L'Ours en peluche (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Ours en peluche
Auteur Georges Simenon
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Roman policier
Éditeur Presses de la Cité
Lieu de parution Paris
Date de parution 1960
Nombre de pages 253

L'Ours en peluche est un roman de Georges Simenon, paru en 1960 aux Presses de la Cité.

Écrit à Noland, Échandens (canton de Vaud), Suisse, .

Résumé[modifier | modifier le code]

Le docteur Jean Chabot, professeur et gynécologue de renom, est en apparence un homme comblé. Cependant, en dehors de sa vie professionnelle, l'existence lui est pénible ; sa vie familiale n'est plus que routine ; il n'a d'autre soutien que Viviane sa secrétaire et maîtresse. Une nuit, à la clinique, il découvre par hasard, dans une chambre de service, une jeune garde endormie ; pris de tendresse devant cette innocente, il la possède sans qu'elle soit bien consciente de ce qui lui arrive. Bref instant de bonheur pour lui, qui se renouvellera tout aussi furtivement deux ou trois fois. Jusqu'à ce que la jeune fille disparaisse ...

Pour aller plus loin[modifier | modifier le code]

Le docteur Jean Chabot, professeur et gynécologue de renom, est en apparence un homme comblé. Cependant, en dehors de sa vie professionnelle qui, d'ailleurs, le surmène, l'existence lui est décevante et pénible ; sa vie familiale n'est plus que routine ; il n'a d'autre soutien que Viviane, qui est sa secrétaire et sa maîtresse ; elle le protège comme un enfant.

Une nuit, à la clinique, il découvre par hasard, dans une chambre de service, une jeune garde endormie ; pris de tendresse devant cette chose qui lui paraît aussi innocente qu'un ours en peluche dans un lit d'enfant, il la possède à la dérobée, sans qu'elle soit bien consciente de ce qui lui arrive. Bref instant de bonheur pour lui, qui se renouvellera tout aussi furtivement deux ou trois fois. Jusqu'à ce que l'ours en peluche disparaisse de la clinique... La petite Emma a été congédiée, et lorsqu'elle essaiera de l'approcher, Chabot n'empêchera pas qu'on l'éloigne de lui. « C'est une intrigante », a dit Viviane. Mais peu de temps après, il apprendra par un fait divers du journal qu'étant enceinte, la jeune fille s'est jetée dans la Seine.

Depuis lors, un inconnu (peut-être un ami ou un parent d'Emma ?) guette les allées et venues du médecin et on trouve des billets le menaçant de mort au pare-brise de sa voiture. Est-ce la crainte du danger ou l'idée devenue plus lancinante du suicide qui, un soir, pousse Chabot à se munir de son revolver ? Il passe la soirée à revoir sa mère, un ami, des lieux familiers... C'est une sorte d'adieu à la vie, une espèce de jeu qui le porte à reconnaître dans chaque personne qu'il rencontre un témoin à charge pour un procès imaginaire. Une dernière visite chez Viviane va amener le drame qui sera la solution de son mal : elle est en conversation avec un homme, un jeune médecin étranger, connu de Chabot, qu'elle recevait à son insu. Cette intimité, il la ressent comme « une ultime injure » qui lui révèle qu’« il n'a plus besoin de se tuer ». Il décharge son arme : l'homme devient sa victime, et Viviane le dernier témoin de son « long et angoissant cheminement ».

Aspects particuliers du roman[1][modifier | modifier le code]

Roman aux implications médicales nombreuses dont la péripétie, concentrée sur un court laps de temps, se prépare par des retours au passé proche ou lointain du héros. Son crime est le suicide déguisé d’un être que son état dépressif amène à se culpabiliser parce qu’il se montre à tous comme un homme autre qu’il n’est réellement. On notera l’emploi fréquent du tour interrogatif en style indirect libre pour traduire l’analyse introspective du personnage.

Fiche signalétique de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

Cadre spatio-temporel[modifier | modifier le code]

Espace[modifier | modifier le code]

Paris (avenue Henri-Martin, Maternité de Port-Royal, Clinique des Tilleuls à Auteuil).

Temps[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Personnage principal[modifier | modifier le code]

Jean Chabot. Gynécologue, directeur de deux cliniques. Marié, trois enfants adolescents. 49 ans.

Autres personnages[modifier | modifier le code]

Christine, son épouse

Viviane Dolomieu, sa secrétaire

Emma, « l’ours en peluche », jeune Alsacienne, garde de nuit à la clinique d’Auteuil.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Univers de Simenon, sous la direction de Maurice Piron avec la collaboration de Michel Lemoine

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]