L'An 01 (bande dessinée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'An 01
Série
Auteur Gébé
Genre(s) utopie écologiste

Époque de l’action Années 1970

Pays Drapeau de la France France
Langue originale Français
Éditeur Éditions du Square
(premier album - 1972)
L'Association
(album complet - 2014)
Gallimard (Folio)
(Livre de poche - 1975)
Première publication 1971 - 1974
ISBN 978-2844145208
Nb. de pages 128 (édition de 2014)

Prépublication Politique hebdo, Charlie Mensuel, Charlie Hebdo
Adaptations L'An 01

L'An 01 est une bande dessinée de Gébé, tout d'abord publiée dans Politique Hebdo de 1970 à 1972 sous la forme d'une série, puis dans Charlie Mensuel et Charlie Hebdo.

Cette série a bénéficié de plusieurs éditions en album, d'une édition en livre de poche, ainsi que d'une adaptation au cinéma.

Création[modifier | modifier le code]

La série a été créée par Gébé, puis enrichie par les propositions des lecteurs[1],[2]. Il s'agit d'une bande dessinée utopiste et interactive, liée au mouvement libertaire et utopique de Mai 68 qui prend corps avec un humour quelquefois grinçant mais associé à beaucoup de poésie[3].

Cette BD à multiples historiettes est initiée et gérée par Georges Blondeaux, ancien dessinateur industriel à la SNCF et plus connu sous son pseudonyme de Gébé[4]. Cet artiste est notamment connu pour ses planches de bandes dessinées parues dans l'hebdomadaire de bande dessinée Pilote, mais dans également d'autres magazines plus engagés et satiriques[5].

La série a cependant tout d'abord été proposée à l'hebdomadaire Politique Hebdo sous la forme d'une série de chroniques dessinées dés 1969[6] mais parue en septembre 1970 dans la dernière page du numéro initial de ce magazine[7].

La création de Gébé va se transformer au fil des parutions en une espèce de projet qui sera publié dans Charlie Hebdo[8]. En 2004, la journaliste et essayiste suisse Mona Chollet présente cette initiative en ces termes :

« L’An 01 a réellement commencé ce jour de printemps où Gébé, alors dessinateur à la SNCF, a décidé de tout arrêter ("Non ! j’arrête d’aller vendre, à trois heures d’ici aller-retour, huit heures de ma vie") et a voulu voir si ce désir était partageable avec d’autres. L’idée était toute simple : on arrête tout, on fait "un pas de côté".
Gébé développe d’abord sa bande dessinée dans Politique-Hebdo, avant de la reprendre en 1971 dans Charlie Hebdo, avec cette fois l’idée de faire de chaque planche le storyboard d’un film auquel les lecteurs sont invités à participer. Les gens lui écrivent, et, avec le réalisateur Jacques Doillon, il sillonne la France pour tourner avec eux les différentes séquences. Disposant d’un budget vingt-cinq fois moindre à celui d’une production normale (le CNC a refusé l’avance sur recettes), le film réunit quelque 300 acteurs improvisés, mais aussi Coluche, Gotlib, l’équipe d’Hara Kiri, la troupe du Splendid, Miou-Miou, et Gérard Depardieu. Alain Resnais tourne une séquence new-yorkaise, et Jean Rouch, une séquence africaine. Sorti sur les écrans en septembre 1973, L'An 01, le film, fait un tabac, totalisant 500 000 entrées, tandis que la bande dessinée paraît aux éditions du Square au début de la même année[9]. »

Description[modifier | modifier le code]

L'An 01 est lié au mouvement de Mai 68 et aux mouvements contestataires qui lui succéderont dans les années 1970.

Sous-titrée « On arrête tout, on réfléchit, et c'est pas triste[10] », cette bande dessinée narre un abandon utopique, consensuel et festif de l'économie de marché et du productivisme. La population décide d'un certain nombre de résolutions dont la première est « On arrête tout » et la deuxième « Après un temps d'arrêt total, ne seront ranimés – avec réticence – que les services et les productions dont le manque se révélera intolérable. Probablement : l'eau pour boire, l'électricité pour lire le soir, la TSF pour dire Ce n'est pas la fin du monde, c'est l'An 01, et maintenant une page de Mécanique céleste ». L'entrée en vigueur de ces résolutions correspond au premier jour d'une ère nouvelle, l'An 01.

L'An 01 reste une œuvre post-soixante-huitarde emblématique et reste très largement représentative de la contestation des années 1970 (ainsi que le film qui s'en inspirera)[11]. Cette œuvre majeure aborde des thèmes aussi variés que l'écologie, la négation de l'autorité, l'amour libre, la vie en communauté, le rejet de la propriété privée et du travail[12]. Le film L'An 01, sorti en salle en , est réalisé par Jacques Doillon, dont il s'agit du premier long métrage[13].

La bande dessinée a été rééditée en 2000 par L'Association sélectionnée et avec un avant-propos de Jean-Christophe Menu, dans la collection Éperluette. Une réédition a été publiée par L'Association en , avec une présentation de Frédéric Pajak, incluant le DVD du film.

Réception et critiques[modifier | modifier le code]

Le critique Patrick Gaumer définit la série comme un « pamphlet philosophique », une « utopie écologiste »[13].

Publications[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

2001 : Prix Tournesol spécial pour le nouveau millénaire[14] .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sarah Dehove, « L' An 01 », sur Planète BD,
  2. Site halldulivre.com, page L'An 01 - Gébé, consulté le 19 décembre 2020.
  3. Site de l'éditeur lassociation.fr, page de présentation de l'An 01, consulté le 19 décembre 2020.
  4. Google Livre "De Charlie Hebdo à #Charlie: enjeux, histoire, perspectives, page 125" de Jane Weston Vauclair et David Vauclair, consulté le 19 décembre 2020
  5. Google Livre "La bande dessinée de Pierre Fresnault-Deruelle" Collection 128, consulté le 19 décembre 2020.
  6. Site lepoint.fr, article de Romain Brethes, consulté le 18 décembre 2020
  7. Google Livre "68, une histoire collective (1962-1981) de Philippe Artières, Michelle Zancarini-Fournel, consulté le 18 décembre 2020.
  8. Site bedethèque, page sur l'An 01, consulté le 18 décembre 2020.
  9. http://www.peripheries.net/article73.html
  10. Arnaud Gonzague, « « On arrête tout, on réfléchit : sommes-nous en train de vivre « L’An 01 », la BD culte de Gébé ? », L'Obs,‎ (lire en ligne)
  11. Site du9.org, page L'An 01, consulté le 19 décembre 2020.
  12. Site reporterre.net, page sur l'An 01, consulté le 18 décembre 2020.
  13. a et b Patrick Gaumer, « L'An 01 », dans Guide totem : La BD, Larousse, (ISBN 9782035051301), p. 244.
  14. Site bdtheque.com, page sur l'An 01, consulté le 18 décembre 2020.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]