L'Extraordinaire Voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Extraordinaire Voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea
Auteur Romain Puértolas
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman
Éditeur Le Dilettante
Date de parution
Nombre de pages 306
ISBN 9782842637767
Chronologie

L'Extraordinaire Voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea est un roman de Romain Puértolas paru le aux éditions Le Dilettante.

Résumé[modifier | modifier le code]

Un fakir indien vient à Paris acheter un lit à clous dans un magasin Ikea. Ce pauvre homme, malhonnête et manipulateur, comme le veut son métier, se retrouve coincé dans des conditions loufoques dans une armoire et commence un long périple. Un taxi gitan qui veut sa peau, un groupe de clandestins soudanais avec qui le héros liera une amitié et surtout une rencontre, celle d'une jeune française, Marie, qui va être un des multiples électrochocs du fakir durant son voyage. Ce voyage pour le moins hors du commun sera l'occasion de remettre en question la place de l'immigration et des clandestins dans la société actuelle.

Réception critique[modifier | modifier le code]

L'Extraordinaire Voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea est le second roman publié par Romain Puértolas, après le Jour où Shakespeare a inventé le moonwalk, publié en auto-édition en 2012, mais son premier publié par une maison d'édition[1]. Il a reçu un accueil plutôt favorable de la critique qui a souligné l'humour du livre[2],[3],[4]. Jérôme Garcin résume l'ouvrage en le comparant à l'humour des Monty Python ou la collision de « Voltaire à Groland[4] ». Le roman est au début septembre 2013 considéré comme un phénomène d'édition avec des droits de traductions acquis dans trente pays dès avant sa parution originale en France[3]. D'après, son auteur, le roman aurait été écrit sur un téléphone portable dans le RER[5].

Références à des événements réels[modifier | modifier le code]

Tout au long de son voyage, plusieurs événements sont mentionnés à demi-mot, mais jamais clairement exposés. Il s'agit de :

  • L'augmentation du racisme anti-Roms en Italie
  • La Crise des migrants et plus particulièrement son volet libyen
  • Sophie Morceau est une référence à l'actrice Sophie Marceau[6], et lorsqu'elle est appelée « james bond girl », il s'agit d'une référence à son rôle dans Le monde ne suffit pas.

Livre audio[modifier | modifier le code]

Éditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nicolas Ungemuth, « L'extraordinaire histoire de M. Puértolas et son fakir », sur lefigaro.fr, (consulté le 10 mai 2017)
  2. "L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea" de Romain Puértolas chez Dilettante (Paris, France) dans 20 minutes du 16 septembre 2013.
  3. a et b Aude Lancelin, Un fakir chez Ikea : le phénomène de la rentrée dans Marianne du 1er septembre 2013.
  4. a et b Conseil de Michel Crépu, dans l'émission Le Masque et la Plume sur France Inter le 18 août 2013 ; renchéri par Jérôme Garcin dans l'émission du 1er septembre 2013.
  5. Victor Garcia, « L'extraordinaire voyage du Fakir dans une armoire Ikea: le test de la page 99 », sur lexpress.fr, (consulté le 9 mai 2017)
  6. Jérôme Garcin, « Enfin un roman à mourir de rire », sur nouvelobs.com, (consulté le 9 mai 2017)
  7. L'Extraordinaire Voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea sur le site des éditions Le Dilettante