L'Apothéose de Christophe Colomb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
L'Apothéose de Christophe Colomb
L'Apothéose de Christophe Colomb by Napoleon Bourassa entre 1905 et 1912.tif
Artiste
Matériau
Dimensions (H × L)
458,3 × 769,8 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
Collection
N° d’inventaire
1965.174Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation

L'Apothéose de Christophe Colomb est une peinture allégorique à caractère historique réalisée par Napoléon Bourassa entre 1905 et 1912. Ses dimensions sont de 458,3 × 769,8 cm.

En créant cette scène, Bourassa souhaite rendre hommage à certains hommes de l'Amérique en plus de faire état des progressions scientifiques, religieuses et politiques.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le travail de Napoléon Bourassa s'inscrit dans le courant de l'art académique, un mouvement caractérisé par des représentations allégoriques, religieuses et historiques.

Bourassa est influencé par la vision prônée au XVIIe siècle par l'Académie royale de peinture et de sculpture en France. Après avoir passé trois ans à perfectionner son art en Europe, l'artiste âgé de 32 ans désire réaliser une grande œuvre à caractère historique et allégorique. Il en fait d'ailleurs mention à Louis-Joseph Papineau, son beau-père[1]. À cette époque, Bourassa a l'espoir de décorer un mur du Cabinet de Lecture paroissiale de Montréal[2]. Toutefois, cet espoir ne s'est jamais matérialisé. Peu de temps après, le journal Le Canadien propose au gouvernement d'Ottawa de rémunérer l'artiste afin que celui-ci produise une pièce destinée à décorer le Parlement. Bien que cette suggestion ravive les espoirs de Bourassa, l'histoire reste lettre morte.

Joseph-Charles Taché convainc le peintre d'amorcer la réalisation de l'œuvre pour l'envoyer à Paris, à l'occasion de l'Exposition universelle de 1867. Cette première ébauche de l'œuvre est réalisée sur un carton en trop peu de temps pour être parfaitement à point, comme l'indique Bourassa :

« Je suis enfin au bout de ma besogne, et vous jugez si j'en suis aise ! J'ai livré mon carton depuis 6 jours, et je vois à mon grand regret que j'aurais pu le garder encore [quelques jours] ; cela m'aurait fait un grand bien de le garder tout ce temps là, j'aurais pu retoucher bien des petites choses. Vous comprenez qu'il était bien juste fini. »

— Lettre de Napoléon Bourassa à Théophile Hamel.[réf. souhaitée]

Cette réalisation est couverte d'éloges par la presse francophone et anglophone, lui donnant la chance de se démarquer à Paris. Or, il n'a pas pu profiter de cette opportunité. Son carton lui est retourné en deux morceaux et en mauvais état. Aujourd'hui, 32 fragments de son carton initial sont conservés au Musée national des beaux-arts du Québec[3]. En 1877, s'amorce la construction de l'Assemblée nationale du Québec. Bourassa propose un devis pour la décoration du bâtiment. Il évalue son travail au coût de 42 000 dollars canadiens (CAD), dont 10 000 CAD pour L'Apothéose de Christophe Colomb. Le projet reçoit un accueil favorable, mais avorte pour des raisons pécuniaires.

En 1905, Bourassa, alors âgé de 78 ans s'installe à Montréal et décide de peindre l'œuvre dont il a toujours rêvé[4]. Il arrête ce travail colossal en 1911, alors inachevé, pour le proposer au gouvernement fédéral pour la somme de 10 000 CAD. Une fois de plus, sa proposition est rejetée, l'œuvre étant jugée hors de son temps. Une maladie pousse l'artiste à cesser définitivement son travail sur cette œuvre. Il meurt quatre ans plus tard.

Sa fille aînée, Augustine Bourassa, fait don de l'œuvre au gouvernement du Québec en 1928. En 1965, l'œuvre est transportée au Musée national des beaux-arts du Québec[5]. En 1983, elle sera dévoilée pour la première fois aux visiteurs après une restauration majeure dans le cadre des célébration du cinquantenaire de ce musée[6].

