L'Inconnu du Nord-Express (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Inconnu du Nord-Express.
L'Inconnu du Nord-Express
Description de l'image Strangers on a Train (film).jpg.
Titre original Strangers on a Train
Réalisation Alfred Hitchcock
Scénario Raymond Chandler
Czenzi Ormonde
Whitfield Cook (adaptation)
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Durée 97 min. (États-Unis)
99 min. (Royaume-Uni)
Sortie 1951

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Robert Walker
Farley Granger in Strangers on a Train trailer.jpg
Strangers of a Train - Merry-go-round.png

L'Inconnu du Nord-Express (Strangers on a Train) est un film américain réalisé par Alfred Hitchcock, sorti en 1951, inspiré en partie du roman de Patricia Highsmith.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L’intrigue débute par l’arrivée simultanée et symétrique de deux hommes à la gare puis dans le train, mais filmés seulement à partir de leurs chaussures. Cet incipit se termine au moment où le deuxième homme touche le premier de son pied lorsqu’il croise ses jambes.

Alors le premier, Bruno Anthony, s’étonne de se trouver en présence du tennisman Guy Haines. Dans la conversation, Bruno fait allusion au prochain divorce de Guy et à sa relation sentimentale avec Anne Morton, la fille du sénateur. Il évoque également sa propre relation problématique à son père. Il fait mention alors du crime parfait : il tuerait Myriam, l’épouse de Guy tandis que Guy tuerait son père, et comme ni l’un ni l’autre n’aurait de mobiles, il serait impossible de les découvrir. Guy ne prend pas au sérieux cette proposition et quitte alors Bruno, mais il oublie son briquet sur lequel se trouvent gravées ses initiales et celles de Anne.

Guy, peu après, apprend que son épouse ne veut plus le divorce pour l’empêcher d’épouser Anne. Au téléphone avec cette dernière, Guy hurle trois fois qu’il voudrait étrangler Myriam. Il appelle également Bruno pour l'informer, mais au moment où celui-ci répond, il raccroche.

Bruno se rend alors chez Myriam et la tue sur une île (l'île de l'amour), dans un parc d’attraction. La scène du crime est vue dans le reflet des lunettes de Myriam. Il prend les lunettes comme preuve et se rend alors chez Guy pour lui avouer le crime et demander sa contrepartie. Ce dernier refuse.

Guy est alors suspecté et mis sous surveillance par la police. Bruno réapparaît à plusieurs reprises et referme peu à peu son piège sur Guy pour qu’il commette le crime convenu. Anne comprend ce qui se passe et cherche à aider Guy mais en vain. Guy se décide alors à aller chez le père de Bruno, non pas pour le tuer, mais pour lui avouer la vérité sur son fils et la folie de ce dernier. Mais ce n’est pas le père, mais Bruno qui est là.

Peu après, Bruno lui apprend qu’il va déposer le briquet sur les lieux du crime pour le faire arrêter. Guy doit s’y rendre au plus vite, mais il doit d’abord remporter la finale de tennis (scènes simultanées du match et du voyage de Bruno vers l’île). Il y parvient de justesse et le film se termine sur le combat de Guy et de Bruno sur un manège devenu fou. Lorsque le manège s’effondre, Bruno est écrasé. Au moment de mourir, il n'avoue pas la vérité, mais continue d'affirmer que le briquet est sur les lieux du crimes. Mais au moment de mourir, le briquet tombe de sa main.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Et, parmi les acteurs non crédités :

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Caméo d'Alfred Hitchcock : à la dixième minute, à la gare de Metcalf, le voyageur qui monte dans le train avec une contrebasse.

Liens externes[modifier | modifier le code]