L'Enfant du cauchemar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
L'Enfant du cauchemar
Titre québécois Freddy 5 : L'Héritier du rêve
Titre original A Nightmare on Elm Street: The Dream Child
Réalisation Stephen Hopkins
Scénario Leslie Bohem
Musique Jay Ferguson
Acteurs principaux
Sociétés de production New Line Cinema
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre horreur
Durée 89 minutes
Sortie 1989

Série Freddy

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Enfant du cauchemar ou Freddy 5 : L'héritier du rêve au Québec (A Nightmare on Elm Street: The Dream Child) est un film américain réalisé par Stephen Hopkins et sorti en 1989.

Il s'agit du cinquième volet de la série de films Freddy. Il fait suite à Le Cauchemar de Freddy (1988). Il est l'un des plus mauvais film de la saga au box-office et il reçoit des critiques globalement négatives. Il connait malgré tout une suite, La Fin de Freddy : L'Ultime Cauchemar (1991).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Freddy Krueger parvient à revenir hanter les rêves des adolescents de Springwood par le biais de l'enfant qu'attend Alice. Cette dernière tentera de percer les secrets de la mère de Freddy, Amanda Krueger, pour vaincre le monstre une ultime fois.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

En 1989[1], presque un an après sa confrontation avec Krueger, Alice tente d'oublier Freddy et mène une vie de couple avec Dan. Ces derniers sont diplômés du lycée et se projettent dans une nouvelle vie.

Cependant, de nouveaux rêves plus vrais que nature mettent en scène Alice dans un funèbre asile en compagnie d'hommes qui se lancent à son assaut.

Au cours de ce qui semble être un nouveau cauchemar, elle revit l'accouchement vécu par Amanda Krueger il y'a des décennies et assiste à la fuite de sa créature. Elle le poursuit mais ce dernier parvient à retrouver sa forme de croque-mitaine.

Alice alerte immédiatement Dan par téléphone qui se précipite pour la retrouver. Alors qu'il se rue vers sa compagne, Dan s'endort au volant et subit les tortures de Freddy. Ce dernier le fera fusionner avec une moto. Il entre ensuite en collision avec un camion.

Témoin de l'accident, Alice est transportée à l'hôpital depuis lequel on lui apprend qu'elle est enceinte. Convaincue du danger immédiat que représente Krueger pour son enfant et ses amis, elle oriente ses recherches vers le passé de la mère de Freddy.

Greta est tuée après s'être endormie mais ses amis restent persuadés qu'Alice est trop perturbée par la mort de Dan pour raisonner de manière lucide.

Alice reçoit la visite de Jacob, un garçonnet étrange avec lequel elle ressent une connexion particulière. Elle apprendra par la suite qu'il est la manifestation de l'aura de l'enfant qu'elle attend.

Après la mort de Marc, Alice assigne à Yvonne la tâche de libérer Amanda Krueger du refuge depuis lequel elle s'était suicidée. Pendant ce temps, Alice s'endort pour délivrer son fils de l'emprise psychologique qu'exerce Krueger sur lui.

Jacob parvient à lui rendre l'énergie des âmes avec lesquelles il l'avait nourrit tandis que Krueger est absorbé par Amanda Krueger.

Le film se conclut avec un plan dévoilant des fillettes vêtues de blanc jouant à la corde et fredonnant la comptine de Freddy à proximité d'Alice, de son père et d'Yvonne, ne semblant pas s'apercevoir du mauvais présage annoncé.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : Version québécoise (VQ) sur Doublage QC[2].

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

L'écriture et la réalisation du film furent proposées à l'auteur Stephen King ainsi qu'à l'auteur de comics Frank Miller[1].

Certains éléments du scénario proviennent d'idées sugérées par Leslie Bohem (en) scénariste pour La Revanche de Freddy (1985), le second film de la saga. Elle avait, à l'époque, présenté l'idée d'un scénario présentant les thèmes de la grossesse et de la possession, dans l'esprit de rendre hommage au film Rosemary's Baby (1968) de Roman Polanski.

Dans cette idée, une toute nouvelle famille venait s'installer dans la maison 1428 d'Elm Street avec un adolescent, une mère enceinte et son nouveau beau-père. Freddy aurait alors pris possession de la mère et le contrôle du fœtus. L'idée avait alors été rejetée par New Line Cinema, notamment en raison de la grossesse de l'une des dirigeante du studio, Sara Risher[3]. Ironiquement, c'est cette fois Sara Risher qui aurait relancé l'idée de mettre un bébé au centre de l'histoire[1].

Les scénaristes John Skipp et Craig Spector participent également au processus d'écriture, mais de faibles éléments de leur travaux furent conservés. Ils exigeront cependant d'être crédités au générique. Par ailleurs, plusieurs script doctors travaillent sur le film durant sa production comme William Wisher Jr., David J. Schow et Michael De Luca[1].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu à Los Angeles et Culver City[4].

Stephen Hopkins travailla continuellement sous la pression du studio, qui lui imposent de terminer le tournage dans des délais très serrés (le film sortira un an jour pour jour après le 4e film). Le tournage ne dure ainsi que 4 semaines[1].

