], Heti Válasz, vol. 6, no 6,‎ (lire en ligne).
  5. (hu) Gábor Thoroczkay, « Észrevételek A katolikus egyházszervezet változásai Trianon óta című tanulmányhoz » [« Remarques sur Changements de la structure de l'Église depuis Trianon »], Regio, Teleki László Alapítvány, vol. 3, no 3,‎ , p. 223-227 (ISSN 0865-557X, lire en ligne).
  6. (hu) « A magyar katolikus egyház története 1914-től », sur Keresztény Magyarország Portál [« Histoire de l'église catholique hongroise depuis 1914 »].
  7. a et b (hu) Szilárd Szőnyi, « Próféta a saját hazájában » [« Prophète dans sa propre patrie »], Heti Válasz,‎ (lire en ligne).

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]