Liste des personnages[modifier | modifier le code]

1. Christophe Colomb

2. Le génie de la marine (figure allégorique)

3. La gloire (figure allégorique)

4. La religion (ou l'immortalité)

5. Déesse (figure allégorique)

6. Déesse (figure allégorique)

7. Déesse (figure allégorique)

8. Déesse (figure allégorique)

9. La géographie (ou l'astronomie)

10.Plutarque

11. Galilée

12. Nicolas Copernic

13. Dante Alighieri

14.John Milton

15.Pierre Corneille

16. Jacques-Bénigne Bossuet

17. Moïse 53

18.Numa Pompilius

19.Père Juan Perez de Marchena

20.Isabelle 1ère, dite La Catholique

21.Phidias

22.Michel-Ange

23.Démosthène

24.Cicéron

25.Socrate

26.Platon

27.Archimède

28.Gutenberg

29.Léonard de Vinci

30.Raphaël

31.Joseph Haydn

32.Améric Vespuce

33.Génie (figure allégorique)

34.Génie (figure allégorique)

35.La constance (ou la patiente) (figure allégorique)

36.La force (figure allégorique)

37.La vigilance (ou la prudence) (figure allégorique)

38.La vérité (figure allégorique)

39.La justice (figure allégorique)

40.La vengeance (figure allégorique)

41. La renommée (figure allégorique)

42.Francisco de Bobadilla

43.Juan Aguado

44.Bernardo Buïl (ou Boïl)

45.Juan Rodriguez de Fonseca

46.Francisco Roldán

47. Mosén Pedro Margarite

48.Bartolomé de las Casas

49.Autochtone du Mexique

50.Autochtone du Mexique

51.Jacques Cartier

52.Samuel de Champlain

53.William Penn

54.François de Montmorency-Laval

55.Amérindien du Canada

56.Louis-Joseph de Montcalm

57.James Wolfe

58.Le Duc François-Gaston de Lévis

59.George Washington

60.Le Marquis de La Fayette

61.Samuel Morse

62.Robert Fulton

63.Benjamin Franklin

64.William Lyon Mackenzie

65.Louis-Joseph Papineau

66.Sir Louis-Hippolyte La Fontaine

67.Robert Baldwin

68.Sir George-Étienne Cartier

69.John A. Macdonald

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vallée, Anne-Élisabeth., Napoléon Bourassa et la vie culturelle à Montréal au XIXe siècle, Leméac, (ISBN 978-2-7609-0603-7 et 2-7609-0603-5, OCLC 755936787, lire en ligne)
  2. Le Moine, Roger., Napoléon Bourassa : l'homme et l'artiste, Éditions de l'Université d'Ottawa, (ISBN 978-0-7766-4088-4 et 0-7766-4088-7, OCLC 1121732, lire en ligne)
  3. Bourassa, Napoléon, 1827-1916. et Musée national des beaux-arts du Québec., Napoléon Bourassa : la quête de l'idéal, Musée national des beaux-arts du Québec, (ISBN 978-2-551-19879-5 et 2-551-19879-8, OCLC 729754475, lire en ligne)
  4. Mario Béland, « Napoléon Bourassa : témoignage photographique », Continuité, no 131,‎ , p. 47–49 (ISSN 0714-9476 et 1923-2543, lire en ligne, consulté le 22 septembre 2020)
  5. Anne-Elisabeth Vallée, « La contribution artistique, pédagogique et théorique de Napoléon Bourassa à la vie culturelle montréalaise entre 1855 et 1890 », Thèse, Université du Québec à Montréal,‎ (lire en ligne, consulté le 22 septembre 2020)
  6. Musée du Québec. et Québec (Province). Ministère des communications. Direction générale des publications gouvernementales., Le Musée du Québec : 500 oeuvres choisies., [Le Musée], (ISBN 2-551-05973-9 et 978-2-551-05973-7, OCLC 11345957, lire en ligne)