Musique[modifier | modifier le code]

Original score[modifier | modifier le code]

A Nightmare on Elm Street 5
The Dream Child
Original Motion Picture Score

Bande originale de Jay Ferguson
Genre musique de film
Label Varèse Sarabande
Critique

Bandes originales de Freddy

La musique du film est composée par Jay Ferguson.

Liste des titres[6]
No Titre Durée
1. Prologue – Elm Street Kids 0:48
2. Main Title 3:22
3. "It's A Boy" 0:59
4. Freddy Delivers 1:18
5. Family Plot 1:32
6. Yvonne Takes The Plunge 0:54
7. Mr. Sandman, Bring Me A Dream 1:17
8. Don't Dream & Drive 1:17
9. Like Father, Like Son 2:02
10. Mark Visits Elm Street (Contient le thème du premier film de Charles Bernstein) 1:43
11. Hell On Wheels 2:10
12. Another Brick In The Wall 1:30
13. Stuffed / Choked (Gag Me With A Spoon) 1:32
14. Shower 0:43
15. The Asylum 1:13
16. There Was A Crooked Man 1:51
17. Freddy's Stroller 1:22
18. Super Freddy 1:17
19. Twins 1:15
20. Freddy Cuts 1:47
21. Mr. And Mrs. Jordan 1:47
22. Party At Club Fred 1:27
23. Amanda’s Tune 1:23
24. Jacob’s Story 1:00
25. Bewitched, Bothered And Bewildered 1:15
26. Don’t Look Down 0:46
27. St. Elm Street’s Child 1:59
28. Toys For Tots 1:19
29. I’ve Got You Under My Skin 0:54
30. Kicking And Screaming 1:03
31. Womb With A V.U 1:52

Original soundtrack[modifier | modifier le code]

A Nightmare on Elm Street 5
The Dream Child
Music From The New Line Cinema Motion Picture Soundtrack

Bande originale de divers artistes
Sortie 1989
Genre heavy metal, hard rock, rap
Label Jive

Comme pour le précédent film de la franchise, un autre album de chansons est commercialisé. Pour ce film, Bruce Dickinson, leader du groupe de heavy metal Iron Maiden, écrit spécialement la chanson Bring Your Daughter... to the Slaughter. On peut également retrouver une chanson du rappeur Kool Moe Dee, intitulée Let's Go, qui contient un sample du célèbre rire de Vincent Price de la chanson Thriller de Michael Jackson. La chanson serait par ailleurs un diss song contre LL Cool J[1].

No TitreInterprètes Durée
1. Bring Your Daughter... to the SlaughterBruce Dickinson 5:03
2. Heaven in the Back SeatRomeo's Daughter 3:58
3. SavageWASP 3:28
4. Can't Take the HurtMammoth 4:21
5. What Do You Know About Rock 'n' RollSlave Raider 3:34
6. Any Way I Gotta Swing ItWhodini 4:30
7. Now I Lay Me DownSamantha Fox 4:17
8. Let's GoKool Moe Dee 5:25
9. Word Up Doc!Doctor Ice 3:24
10. Livin' in the JungleSchoolly D 3:36

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Le film reçoit des critiques globalement négatives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 31% d'opinions favorables pour 32 critiques et une note moyenne de 4,1010[7]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 54100 pour 11 critiques[8].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film réalise des scores décevants au box-office, par rapport aux précédents films. Aux États-Unis, il ne récolte que 22 168 359 $[9]. C'est le plus mauvais score pour un film de la saga originelle, hormis Freddy sort de la nuit.

En France, le film ne comptabilise que 257 507 entrées[10].

Novélisation[modifier | modifier le code]

Ray Garton a signé la novélisation du film.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix de la critique et nomination au prix du meilleur film lors du festival Fantasporto 1990.
  • Prix de la plus mauvaise chanson (Bruce Dickinson, pour Bring Your Daughter to The Slaughter) et nomination au prix de la plus mauvaise chanson (Mohandas Deweese, pour Let's Go!), lors des Razzie Awards 1990.
  • Meilleur jeune acteur dans un second rôle (Whit Hertford), lors des Young Artist Awards 1990.

Clins d'œil[modifier | modifier le code]

Sur la porte du bureau du Dr. Moore, on peut voir le nom du Dr. Talalay. Il s'agit d'un hommage à Rachel Talalay, assistante de production sur les deux premiers films de la saga, productrice exécutive sur Les Griffes du cauchemar, productrice de Le Cauchemar de Freddy et réalisatrice du 6e opus, La Fin de Freddy : L'Ultime Cauchemar[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  2. « Fiche de doublage québécois du film » sur Doublage QC, consulté le 14 novembre 2014
  3. Philip Nutman, « Fathering the Dream Child: Part One », Fangoria, no 87,‎ , p. 52–56, 67 (ISSN 0164-2111, lire en ligne, consulté le )
  4. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  5. (en) « Nightmare on Elm Street 5: The Dream Child - Original Soundtrack », sur AllMusic (consulté le )
  6. (en) Jay Ferguson - A Nightmare On Elm Street 5: The Dream Child - Discogs
  7. (en) « A Nightmare on Elm Street 5: The Dream Child (1989) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le )
  8. (en) « A Nightmare on Elm Street 5: The Dream Child Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le )
  9. (en) « A Nightmare on Elm Street 5: The Dream Child », sur Box Office Mojo (consulté le )
  10. « L'Enfant du cauchemar », sur JP's Box-office (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]