L'Insoutenable Légèreté de l'être (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Pour le roman du même nom, voir L'Insoutenable Légèreté de l'être
L'Insoutenable Légèreté de l'être
Titre original The Unbearable Lightness of Being
Réalisation Philip Kaufman
Scénario Jean-Claude Carrière d'après le roman de Milan Kundera
Acteurs principaux
Sociétés de production The Saul Zaentz Company
Orion Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame, film d'amour
Durée 171 minutes
Sortie 1988

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Insoutenable Légèreté de l'être (The Unbearable Lightness of Being) est un film américain réalisé par Philip Kaufman, sorti en 1988.

Le film est une adaptation du roman éponyme de Milan Kundera, publié pour la première fois en France en 1984.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film raconte les destins de Tomas, chirurgien, de sa femme Tereza et de sa maîtresse Sabina, au moment du Printemps de Prague et de ses suites, en 1968, en Tchécoslovaquie.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Appréciation critique[modifier | modifier le code]

« Les seconds rôles sont plein de naturel, comme Lena Olin pour la sensuelle Sabina (avec une scène torride où elle se fait photographier nue par sa rivale Tereza), ou Daniel Olbrychski toujours impeccable, ici en membre de la police politique plus vrai que nature, plus une foule d'acteurs inconnus, directement sortis des univers de Kundera ou de Bohumil Hrabal. Daniel Day Lewis est convaincant en Tomas, Don Juan sympathique, puis dissident lors de la « normalisation » soviétique, qui « s'est fait tout petit devant la poupée » Juliette Binoche, qui incarne de manière stupéfiante la naïve Tereza[1]. »

— Éric Barbot, Ciné-club de Caen.com

Production[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné à :

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le rôle de Sabina a été proposé en premier lieu à Isabelle Adjani qui l'a refusé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Insoutenable Légèreté de l'être sur Ciné-club de Caen.com
  2. « Thermes de Luxeuil », sur Besac.com (consulté le 31 mars 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]