L'Art de la guerre (Nicolas Machiavel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Frontispice de la traduction anglaise de L'Art de la guerre de Nicolas Machiavel
par Peter Whitehorne publiée en 1573
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Art de la guerre (homonymie).

L’Art de la guerre (en italien : Dell'arte della guerra) est un traité écrit par Nicolas Machiavel entre 1519 et 1520 et publié l'année suivante.

Structure de l'œuvre[modifier | modifier le code]

L'Art de la guerre est composé d'une préface (proemio) et de sept livres (chapitres), qui prennent la forme d'une série de dialogues qui ont lieu à l'Orti Oricellari, les jardins construits dans un style classique et commandés par Bernardo Rucellai dans les années 1490 pour les aristocrates et humanistes Florentins, qui débattaient à cet endroit. Le livre retranscrit un dialogue entre Cosimo Rucellai et Fabrizio Colonna (beaucoup pensent que Colonna représente Machiavel lui-même, mais cette hypothèse a été réfutée par des érudits tels que Mansfield [1]), avec d'autres patrizi et capitaines de la récente République de Florence : Zanobi Buondelmonti, Battista della Palla et Luigi Alamanni. Cet ouvrage est dédié à Lorenzo di Filippo Strozzi, patrizio fiorentino, dans une préface qui montre de manière évidente l’identité de l'auteur. Fabrizio Colonna domine la discussion avec son savoir, sa sagesse et ses idées. L'autre personnage, dans la plupart de l'œuvre cède simplement, à la vue du savoir de Fabrizio, lui pose des questions ou change de sujet. Ces dialogues deviennent souvent des monologues dans lesquels Fabrizio explique comment une armée doit être levée, entraînée, organisée, déployée et utilisée.

Critique[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Harvey C. Mansfield, Machiavelli's Virtue, Chicago et Londres: University of Chicago Press, 1996, (a&b)194, (c)191 & 196.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1. C. Bec, F. Verrier, Introduction à l’Art de la guerre in MACHIAVEL, Œuvres, Robert Laffont, Paris, 1996, pp. 465–469, article "condottieri", LXIII-LXVI.
  • F. Verrier, Machiavelli e Fabrizio Colonna nell’Arte della guerra: il polemologo sdoppiato, in Niccolò Machiavelli politico storico letterato, Atti del Convegno di Losanna 27-30 settembre 1995, a c. di J-J. Marchand, 1997, pp. 175-188.
  • F. Verrier, Les guerres d’Italie dans l’Art de la guerre de Machiavel in Passer les monts, Français en Italie–L’Italie en France (1494-1525), Xe colloque de la Société française d’étude du Seizième siècle, Etudes réunies et publiées par Jean Balsamo, Honoré Champion éditeur, Paris, 1998, pp. 111-123.
  • F. Verrier, Bayard versus Fabrizio Colonna : de l'esprit chevaleresque à l'humanisme militaire ou d'une petite provocation in Bayard de Pontcharra à Rovasenda, Actes des rencontres Bayard 1999 Varallo-Rovasenda, 29–30 mai 1999, Les Amis de Bayard, 1999, pp. 101–115.
  • F. Verrier, L’Arte della guerra, trattato militare dialogato del Machiavelli, un felice ibrido retorico, "Lettere italiane", VII-IX 1999, pp. 405–417.
  • F. Verrier, L'Art de la guerre machiavélien, “bréviaire” de l’Humanisme militaire, in Pensée stratégique & humanisme, De la tactique des Anciens à l'éthique de la stratégie, sous la direction de B. Colson et H. Coutau-Bégarie, Ed. Economica, Paris, 2000, pp. 47–71.
  • F. Verrier, Le succès du stratège, in L'énigme Machiavel, "Magazine littéraire", n° 397, 4/2001, pp. 42–44.
  • 8. X, Y, Machiavel et les légions françaises, in Les guerres d'Italie Histoire, pratiques, représentations, réunis par D. Boillet, M.F. Piejus, Actes du Colloque International, 12-1999, CIRRI, 2002, 25, pp. 259-273.