L'Herm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Herm
L'Herm
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Foix
Intercommunalité Communauté d'agglomération Pays Foix-Varilhes
Maire
Mandat
Jean-Claude Serres
2014-2020
Code postal 09000
Code commune 09138
Démographie
Gentilé L'Hermois
Population
municipale
201 hab. (2017 en diminution de 9,87 % par rapport à 2012)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 58′ 24″ nord, 1° 41′ 13″ est
Altitude Min. 411 m
Max. 960 m
Superficie 14,67 km2
Élections
Départementales Canton du Val d'Ariège
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie (région administrative)
City locator 14.svg
L'Herm
Géolocalisation sur la carte : Ariège
Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
L'Herm
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
L'Herm
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
L'Herm

L'Herm est une commune française, située dans le département de l'Ariège en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les L'Hermois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située dans les Pyrénées massif du Plantaurel entre Foix et Lavelanet.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

L'Herm est limitrophe de huit autres communes.

Carte de la commune de L'Herm et de ses proches communes.


Communes limitrophes de L'Herm[1]
Saint-Jean-de-Verges Gudas Ventenac
Arabaux L'Herm Roquefort-les-Cascades
Pradières Soula Leychert

Hameaux[modifier | modifier le code]

Baragne, Bastide, Bourtet, Caïre, La Calmette, Carol, Château-Vieux, Chouroumieu, Langlade, Lhoste, Marsals, Mesurier, Montlaur, Restouil, Sabarthès, Sellié, Ser, la Vernière…

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par l'Alses et le Ruisseau de Dalou deux affluents de l'Ariège.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 467 hectares ; son altitude varie de 411 à 960 mètres[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Au pic des Monges se trouvent trois bornes citées dans les anciens terriers. Elles délimitaient le comté de Foix, la terre de Mirepoix et la châtellenie languedocienne de Roquefixade.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de onze[3],[4].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant l'arrondissement de Foix, de la communauté d'agglomération Pays Foix-Varilhes et du canton du Val d'Ariège (avant le redécoupage départemental de 2014, L'Herm faisait partie de l'ex-canton de Foix-Rural) et avant le elle faisait partie de la communauté de communes du Pays de Foix.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1900 1906 Eugène Dumas Rad.  
         
mars 2008 En cours Jean-Claude Serres   Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2017, la commune comptait 201 habitants[Note 1], en diminution de 9,87 % par rapport à 2012 (Ariège : +0,52 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
488497523505487520575564565
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
489501515496525473411405395
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
401385306229208181168185163
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
117107115137170177174215204
2017 - - - - - - - -
201--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[9] 1975[9] 1982[9] 1990[9] 1999[9] 2006[10] 2009[11] 2013[12]
Rang de la commune dans le département 199 174 148 129 145 154 139 131
Nombre de communes du département 340 328 330 332 332 332 332 332

Économie[modifier | modifier le code]

"Les calcaires du Plantaurel" exploite depuis les années 1980 une carrière près du col de Py.

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'Herm fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Chasse, pétanque, randonnée pédestre,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Grotte préhistorique de l’Herm, fermée au public.
  • Ruines du château de Montlaur, construit avant 1272.
  • Église Saint-Barthélemy de L'Herm.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Arnaud-Durand, né à L'Herm en 1897, poète.
  • Raymond Carol, (1921-1999), né à L'Herm, historien, auteur de cinq ouvrages concernant l'Ariège[13].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

"Ces seigneurs de Monlaur et de l'Herm", Raymond Carol, 560 pages, éditions Raymond Carol (Foix), 1988.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  4. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031416.html.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  9. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  10. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  11. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  12. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  13. « Raymond Carol (1921-1999) », sur Bibliothèque nationale de France (consulté le 5 juin 2018)