L'Opération Corned-Beef

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Opération Corned-Beef
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film
Réalisation Jean-Marie Poiré
Scénario Jean-Marie Poiré
Christian Clavier
Acteurs principaux
Sociétés de production Gaumont
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 105 minutes
Sortie 1991

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Opération Corned Beef est un film français réalisé par Jean-Marie Poiré, tourné durant l'été 1990 et sorti en salles le 6 février 1991.

Le film, qui réunit pour la première fois les acteurs Christian Clavier et Jean Reno, est la cinquième collaboration entre Jean-Marie Poiré et Christian Clavier, tous deux co-auteurs du scénario.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Une boite de corned-beef.

Bogota, en Colombie. Le capitaine Philippe Boulier, dit « Le Squale » (Jean Reno) est chargé de surveiller les agissements de l'ancien colonel Zargas, devenu marchand d'armes.

À Paris, les services secrets (la DGSE) ont caché un micro dans l'alliance de Marie-Laurence Granianski (Valérie Lemercier), l'interprète du consul Burger (Marc de Jonge) qui aide le colonel Zargas dans son trafic. Ils espèrent ainsi apprendre le jour d'arrivée du colonel Zargas sur le territoire français. Mais madame Granianski désire prendre quelques jours de congés pour fêter son anniversaire de mariage avec son mari, Jean-Jacques (Christian Clavier), ce qui risque de faire capoter l'affaire. Le Squale ordonne alors que l'on torpille le couple en mettant une jolie fille dans les bras du mari pour que madame Granianski annule son anniversaire de mariage et reste au Consulat.

La plus jolie femme du service exécute cet ordre, mais le Squale ignore qu'il s'agit de sa fiancée, Isabelle (Isabelle Renauld). Pour arriver à ses fins, il va manipuler l'honnête citoyen qu'est Jean-Jacques Granianski, Français moyen type et psychologue d'entreprise, qui va résister au super-agent secret de façon inattendue...

Un as des services secrets français, un micro dans la bague d'une interprète très « BCBG », une Marilyn dans le lit de l'insupportable mari de cette dernière, un aspirant féminin plus que dévoué et une Citroën BX rouge : l'opération Corned Beef est lancée.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

La scène finale se déroule dans la cour d'honneur de l'hôtel des Invalides.
La scène où la vieille rentre dans le portail d'un hospice a été tournée à Theuville, dans le Val-d'Oise.

Distribution[modifier | modifier le code]

Christian Clavier interprète Jean-Jacques Granianski, petit psychologue d'entreprise qui se retrouve emmêlé dans l'opération Corned-Beef.

Production[modifier | modifier le code]

Choix des acteurs[modifier | modifier le code]

Tandis que Jean Reno joue pour la première fois le premier rôle dans une comédie, Valérie Lemercier, elle, acquiert son premier grand second rôle dans un film, après quelques apparitions mineures dans d'autres films.

C'est Françoise Menidrey, une directrice de casting, qui a proposé à Jean-Marie Poiré et Alain Terzian, pour le rôle Marie-Laurence Granianski, d'aller voir une représentation de la pièce Un fil à la patte au théâtre du Palais-Royal et de faire attention à l'une des comédiennes secondaires, Valérie Lemercier : Poiré et Terzian se sont « poilés de rire » lors de la pièce et elle a été engagée pour le film[1].

Le choix du rôle du « Squale », celui du « costaud face à Clavier », s'est déterminé plus tard. Gérard Depardieu était initialement prévu mais n'a finalement pas joué dans le film (il tournera néanmoins avec Jean-Marie Poiré et Christian Clavier 4 ans plus tard Les Anges Gardiens). À la suite de ce refus, d'autres acteurs virils et suscitant l'humour furent convoités comme Thierry Lhermitte, Gérard Lanvin, Pierre Arditi[2] ou encore Bernard Giraudeau mais ces derniers donnèrent un avis défavorable à cause d'un emploi du temps surchargé. C'est Marie-Anne Chazel, qui à l'époque était la compagne de Christian Clavier, qui a soumis l'idée de proposer le rôle du Squale à Jean Reno (qui tournait dans les films de Luc Besson).

