L'Art d'édifier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’art image illustrant la Renaissance
image illustrant l’architecture ou l’urbanisme image illustrant l’Italie
Cet article est une ébauche concernant l’art, la Renaissance, l’architecture ou l’urbanisme et l’Italie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'Art d'édifier (latin du titre original : De re ædificatoria) est un traité d'architecture écrit par Leone Battista Alberti, constructeur, ingénieur, théoricien et écrivain de la Renaissance italienne. Elle porte sur l'importance anthropologique de l'architecture ainsi que de sa vocation anthropométrique (genèse des vocations humaine).

Contenu[modifier | modifier le code]

Alberti est un architecte et érudit de la première renaissance italienne. L'œuvre d'Alberti est méconnue en France par l'absence de traduction (L'Architecture et art de bien bastir, traduit par Jan Martin en 1550, De la peinture en 1868. Son œuvre s'appuie sur trois principes :

  • Le dialogue : il souligne l'importance du dialogue en architecture : « Il n'y pas d'architecte sans dialogue » ; le rôle de l'architecte est de consolider l'institutionnalisation des hommes de façon aussi soutenue que la parole.
  • « dépenser le moins possible »,
  • Le temps (le temps est le domaine dans lequel on ne dépense jamais assez).

Les opérateurs d'Alberti sont constitués de cinq axiomes, dont les deux suivants :

  • La triade : Nécessité (necessitas), commodité (commoditas) et volupté (voluptas) (ou pour éviter toute connotation de l'emploi français de ce terme, plaisir) ; on retrouve ici la devise de Vitruve « Solidité, utilité et beauté ».
  • La conception, l'édification, ou le contexte dans lequel doit se faire chaque entreprise à savoir : la région, l'aire, la partition, les murs, le toit, les ouvertures.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Le traité est d'abord une œuvre manuscrite composé entre 1442 et 1452, qu'il destine aux princes et aux mécènes.
  • La première édition imprimée date de 1485, parue à Florence sous les presses de Niccolò di Lorenzo.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

« Architectura - Les livres d'Architecture », sur architectura.cesr.univ-tours.fr (consulté le 9 septembre 2012)