L'Aube (journal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Aube.
L'Aube
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Quotidien
Genre Presse nationale
Date de fondation
Date du dernier numéro
Ville d’édition Paris

L'Aube est un journal français d'inspiration chrétienne et démocrate qui parut de 1932 à 1951.

Historique[modifier | modifier le code]

La création de l'Aube a été annoncée fin 1931 par Francisque Gay avec pour ambition de défendre les valeurs des démocrates d'inspiration chrétienne sur le terrain politique. Codirigé avec Gaston Tessier, secrétaire général de la CFTC, l'Aube profite de contributions d'éditorialistes tels que les philosophes Maurice Blondel, Étienne Borne[1] et Jean Lacroix, les écrivains Maurice Brillant et Maurice Vaussard, Robert Cornilleau, Jean Dannenmuller, Robert Schuman, Philippe Serre, Luigi Sturzo, Louis Terrenoire, le critique d'art René Domergue, mais aussi et surtout Georges Bidault qui devient, dès 1934, rédacteur en chef[2],[3],[4]. Un autre collaborateur célèbre fut de Gaulle. Jean Morienval, qui est par ailleurs le secrétaire général du Syndicat des journalistes français CFTC est critique dramatique et littéraire.

Avec Sept, la Vie Catholique et Temps Présent, et malgré une diffusion limitée à 13 000 exemplaires, l'Aube semble avoir été un élément important de la diffusion de la pensée démocrate-chrétienne dans la période d'avant-guerre en France[5], aux côtés du Parti démocrate populaire et du Mouvement républicain populaire.

Après-guerre, collabore aussi Maurice Schumann qui devient directeur politique du journal. Il y signe son dernier éditorial le , l'Aube sortant son dernier numéro le 20 octobre de la même année[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

7  !Francisque Gay et les démocrates d'inspiration chrétienne, Jean-Michel Cadiot, 2006, Salvator