Le producteur Alain Terzian, lors d'un interview accordé à Première, narre l'embauche de Jean Reno :

« [...] J'ai donc demandé à Luc qui était son agent et Luc m'a répondu « C'est mon père ! Reno est au Yucatán, mais mon père peut lui amener le script. » Il tournait L'Homme au masque d'or avec Marlee Matlin. Trois jours plus tard, le téléphone sonnait dans mon bureau, avenue de Messine : « Allô, c'est Jean. C'est formidable. On tourne quand ? On signe quand ? » et pendant qu'on parlait, un fax était en train d'arriver : « Nom : Jean Reno. Film : L'Opération Corned Beef. Salaire : Tu mettras ce que tu veux. » C'était lancé. »

— Alain Terzian, Première n°456[1]

Pour représenter le Président de la République, personnage que l'on voit uniquement de dos dans le film, un "casting de crânes" a été réalisé afin de trouver un acteur dont cette partie du physique s'approche au plus près de celui de François Mitterrand.

Ce film marque ainsi la première collaboration du quatuor Poiré-Clavier-Reno-Lemercier, qui se reformera dans Les Visiteurs deux ans plus tard, en 1993.

Tournage[modifier | modifier le code]

Cascades[modifier | modifier le code]

Initialement, les scènes se déroulant à bord de la Citroën BX devaient être réalisées sur une voiture travelling, comme cela se pratique en général dans les films. L'acteur fait donc semblant de conduire le véhicule. Or, dans ces conditions, la voiture travelling ne peut rouler qu'à faible allure et cela a posé des problèmes lors du tournage de la scène sur la nationale, où la BX est censée rouler à 140 km/h. La voiture travelling roulant lentement, ils se faisaient doubler par des camions qui les klaxonnaient ou faisaient des appels de phares amicaux, ce qui rendait le tournage impossible. Jean Reno prit lui-même la décision de conduire réellement la BX à 140 km/h sur la nationale, parmi le flot de la circulation normale, avec une caméra déportée fixée sur le capot de la voiture et le matériel de prise de son installé dans le coffre. Aussi, Jean Reno effectuant lui-même quelques cascades « simples » au volant de la BX, les peurs de Christian Clavier en tant que passager étaient bien réelles.

Voitures[modifier | modifier le code]

Tournage d'une scène avec Jean Reno, Christian Clavier et la Citroën BX 16 TGS couleur Rouge Delage.

Le film met à l'honneur la gamme Citroën du moment, où plusieurs modèles contemporains de la marque apparaissent en vedettes tout au long de cette comédie (AX, BX, XM, CX EVASION Ambulance, C 25)[3]. Toutes les voitures ont été prêtées par Citroën :

Une Citroën XM similaire à celle du Général Masse.
  • La Citroën BX de Jean-Jacques Granianski (Christian Clavier) est une BX 16 TGS modèle 1990 de couleur Rouge Delage[3]. Pour les besoins du film, pas moins de six BX ont été utilisées : une BX neuve ayant 2 000 km au compteur a servi pour les scènes « calmes » et les prises de vue à bord et, pour les scènes mouvementées ou de cascades, cinq autres voitures plus anciennes ont été maquillées pour ressembler à la neuve. On voit notamment lors de la scène dans le champ de tournesol que la BX utilisée pour cette séquence est une plus ancienne car son habillage intérieur est marron alors qu'il est gris dans la BX neuve.
  • La Citroën XM du Général Masse (Jacques François) - que se voit offrir Jean-Jacques Granianski (Christian Clavier) à la fin du film, en dédommagement de la destruction de sa BX toute neuve par le Squale (Jean Reno) - est une XM V6 finition « Ambiance » modèle 1990, de couleur Gris Perlé métallisé verni[3]. À noter une petite erreur de tournage : lors de la première scène avec cette XM, où s'établit une discussion entre le Squale et le Général Masse, on peut remarquer que le siège passager et le panneau de porte passager de la voiture sont en velours gris, contrairement au siège conducteur qui est en cuir noir.
  • Le fourgon Citroën C 25 du Général Moulin (Jacques Dacqmine) est un C 25 E Combi Confort modèle 1987, de couleur Gris Satellite métallisé verni[3].

