L'Isle-Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Isle-Marie
Le Homme
L'Isle-Marie
Chateau de l'Isle-Marie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Valognes
Commune Picauville
Statut Ancienne commune
Code postal 50400
Géographie
Coordonnées 49° 22′ 09″ nord, 1° 21′ 33″ ouest
Historique
Date de fusion an III
Commune(s) d’intégration Picauville
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 15.svg
Isle-Marie
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 15.svg
Isle-Marie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Isle-Marie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Isle-Marie

La petite paroisse du Houlme, du Home, ou de l’Île-Marie, est une ancienne paroisse de la Manche depuis longtemps réunie à celle de Picauville.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Isle-Marie se situe à l'Ouest de Picauville et entouré par les marais du Merderet et de la Douve.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Holm, Hulmus, Holmus est un mot en norrois)signifiant un lieu entre deux rivières ; on nommait autrefois cette paroisse Notre-Dame-du-Holm, ce qui veut dire la même chose qu’Ile-Marie, et aussi parce qu’elle est dédiée à la Vierge Marie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le domaine du Home a été successivement la possession de la famille d’Agneaux au XIIe, puis au XVIe de la famille Aux Épaules[1].

Jeanne Aux Épaules, dame de l’Ile-Marie, épousa en 1607 Bernardin Gigault de Bellefonds, gentilhomme de la chambre du roi qui devient maréchal de France en 1668.

Jacques II se rendant en Angleterre à la tête d’une armée que Louis XIV lui fournissait en grande partie, passa deux jours, au mois d’avril 1692 au château de l’Ile-Marie, chez le maréchal de Bellefonds, qui était rentré en faveur, et devait l’accompagner dans son expédition d’Outre-Manche, à titre de commandant en chef des troupes françaises[1].

Le domaine de l’Ile-Marie, par suite d’acquisition, passa dans les mains de Georges-Adrien Feuillie, marié à une demoiselle d’Agneaux.

En 1722, un rapport fait état de 7 feux imposables à la paroisse du Home alors qu'un autre en 1763, dit qu’il n’avait pas d’autres habitants que ceux du château.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires avant la fusion
Période Identité Étiquette Qualité
Une partie des données est issue de liste établie par
issue de l'ouvrage "601 communes et lieux de vie de la Manche" [2]


Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1793 - - - -
-----
(Sources : EHESS[3])

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Annuaire du département de la Manche
  2. René Gautier, 601 communes et lieux de vie de la Manche [détail des éditions]
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Le Homme », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 15 décembre 2016)