L'Impératrice (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
L'Impératrice
Description de cette image, également commentée ci-après
L'Impératrice en concert en 2018.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Pop, nu-disco, electro
Années actives Depuis 2012
Labels Microqlima, Cracki Records
Composition du groupe
Membres Charles Dugros de Boisseguin
Hagni Gwon
Flore Benguigui
David Gaugué
Tom Daveau
Achille Trocellier
Anciens membres Martin Neumann

L'Impératrice est un groupe de pop et nu-disco français, originaire de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (2012—2015)[modifier | modifier le code]

L'Impératrice est un groupe de six musiciens : Charles Dugros de Boisseguin (claviers), Hagni Gwon (claviers), David Gaugué (guitare basse), Achille Trocellier (guitare électrique), Tom Daveau (batterie) et Flore Benguigui, au chant, qui a rejoint la formation en 2015.

L'Impératrice sort un premier EP homonyme en 2012, un deuxième Sonate pacifique en 2014, puis un troisième, Odyssée le . Celui-ci sera réédité un an plus tard sous le nom L'Empereur : une version ralentie de l'original, inspirée d'une erreur de fans jouant le disque à la mauvaise vitesse[1]. Une version acoustique au violon, violoncelle et guitare acoustique, voit également le jour en . Le groupe remporte le prix du Public du prix Deezer Adami[2] en 2016.

Festivals et Matahari (2016—2019)[modifier | modifier le code]

En 2016, L'Impératrice sort le single Vanille fraise, basé sur un échantillon du morceau Spoiled by Your Love de la chanteuse soul Anita Ward[3]. Consécutivement, le groupe rejoint le label indépendant Microqlima, et un premier maxi intitulé Séquences[4] paraît en sur le label. Des remixes de ces titres paraissent en , dont une version par le groupe australien Parcels[5]. Le groupe se produit dans de nombreux festivals, comme le Printemps de Bourges[6] et Calvi On the Rocks en 2016[7], ou We Love Green en 2017[8].

Le paraît Erreur 404, présenté comme le premier single de leur premier album Matahari[9]. Le groupe fait une apparition dans l'émission Quotidien sur TMC le [10]. Le groupe se produit par la suite à La Cigale le [11] puis au Casino de Paris les 3 et [12],[13]. Il joue à Bruxelles le [14]. Il réalise une tournée française du au [15]. Une extension de cette tournée est prévue entre le et [16],[12].

Le , à l'occasion de la Fête de la musique, le groupe se produit à l'Assemblée nationale[17].

Tako Tsubo (depuis 2020)[modifier | modifier le code]

En 2020, le groupe est programmé au festival américain de Coachella[18], repoussé du 9 au 11 et du 16 au en raison de l'épidémie Covid-19. Le , le groupe sort un nouveau single intitulé Fou, tiré de leur nouvel album à venir. En rentrant de tournée en Amérique, L'Impératrice compose les nouveaux morceaux qui formeront l'album Tako Tsubo enregistré plus tard en prise directe par le groupe avec l'aide du producteur Neal H Pogue qui mixera les mélodies. L'album sort le , et transmet en chanson les émotions communes et humaines de la vie de tous les jours, d'où le titre Tako Tsubo qui signifie en japonais « vivre des émotions intenses ».

Porté par les singles Fou, Voodoo?, Peur des filles et Hématome, les musiciens annoncent une rupture par rapport à Matahari, leur précédent album. En effet on note un changement d'ambiance, celui-ci est plus coloré contrairement à Matahari qui est plus nocturne. Mais on remarque également une structure différente de celle du premier album qui suivait un ordre couplet-refrain, ce jeune groupe a affirmé être plus libre dans la manière de composer. Dans cet album, de nouveaux thèmes sont évoqués dont la marge de la société, le féminisme et les réseaux sociaux. Le single Hématome sorti en clip animé dénonce l'envahissement des réseaux sociaux sur notre vie, Flore dénonce le fait qu'on ne peut pas en sortir et qu'on ne peut pas les fuir. Le féminisme est abordé d'une manière plus ironique et gaie avec la sortie du clip Peur des filles qui dénonce les stéréotypes sur les féministes[19],[20]. Enfin cet album est avant tout un travail de groupe que soulignent les artistes, les thèmes et les morceaux sont choisis ensemble dans le but de créer une musique qui leur est propre et qui traduit l’aperçu de chacun[19],[20].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Remixes[modifier | modifier le code]