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Les scènes censées se dérouler en Colombie ont été tournées au Mexique. Lors d'une scène, le drapeau mexicain est visible sur un bâtiment. Le lieu qui a servi de consulat est un immeuble situé rue Auguste-Vacquerie à Paris. À la fin du film, de nombreuses scènes ont été tournées dans le Parc Astérix et sur son parking. Une scène notamment a eu lieu sur l'attraction aquatique à l'époque nommée « La Descente du Styx » . Les scènes se déroulant au domicile des Granianski sont censées se passer à Dreux : en réalité, le tournage s'est déroulé allée des Terres Neuves à Croissy-sur-Seine.

Les scènes où la citroën BX roule sur la nationale avec à son bord Jean Reno et Christian Clavier, ont lieu quant à elles sur la Nationale 12 entre les communes de Cherisy et Houdan.

Post-production[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Pour le film, Didier Gustin, alors très peu connu du grand public à l'époque, imite François Mitterrand (mais aussi Helmut Kohl dans une courte scène), qui n'apparaît que de dos.

Musique[modifier | modifier le code]

Les musiques du film sont composées par Éric Lévi, ancien membre - et fondateur - du groupe Shakin' Street (dont la chanson Solid As Rock, écrite par Fabienne Shine (en), est présente dans le film). La chanson principale du film, Passion For War / Love, a été écrite par R. Stone et Eric Levi et est interprété par Joan Paladin (Joan Peltz).

Deux ans plus tard, Éric Lévi, composera la bande originale du film suivant de Jean-Marie Poiré, Les Visiteurs et fondera le groupe Era.

L'album contenant les musiques du film, titré simplement Bande Originale du Film L'Opération Corned-Beef, sort la même année que le film.

Bande Originale du Film L'Opération Corned-Beef
Bande originale de Éric Lévi et divers artistes
Sortie Drapeau de la France
Genre Musique de film
Auteur-compositeur Éric Lévi
Producteur Éric Lévi
Label Versailles (division de Sony Music Entertainment France)
Liste des titres
No Titre Artiste(s) Durée
1. Taxi Ride in Bogota (1re version) Eric Levi 02:21
2. La Veuve en noir Eric Levi 00:45
3. No Deal Eric Levi 04:02
4. Passion For War / Love Joan Paladin (en) 03:44
5. Suspens Eric Levi 00:38
6. Down Under Eric Levi 01:02
7. Zargas Eric Levi 00:36
8. Night Bite Eric Levi 00:50
9. I Love Kisses Eric Levi ; Frederick Rousseau 00:45
10. I Love Kisses (version instrumentale) Eric Levi ; Frederick Rousseau 00:44
11. Coney Island Eric Levi 00:36
12. La Clef d'Herman[Note 2] Eric Levi 01:40
13. Bad Girl Eric Levi 00:19
14. The Big Fall Eric Levi 00:48
15. Zargas' Landing Eric Levi 00:25
16. Zargas' Fallin Eric Levi 00:38
17. Zargas' Parade Eric Levi 01:00
18. Black Escort 1 Eric Levi 00:23
19. Black Escort 2 Eric Levi 00:19
20. Hang On Eric Levi 01:14
21. Game's Over Eric Levi 00:46
22. Passion For War / Love (version instrumentale) 03:49
23. Taxi Ride In Bogota (2e version) Eric Levi 02:11
24. Solid As Rock Shakin' Street 04:12

Sortie[modifier | modifier le code]

Promotion[modifier | modifier le code]

La bande-annonce montre des images du film accompagnés en voix-off de la voix de Jean Reno (celui-ci joue son rôle du Squale, envoyant un message audio à « son vieux Georges[Note 3] ») :

