L'Affaire Manderson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Manderson.
L'Affaire Manderson
Auteur E. C. Bentley
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Roman policier
Version originale
Langue Anglais britannique
Titre Trent's Last Case
Éditeur Nelson
Date de parution 1913
Version française
Traducteur Marc Logé
Éditeur Nelson
Date de parution 1914
Nombre de pages 287

L'Affaire Manderson (Trent's Last Case) est un roman policier britannique de E. C. Bentley, publié en 1913.

Le roman a été adapté plusieurs fois au cinéma.

Résumé[modifier | modifier le code]

Dans sa riche demeure, le milliardaire Sigsbee Manderson est découvert, assassiné. « Envoyé sur les lieux par son journal, Philip Trent mène son enquête, et soupçonne l'un des secrétaires de la victime de coucher avec la jolie veuve »[1].

Convaincu qu'il a traqué le meurtrier de l'homme d'affaires abattu dans son manoir, Trent tombe amoureux à son tour de la veuve qui est l'un des principaux suspects et, au cours d'un dîner, commet par deux fois des erreurs de déduction en tentant de résoudre l'affaire, car il cherche en partie à protéger Mrs. Manderson.

Après la conclusion de l'affaire, Trent jure qu'il ne tentera jamais plus de jouer au détective.

Particularités du roman[modifier | modifier le code]

  • Avant de trouver un éditeur, le roman est refusé par plusieurs maisons d'éditions « à cause de son contenu trop novateur »[1] et parce qu'il mêlait une intrigue sentimentale et inconvenante dans le cadre d'un récit d'énigme policière, « le genre étant alors très pudibond »[2].
  • Bien que le roman devait être le premier et le dernier à avoir pour héros Philip Trent, le succès considérable du roman pousse E. C. Bentley à le charger d'autres enquêtes : dans le roman Trent contre Trent (Trent's Own Case, 1936) et dans le recueil de nouvelles Trent Intervenes (1938).

Honneurs[modifier | modifier le code]

L'Affaire Manderson occupe la 34e place au classement des cent meilleurs romans policiers de tous les temps établi par la Crime Writers' Association en 1990.

L'Affaire Manderson occupe aussi la 33e place au classement des cent meilleurs livres policiers de tous les temps établi par l'association des Mystery Writers of America en 1995.

Éditions françaises[modifier | modifier le code]

  • L'Affaire Manderson ou la dernière enquête de Philippe Trent, traduit par Marc Logé, Paris, Nelson, coll. « Nelson » no 97, 1914 ; réédiion, Paris, La Maîtrise de livre, coll. « L'Empreinte » no 26, 1949 ; réédition, Paris, Librairie des Champs-Élysées, coll. « Le Masque » no 2261, 1996 (ISBN 2-7024-2647-6)
  • L'Affaire Mandeson, traduit par Maurice-Bernard Endrèbe, Verviers, Gérard, coll. « Marabout » no 92, 1952 ; réédition, Paris, Garnier frères, coll. « Classiques de l'énigme », 1979 (ISBN 2-7050-0229-4)

Adaptations[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Claude Mesplède Dictionnaire des littératures policières, vol. 1, p. 208.
  2. Jean Tulard Dictionnaire du roman policier : 1841-2005, p. 16.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]