Titre Année Artiste Album
Supernova 2013 Isaac Delusion
Children of the Night 2014 Isaac Delusion Children of the Night (Remix)
Je suis music 2015 Cerrone The Remixes
La piscine 2016 Hypnolove La piscine (EP)
Gamesofluck 2017 Parcels Hideout Remixed (EP)
Hiéroglyphes 2018 Pépite Les Bateaux (Remixs) (EP)
I Feel High 2021 Poolside High Season
Guy 2021 Remi Wolf We Love Dogs!

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L’heureuse erreur du vinyle de L’Impératrice », sur clique.tv (archives) (consulté le ).
  2. « Prix Deezer Adami 2016 : Her, L'Impératrice et Bachar Mar-Khalifé en concert le 6 juin au Casino de Paris avec Virgin Radio », sur Virgin Radio (archives) (consulté le ).
  3. « L'impératrice's 'Vanille Fraise' sample of Anita Ward's 'Spoiled by Your Love' », sur WhoSampled (archives) (consulté le ).
  4. Lucas Martin, « En écoute : “Séquences”, le nouvel EP de L’Impératrice », sur Tsugi, 16 juin 2017 (archives) (consulté le ).
  5. « L’Impératrice remixé par les Parcels », sur Les Inrockuptibles (archives), (consulté le ).
  6. « Revivez le Printemps de Bourges en ligne avec M, Renan Luce, Calypso Rose et bien d'autres », sur Le Figaro (consulté le ).
  7. Propos recueillis par Manon Garrigues, « L'Impératrice nous raconte son été idéal », sur Vogue Paris (consulté le ).
  8. « We Love Green 2017: Justice, Solange, Amadou & Mariam et Damso au bois de Vincennes », sur Le Figaro (consulté le ).
  9. « L'Impératrice dévoile le premier titre de son album avec un clip hommage aux romans photo des années 70 », sur Huffington Post (archives), (consulté le ).
  10. « L’Impératrice dévoile un alléchant avant-goût de son prochain album dans Quotidien », sur Les Inrockuptibles (archives), (consulté le ).
  11. « L’Impératrice », sur La Cigale (archives), (consulté le ).
  12. a et b Bruno Lesprit, « L’Impératrice, une « French touch » pas si fraîche », Le Monde (archives), (consulté le ).
  13. Agathe Moreaux, « Eau Casino de Paris, L'Impératrice aux multiples visages », sur Le Figaro (archives), (consulté le ).
  14. « Entre silence et euphorie, Angèle et L'Impératrice ont fait frissonner Bruxelles », sur Les Inrockuptibles (archives), (consulté le ).
  15. « La disco funk de L’Impératrice s’envole en tournée française en 2018 », Live Arena (archives), (consulté le ).
  16. « L’Impératrice ajoute de nouvelles dates à sa tournée française », Live Arena (archives), (consulté le ).
  17. « L’Impératrice au Palais Bourbon pour la Fête de la musique », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  18. « Coachella 2020 : la programmation a été dévoilée (et Aya Nakamura en fait partie) », sur GQ France (consulté le ).
  19. a et b « Avec "Tako Tsubo", L'Impératrice veut faire exploser les cœurs », sur Franceinfo, (consulté le )
  20. a et b Lucie Valais et Mis à jour le 25/03/21 17:18, « L'Impératrice dévoile "Tako Tsubo" : un deuxième album à bouleverser les cœurs », sur www.linternaute.com (consulté le )
  21. Julien Baldacchino, « Découvrez les artistes nommés aux Victoires de la Musique 2022 », sur franceinter.fr (archives), (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]