L'Électrodynamique et la Théorie des quanta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Électrodynamique et la Théorie des quanta
Auteur Jacques Solomon
Pays Drapeau de la France France
Genre physique, chimie
Version originale
Langue français
Éditeur Éditions Masson
Lieu de parution Paris
Date de parution 1931

L'Électrodynamique et la Théorie des quanta est le titre de la thèse de doctorat soutenue par Jacques Solomon en 1931 pour obtenir le grade de docteur ès sciences physiques[1]. Elle a été publiée par Marcel Brillouin, Jean Perrin et Aimé Cotton. Le but de ce travail était de perfectionner la théorie quantique du champ électromagnétique dans le cadre de la théorie quantique des champs. Jacques Solomon a joué un rôle important dans les débats autour de la mécanique quantique en France dans les années trente et quarante[2]. La thèse a été dirigée par Léon Brillouin. Dans le cadre de cette thèse, il rencontre Niels Bohr et Léon Rosenfeld, membres de l'école de Copenhague[3]. Cette thèse se distingue par une présentation particulièrement claire et détaillée de la théorie de Wolfgang Pauli et Werner Heisenberg, s'affranchissant de la lourdeur mathématique présente dans leur article de 1929. Elle présente également cette théorie sous une forme plus générale et abstraite ne dépendant pas de la nature physique du champ, préfigurant la préoccupation qui allait se développer de vouloir unifier le champ électromagnétique et le champ gravitationnel[4]. Elle a été publiée en 1931 par les Éditions Masson.

Composition de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Sommaire
  • Introduction
  • Chapitre premier: La notion de champ électromagnétique et la théorie des quanta
    • 1. Les relations d’incertitude dans la mécanique de l’électron
    • 2. Les relations d’incertitude dans le champ électromagnétique
    • 3. La théorie de la quantification des champs
    • 4. Quelques opérateurs dérivant de l’opérateur Laplacien
  • Chapitre II: Théorie quantique de l’électromagnétisme pur
    • 1. Le rayonnement du corps noir avec l’ancienne quantification
    • 2. Introduction de la nouvelle quantification
    • 3. Tentatives de transformation de la théorie
    • 4. Bases d’une nouvelle théorie: Le schéma hamiltonien
    • 5. Impulsion électromagnétique
    • 6. Quantification des champs et photons
    • 7. Relations entre les grandeurs F et les champs électrique et magnétique
    • 8. Quelques conséquences de la nouvelle théorie
    • 9. Transformation de Lorentz
    • 10. Une autre représentation des grandeurs de champ
  • Chapitre III: Fluctuations du rayonnement du corps noir
    • 1. La théorie des fluctuations du rayonnement noir avant la nouvelle mécanique quantique
    • 2. Introduction de la nouvelle mécanique quantique
    • 3. Formule d’Einstein pour un continuum unidimensionnel
    • 4. Formule d’Einstein par un continuum tridimensionnel
    • 5. Sur une autre formule d’Einstein
    • 6. Interaction entre ondes gravitationnelles et ondes électromagnétiques
  • Chapitre IV: L’interaction entre électrons et rayonnement
    • 1. Généralités
    • 2. Équations de Dirac, Quantification des ondes matérielles
    • 3. Équations de Hamilton avec courant de convection
    • 4. Équations générales d’interaction entre champ électromagnétique et électrons
  • Conclusion

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Solomon, L’Électrodynamique et la théorie des quanta, thèse de doctorat, Paris, Masson, 1931.
  2. Voir Martha Cecilia Bustamante, Jacques Solomon : profil d'un physicien théoricien dans la France des années trente, Revue d'histoire des sciences, 1997.
  3. Voir Selected papers of Léon Rosenfeld, sur le site de Springer.
  4. Voir Cécile Colin, Jacques Solomon et l'interprétation de la théorie quantique, Revue d'histoire des sciences, 2010.

Voir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]