L'Affaire de maître Lefort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Affaire de maître Lefort est un téléfilm français réalisé par Jacques Malaterre, diffusé le sur France 2[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Julien Lefort est un petit avocat de province. Son meilleur ami, Jacques, est accusé du meurtre de sa femme. Va-t-il être défendu par maître Lefort ou par maître Leonardi, la star du barreau ? Jacques Demange préfère confier sa défense au ténor du barreau Pierre Leonardi et non à son meilleur ami. Avec toutes les preuves qui accablent Jacques, il perd le procès et se retrouve condamné. Julien Lefort vient voir son ami en prison et lui demande de le laisser assurer sa défense pour l’appel. Julien va-t-il réussir à se montrer brillant pour parvenir à faire sortir Jacques de prison ? Mais si ce n’est pas lui, qui a tué sa femme ?

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

Le magazine Télérama note un twist « plutôt habile » mais déplore une « suite de scènes tellement mal écrites et surjouées que le spectateur peut se croire victime d'hallucinations visuelles et auditives »[2].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu du au [3].

Éric Dupond-Moretti, l'un des avocats les plus médiatiques, y tient le rôle d'un ténor du barreau[3]. Il a accepté le rôle à la demande de Patrick Sébastien[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]


  1. AlloCine, « L'Affaire de Maître Lefort », sur AlloCiné (consulté le 18 février 2016)
  2. Crituque du téléfilm sur telerama.fr
  3. a et b Laurence Gallois, « Patrick Sébastien tourne L’Affaire de maître Lefort sur France 2 », sur Télé-Loisirs.fr, (consulté le 1er avril 2016)
  4. Sarah Lecoeuvre, « Patrick Sébastien va faire tourner Éric Dupont-Moretti dans un téléfilm pour France 2 », sur Le Figaro.fr, (consulté le 1er avril 2016)
  5. « L'avocat Éric Dupont-Moretti bientôt dans un téléfilm pour France 2 », sur L'Express, (consulté le 1er avril 2016)