L'Exposition coloniale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L’Exposition coloniale
Auteur Erik Orsenna
Pays Drapeau de la France France
Genre roman
Éditeur Seuil
Date de parution
Nombre de pages 554
ISBN 2-02-010017-7

L’Exposition coloniale est un roman d’Erik Orsenna publié le et ayant obtenu le prix Goncourt[1] et le prix Goncourt des lycéens la même année.

Historique[modifier | modifier le code]

Le roman obtint le prix Goncourt le au sixième tour de scrutin par cinq voix contre quatre devant Les Derniers Jours de Charles Baudelaire de Bernard-Henri Lévy et une seule devant La Gare de Wannsee de François-Olivier Rousseau[2].

Résumé[modifier | modifier le code]

Gabriel Orsenna, né en 1883, travaille pour une manufacture de caoutchouc qui le mène au Brésil, puis durant la Seconde Guerre mondiale, à Paris. Il est amoureux de deux femmes britanniques. Durant les années cinquante, il assiste à l'effondrement de l'Empire colonial français. Le père de Gabriel, Louis, est libraire et vend des atlas et des guides coloniaux. Il est passionné par cet empire français et transmet cette passion à son fils. Le point de vue des deux hommes s'entrecroise.

Éditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]