L'Europe commence à Sarajevo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

« L'Europe commence à Sarajevo » est une liste de candidats présentée aux élections européennes de 1994 en France, menée par Léon Schwartzenberg et médiatisée notamment par Bernard-Henri Lévy, pour contraindre les partis politiques à prendre en compte la situation dans les Balkans. À l'époque, cette liste a été très médiatisée pendant la deuxième quinzaine de mai en raison tant des personnalités qui y figuraient ou qui la soutenaient que de l'actualité brûlante à Sarajevo, assiégée et bombardée par les forces serbes depuis deux ans, et à la fin du mois elle était créditée de 4 à 12 % des suffrages selon les instituts de sondage, le seuil minimal pour avoir des sièges étant de 5 %.

La liste a finalement été un échec, en n'obtenant que 1,57% des suffrages (305 633 voix).

Initiateurs et candidats[modifier | modifier le code]

La création de la liste a été annoncée par Bernard-Henri Lévy le 15 mai 1994 au cours de l'émission télévisée L'Heure de vérité consacrée à la présentation de son film documentaire Bosna ! au festival de Cannes 1994[1],[2].

Outre Léon Schwartzenberg (eurodéputé sortant qui était tête de liste), et Bernard-Henri Lévy (à la 21e place), on trouvait notamment parmi les candidats Michel Polac (31e), l'eurodéputée Nora Zaïdi (11e), Alain Touraine (13e), André Glucksmann (22e), Romain Goupil (17e), Pascal Bruckner (19e).

Jean-François Deniau, député (UDF-PR) du Cher, avait également été contacté pour y figurer, mais avait décliné l'offre, déclarant : « Pour eux, je ne suis pas sûr que ce soit très efficace et pour moi, je ne suis pas sûr que ce soit très correct » de participer à leur initiative[3].

Comité de soutien[modifier | modifier le code]

Un comité de soutien s'était formé, comprenant les écrivains Marek Halter, Susan Sontag et Paul Auster, la Sud-Africaine, prix Nobel de littérature, Nadine Gordimer, l'ancien maire de Belgrade Bogdan Bogdanović.

Le 29 mai, Marek Halter se retire du comité de soutien dans une carte blanche publiée par Le Monde : « J'ai tiré un enseignement de ma modeste expérience (...) », aussi « aurais-je été plus à l'aise dans un mouvement cherchant le dialogue de tous ceux qui, dans les deux camps, veulent la paix ».

Débat sur la levée de l'embargo des armes vers la Bosnie[modifier | modifier le code]

La position de Bernard-Henri Lévy et de la liste, à savoir la levée de l'embargo sur les armes à destination du gouvernement bosniaque, n'était pas partagée par les autres listes en lice, ce qui apparut notamment lors d'un débat animé à la Mutualité le 17 mai, où André Glucksmann qualifia les autres têtes de liste de « conducteurs de veaux »[4].

Bernard Kouchner, candidat sur la liste Rocard, affirma par contre fin mai : « L'idée d'une liste Sarajevo était de moi, donc je ne peux la trouver mauvaise puisque j'ai failli lancer cette liste en janvier. Tout ce qui suscite débat à ce propos est excellent. Sur la liste que j'ai choisie, il y a un concept politique qui a de l'avenir et qui s'appelle le droit d'ingérence. »[5].

Retrait de la liste[modifier | modifier le code]

Le 30 mai, à quelques jours des élections, Bernard-Henri Lévy annonce le retrait de la liste, déclarant : « L'effet a atteint tous les objectifs possibles, on ne peut pas faire mieux, le but n'a jamais été d'envoyer cinq députés pro-Bosniaques à Strasbourg, mais de faire que chaque député européen ait la Bosnie en tête »[6].

