L'Agence Barnett et Cie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Agence Barnett et Cie
Image illustrative de l’article L'Agence Barnett et Cie
Couverture de l'édition de 1933 dans la collection Le Point d'interrrogation

Auteur Maurice Leblanc
Pays Drapeau de la France France
Genre Nouvelles policières
Éditeur Éditions Pierre Lafitte
Date de parution février 1928
Série Arsène Lupin
Chronologie

L'Agence Barnett et Cie est un recueil de 8 nouvelles policières de Maurice Leblanc, mettant en scène Arsène Lupin. Deux nouvelles (Les Gouttes qui tombent et Les Douze Africaines de Béchoux) paraissent dans Lectures pour tous en octobre et . Le hasard fait des miracles est publié dans le même mensuel en . Puis, le recueil complet paraît chez Pierre Lafitte en février 1928.

Une neuvième nouvelle qui fait intervenir l'agence Barnett, Le Cabochon d'émeraude, est publiée isolément deux ans plus tard. On y rencontre une princesse Olga, croisée de nouveau dans La Femme aux deux sourires où elle était alors reine d'un pays imaginaire. Dans cette nouvelle, Lupin utilise déjà le pseudonyme qu'il rendra célèbre dans La Demeure mystérieuse. Les éditions modernes de L'Agence Barnett et Cie ajoutent parfois en appendice Le Cabochon d'émeraude à la série des huit nouvelles du recueil original.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le cambrioleur prend cette fois l'identité d'un détective privé fantaisiste, Jim Barnett, qui n'hésite pas à détrousser ses clients ou les bandits qu'il pourchasse. Il est secondé dans ses enquêtes par le jeune inspecteur Théodore Béchoux, un protégé de l'éternel adversaire de Lupin, le positiviste inspecteur Ganimard. Béchoux doute rapidement de l'honnêteté de son complice. Il décide même de le faire arrêter après l'avoir enfin démasqué comme Arsène Lupin. Ambition indubitablement vaine.

Maurice Leblanc définit ses récits comme se déroulant « un peu avant la guerre ». La suite immédiate de cette œuvre, La Demeure mystérieuse, a cours en 1907.

Contenu du recueil[modifier | modifier le code]

L'Agence Barnett et Cie regroupe les nouvelles suivantes[1] :

  1. Les Gouttes qui tombent, publication initiale dans le magazine Lectures pour tous en .
  2. La Lettre d'amour du roi George, nouvelle inédite.
  3. La Partie de baccara, nouvelle inédite.
  4. L'Homme aux dents d'or, nouvelle inédite.
  5. Les Douze Africaines de Béchoux, publication initiale dans le magazine Lectures pour tous en .
  6. Le hasard fait des miracles, publication initiale dans le magazine Lectures pour tous en .
  7. Gants blancs... guêtres blanches..., nouvelle inédite.
  8. Béchoux arrête Jim Barnett, nouvelle inédite.

La plupart des éditions modernes ajoutent au recueil original la nouvelle suivante :

9. Le Cabochon d'émeraude (1930)

Parution[modifier | modifier le code]

Lors de sa sortie en volume aux Éditions Pierre Lafitte en , le recueil est tiré à 15 000 exemplaires. Le succès du volume oblige l'éditeur à tirer 10 000 nouveaux exemplaires en [2].

Adaptation[modifier | modifier le code]

Henri Diamant-Berger a donné une adaptation contemporaine du recueil au cinéma, notamment appuyée sur Béchoux arrête Jim Barnett, dans Arsène Lupin détective (1937). Jules Berry y tient le rôle de Barnett.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. André-François Ruaud, Les nombreuses vies d'Arsène Lupin, Paris, Les moutons électriques, coll. « La bibliothèque rouge », , 350 p., p. 199-201
  2. Jacques Derouard, « Préface de La Demoiselle aux yeux verts », dans Les aventures d'Arsène Lupin. Tome 3, Omnibus, (ISBN 978-2-258-06520-8), p. 177

Liens externes[modifier | modifier le code]