L'Épouse de la nuit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'Épouse de la nuit
Description de cette image, également commentée ci-après
Emiko Yagumo et Tokihiko Okada
dans L'Épouse de la nuit (1930)

Titre original その夜の妻
Sono yo no tsuma
Réalisation Yasujirō Ozu
Scénario Kōgo Noda
Oscar Schisgall (roman)
Acteurs principaux
Sociétés de production Shōchiku
Pays d’origine Drapeau du Japon Japon
Genre Drame
Durée 65 min
Sortie 1930

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Épouse de la nuit (その夜の妻, Sono yo no tsuma?), littéralement : La Femme de cette nuit, est un film muet japonais réalisé par Yasujirō Ozu, sorti en 1930.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Afin de payer les soins pour sa fille malade, Shuji Hashizume, un artiste sans le sou, se résout à commettre un vol à main armée. Mais un des employés a le temps de prévenir la police et une course poursuite nocturne s'engage dans les rues de Tokyo. Shuji parvient à s'enfuir en empruntant un taxi, sans se rendre compte que le chauffeur n'est autre que Kawaga, un inspecteur agissant sous couverture. Pendant ce temps, le docteur Suda annonce à Mayumi, la femme de Shuji, que l'état de la petite Michiko est critique. Elle ne pourra survivre que si elle passe la nuit.

De retour à son domicile, Shuji avoue son forfait et montre l'argent dérobé mais il est bientôt suivi par l'inspecteur Kagawa venu l'arrêter. Mayumi parvient à désarmer Kagawa en utilisant le révolver de son mari. Une longue attente commence tandis que Mayumi tient en joue l'inspecteur à l'air pas commode et que Shuji se tient au chevet de sa fille. Épuisés, Shuji et sa femme finissent par sombrer dans le sommeil et lorsque Mayumi se réveille en sursaut, l'inspecteur a récupéré argent et armes, et exhibe une paire de menottes.

Mais Kagawa ne se décide pas à arrêter Shuji, l'attente se prolonge jusqu'à l'arrivée au petit matin du docteur Suda qui peut annoncer la bonne nouvelle, Michiko est sauvée, son état s'est amélioré et l'instant critique est passé. Quand Kagawa s'endort à son tour, Mayumi incite son mari à s'enfuir mais il renonce et revient sur ses pas. Kagawa procède à l'arrestation de Shuji.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

De gauche à droite : Tokihiko Okada, Mitsuko Ichimura et Emiko Yagumo dans L'Épouse de la nuit (1930).
Tōgō Yamamoto dans L'Épouse de la nuit (1930).

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

L'acteur Tōgō Yamamoto qui incarne l'inspecteur a commencé sa carrière aux États-Unis, il joue exactement comme les policiers dans les films américains[5]. Selon Tadao Satō, « dans son ensemble, on dirait un film tourné à Hollywood »[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Épouse de la nuit : titre français du film d'après le catalogue : Hideko Govaers, Reiko Inoue et La Cinémathèque française, Le Cinéma japonais de ses origines à nos jours (de janvier 1984 à avril 1985), Cinémathèque française, 1re trimestre 1984, 144 p. (lire en ligne), p. 15
  2. Mon épouse, cette nuit-là : titre français du film lors de la rétrospective "Paysages du cinéma japonais, les plaisirs du cinéma muet : deux Ozu modernes" en novembre 2012 à la MCJP
  3. Femme d'une nuit (1930) - Cinémathèque française
  4. (en) Daisuke Miyao, The Aesthetics of Shadow: Lighting and Japanese Cinema, Duke University Press, , 381 p. (ISBN 9780822354222, lire en ligne), p. 151
  5. a et b Tadao Satō, Le Cinéma japonais (tome I), Éditions du Centre Pompidou, , 264 p. (ISBN 2-85850-919-0), p. 113

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]