Sondages et résultats[modifier | modifier le code]

Maintenue par Léon Schwartzenberg, la liste obtient finalement 1,57 % des suffrages exprimés. Elle avait été créditée fin mai par l'Ipsos de 12 % d'intentions de vote et par l'institut CSA de 7 %[7],[8],[9]. Un sondage Sofres réalisé les 25 et 26 mai et publié le 30 indiquait quant à lui que sans la présence de la liste Sarajevo, les résultats des listes auraient peu varié : Baudis + 0,5 %, Rocard + 1 %, Tapie + 0,5 %, Chevènement + 0,5 %, Lalonde 0,5 % et Isler-Béguin + 1 %[10]. Au sujet des grandes divergences entre les instituts de sondage, Jérôme Jaffré, directeur des études politiques de l'institut de la Sofres, a déclaré dans une interview publiée par La Tribune que le score de 12 % d'Ipsos « tient à un biais choquant introduit par l'institut car, dans la question, on a attiré l'attention des personnes questionnées en leur indiquant la présence d'une liste Sarajevo ». Une méthode qu'il a jugée « contraire à toutes les pratiques professionnelles, où l'on doit s'abstenir d'attirer l'attention sur une liste ou sur une autre ». Le sondage CSA avait été réalisé par téléphone, méthode qui aurait abouti à mettre en exergue le nom de Sarajevo, dans une période où il était très présent dans les médias[11].

Liste des candidats[modifier | modifier le code]

La liste complète, telle que présentée au ministère de l'Intérieur et publiée au Journal officiel de la République française, était la suivante[12] :

  1. Léon Schwartzenberg
  2. Viviane Monnier
  3. Antoine Sanguinetti
  4. Patrick Varin
  5. Patrick Aeberhard
  6. Dominique Larroque-Laborde
  7. Paul Garde
  8. Daniel Fleury
  9. Alain Joxe
  10. Maria Winkler
  11. Nora Zaïdi
  12. Bernard Faivre d'Arcier
  13. Alain Touraine
  14. Boris Najman
  15. Marina Vlady
  16. Gilles Robel
  17. Romain Goupil
  18. Daniel Rondeau
  19. Pascal Bruckner
  20. Svebor Dizdarevic
  21. Bernard-Henri Lévy
  22. André Glucksmann
  23. Emmanuel Wallon
  24. Thierry Gourvénec
  25. Michel Feher (nationalité belge)
  26. Valérie Rosier
  27. François Tanguy
  28. Claude Bourdet
  29. Claude Bébon
  30. Patrice Champion
  31. Michel Polac
  32. Fadil Ekmecic
  33. Michel Laval
  34. Guy Neuville
  35. Gérard Toulouse
  36. Paul Windey (nationalité belge)
  37. Michel Messmer
  38. Claire Brière-Blanchet
  39. Madeleine Guyot
  40. Frédérique Baron-Renault
  41. Jean-Jacques Meysembourg
  42. Louis Geli
  43. François Fejtő
  44. Florence Faurie-Vidal
  45. Claire Lévy-Vroelant
  46. Monique Guittenit
  47. Samra Mulic
  48. Gilles Hertzog
  49. Uriel Moch
  50. Tatiana Globokar
  51. Luc Boltanski
  52. François Tanzy
  53. Robert Boyer-Gibaud
  54. Laurence Hansen-Love
  55. Slavko Mihaljcek
  56. Rémy Degoul
  57. Dino Colic
  58. Jean-Paul Dollé
  59. Grégoire Cochetel
  60. François Soltic
  61. Marie-Françoise Allain
  62. Cécile Victorri
  63. Philippe Leduc
  64. Marie-Laurence Simonet
  65. Geneviève Decrop
  66. Gérard Ignasse
  67. Joël Boullery
  68. Jean Chesneaux
  69. Géraldine Muhlmann
  70. Patrick Laburthe-Tolra
  71. Thérèse Auclair
  72. Cécile Sakai
  73. Bertrand Dubedout
  74. Cécile Rocheman, épouse Burnier, dite Romane
  75. Isabelle Delpla
  76. Bertrand Visage
  77. Pierre-François Oudot
  78. Nedim Gürsel
  79. Lionel Charles
  80. Françoise Régnier
  81. François Dupuy
  82. Paul Scelles
  83. Guy Suarès
  84. Bernard Roulleau
  85. Bruno Grout de Beaufort
  86. Thérèse de Saint-Phalle
  87. Francis Jeanson

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]