L'Art de persuader

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L’Art de persuader est une œuvre philosophique de Blaise Pascal. Rédigé vers 1660, à une période de forte opposition entre Jansénistes et Jésuites, ce texte s’inscrit dans un combat théologique[1]. À ce moment-là, pour les Jansénistes, il équivaut au Discours de la méthode, il « témoigne de l’efficacité redoutable de l’argumentation[1] ».

Objet du texte[modifier | modifier le code]

Pascal distingue les vérités qui entrent du cœur dans l'esprit (vérités de la foi) des vérités qui entrent de l'esprit dans le cœur. Seules ces dernières sont à la portée de notre entendement. Or, nos opinions entrent dans l'âme soit démontrées par l'entendement soit par l'agrément de la volonté. L’art de persuader a donc pour objet la manière dont les hommes consentent à ce qu'on leur propose et aux conditions qu'on veut faire croire[2].

« Personne n’ignore qu’il y a deux entrées par où les opinions sont reçues dans l’âme, qui sont ses deux principales puissances, l’entendement et la volonté. »

— Blaise Pascal, L’art de persuader[2]

Principes du consentement[modifier | modifier le code]

Règles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Blaise Pascal, « Présentation De l’art de persuader », sur http://www.decitre.fr, (consulté le 25 avril 2013).
  2. a et b Blaise Pascal, De l’art de persuader, Mille et une nuits, (ISBN 978-2-755-50173-5, Extraits), p. 5.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]