« Cher vieux Georges, j'ai commencé cette mission d'espionnage à Bogota il y a trois semaines et c'est l'une des plus redoutables de toute ma carrière d'officier à la DGSE, au service de la France : filatures, manipulations diverses, enlèvements, meurtres, cambriolages, photos truqués ... la routine, quoi ! Tout se déroulait pour le mieux quand m'est tombée sur le dos une tuile imprévisible qui a pour nom Jean-Jacques Granianski. A priori le gars est très banal, c'est un zéro absolu... Eh bien, mon vieux Georges, c'est faux : ce type est une calamité top niveau qui met en péril l'honneur et la sécurité de la France... et qui risque même de faire tomber le président ; tout ça pour une ridicule histoire de bonne femme. Il m'en a fait baver, crois-moi. Alors il me reste deux solutions : le faire disparaître ou le noyer. Je t'en dirai plus le 006 février. Après ce film, Le Pont de la rivière Kwaï va te paraître un film intello. »

— Philippe Boulier, dit « le Squale » (Jean Reno), dans la bande-annonce du film[4]

Accueil[modifier | modifier le code]

La prestation de Valérie Lemercier dans le film lui vaut d'être nommée au césar de la meilleure actrice dans un second rôle durant la 17e cérémonie des César[5]. Elle ne remporte pas le César mais se rattrapera deux ans plus tard en le gagnant pour son double-rôle dans Les Visiteurs, le film suivant de Jean-Marie Poiré.

Box-office[modifier | modifier le code]

L’Opération Corned Beef est classé à la 15e place du box-office français de l'année 1991, comptabilisant 1 475 580 entrées.

Distinction[modifier | modifier le code]

Nomination[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • La scène du début du film où « Le Squale » négocie avec des trafiquants des sacs de cocaïne est une parodie de la publicité pour le café El Gringo de Jacques Vabre.
  • La réplique « La dernière fois, avec l'opération Bateau coulé, on a été décodé très vite », prononcée par Jacques François, est une allusion à l'affaire du Rainbow Warrior.
  • À noter que le trafiquant colombien est poursuivi par le Sentier lumineux, qui est évidemment péruvien, et non colombien.
  • Lorsque Granianski rend visite à ses beaux-parents, on voit Jean Reno et Dimitri Rougeul (le fils Granianski) se croiser un court instant : ils se retrouveront juste après sur le doublage français du film Le Roi lion dans les rôles de Mufasa et de son fils Simba.
  • En Espagne, à la suite du succès du film suivant de Jean-Marie Poiré, Les Visiteurs, L'Opération Corned-Beef, qui n'avait pas bénéficié d'une sortie dans ce pays, sort en salles en 1994, soit 3 ans après la sortie française.
  • Huit ans après la sortie du film, dont le dénouement se déroule au Parc Astérix, Christian Clavier jouera le rôle d'Astérix dans le film Astérix et Obélix contre César.
  • La nationalité du consul Burger n'est pas précisée. Cependant, du fait qu'il parle allemand, de la couleur rouge et blanche du drapeau flottant sur la facade du consultat, et des tenues tyroliennes du personnel, on peut facilement déduire qu'il s'agit du consul d'Autriche. Ce d'autant plus qu'un portrait de Kurt Waldheim, ancien Chancelier autrichien, est présente dans son bureau.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Alter Films » est la société de production d'Alain Terzian (« Al » pour Alain et « Ter » pour Terzian).
  2. La piste « La Clef d'Herman » est un clin d'œil au pianiste Richard Clayderman.
  3. Sûrement le même Georges qu'il envoie placer d'autres micros au consulat mais qui finit par être dévoré par les chiens.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gaël Golhen et François Grelet, « Alain Terzian, le dernier nabab », Première, no 456,‎ , p. 62 (ISSN 0399-3698)
  2. Gilles Botineau, Christian Clavier, Splendid Carrière !, éditions Christian Navarro, 2016, préface de Patrice Leconte, (ISBN 9-782-914909-94-5).
  3. a, b, c et d L'Opération Corned-Beef sur l'Internet Movie Cars Database.
  4. L'Opération Corned beef | Bande-annonce sur allociné.fr
  5. a et b (en) César Awards, France - Awards for 1992 sur l'Internet Movie Database

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]