L'Élégance du hérisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Élégance du hérisson
Auteur Muriel Barbery
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman
Éditeur Gallimard
Collection Blanche
Date de parution 2006
Nombre de pages 410
ISBN 978-2-07-078093-8

L'Élégance du hérisson est le deuxième roman de Muriel Barbery, publié en 2006 chez Gallimard. Ce livre a remporté de nombreux prix littéraires, dont le Prix des libraires en 2007.

Résumé[modifier | modifier le code]

Bien que très douée et dotée d'une immense culture générale, acquise en autodidacte en fréquentant les bibliothèques, Renée, cinquante-quatre ans, a décidé de vivre cachée sous les dehors de la concierge niaiseuse et inculte que les habitants du 7, rue de Grenelle, un bel hôtel scindé en huit appartements de luxe, croient connaître. C'est donc en clandestine qu'elle lit du Proust, qu'elle a appelé son chat Léon en référence à Tolstoï et qu'elle emprunte des livres de philosophie à la bibliothèque universitaire du quartier. Aucun de ces « riches suffisants » ne doit penser que sous ses airs de concierge revêche se cache une intelligence brillante doublée d'une grande culture.

Paloma, 12 ans, brillante et révoltée, habite également au 7, rue de Grenelle. Elle refuse le monde des adultes qu'elle considère comme un bocal à poissons rempli d'inepties et de faux-semblants. C'est pourquoi elle a pris sa décision : à la fin de l'année scolaire, le jour de ses 13 ans, elle se suicidera et mettra le feu à l'appartement familial.

Mais des changements surviennent quand Kakuro Ozu, un Japonais féru de culture, lointain parent du cinéaste Yasujirō Ozu (qu'affectionne particulièrement Renée), emménage dans l'immeuble…

Succès de librairie[modifier | modifier le code]

Alors que la critique s'y intéresse très peu à ses débuts[1], ce roman fut la surprise éditoriale de l’année 2006 : il a connu en effet plus de 30 réimpressions et, en août 2006, il s'était déjà vendu à plus d'un million d'exemplaires[2], occupant la première place des ventes trente semaines de suite[3] et par la suite traduit en 34 langues. En mai 2009, le livre de Muriel Barbery était encore classé dans les 50 meilleures ventes de roman (il figure au 30e rang du dernier classement Livres Hebdo/Ipsos, après 133 semaines de présence)[4]. L'ouvrage n'a fait l'objet d'aucun lancement - le bouche à oreille a été le seul moyen de communication qui lui a valu ce succès spectaculaire.

Trois ans après sa sortie, il prend la tête des ventes de livre de poche en France lors de l'été 2009[5].

Commentaires[modifier | modifier le code]

Le roman et le film qui en est adapté font référence au philosophe Jean-Paul Sartre à travers une citation de son roman La Nausée : « L'existence, c'est être là, simplement ».

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

L'Élégance du hérisson a remporté plusieurs prix :

Éditions françaises[modifier | modifier le code]

Édition imprimée originale
Muriel Barbery, L'Élégance du hérisson, Paris,  éd. Gallimard, coll. « Blanche », , 359 p., 21 cm (ISBN 2-07-078093-7, notice BnF no FRBNF40211034)
Édition en gros caractères
Muriel Barbery, L'Élégance du hérisson, Versailles,  éd. Feryane, coll. « Roman », , 478 p., 22 cm (ISBN 978-2-84011-749-0, notice BnF no FRBNF40976278)
Édition au format de poche
Muriel Barbery, L'Élégance du hérisson, Paris,  éd. Gallimard, coll. « Folio » (no 4939), , 413 p., 18 cm (ISBN 978-2-07-039165-3, notice BnF no FRBNF42013558)
Livre audio
Muriel Barbery, L'Élégance du hérisson, Paris,  éd. Gallimard, coll. « Écoutez lire », (ISBN 978-2-07-012772-6, notice BnF no FRBNF42225194)
Texte abrégé ; narratrices : Myriam Boyer et Salomé Lelouch ; support : 1 disque compact audio MP3 ; durée : h environ ; référence éditeur : Gallimard A 12772.

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

Le roman a fait l'objet en 2008 d'une adaptation au cinéma : dans Le Hérisson, réalisé par Mona Achache, les deux rôles principaux sont interprétés par Josiane Balasko et Garance Le Guillermic[7]. Le film sort le en France et attire plus de 750 000 spectateurs.

Pastiche littéraire[modifier | modifier le code]

Le roman a également fait l'objet d'un pastiche littéraire par Pascal Fioretto, L'Élégance du maigrichon, édité chez Chiflet et Cie, sorti le 20 août 2009.

Œuvres d'arts mentionnées[modifier | modifier le code]

Nature morte aux huîtres, au Gemäldegalerie Alte Meister, Cassel (Hesse).
  • Plusieurs peintres hollandais sont mentionnées tels que Pieter Claesz, Willem Claeszoon Heda, Willem Kalf et Osias Beert. Renée est émerveillée par le tableau de Claesz, Nature morte aux huîtres. « C'est une nature morte qui représente une table dressée pour une collation légère d' huîtres et de pain. Au premier plan, dans une assiette en argent, un citron à demi dénudé et un couteau au manche ciselé. A l'arrière-plan, deux huîtres fermées, un éclat de coquille dont la nacre est visible et une assiette en étain qui contient sans doute du poivre. Entre deux, un verre couché, un petit pain à la mie blanche dévoilée, et sur la gauche, un grand verre à demi rempli d'un or pâle et doré, bombé comme une coupole inversée et au pied large et cylindrique orné de pastilles de verre. La gamme chromatique va du jaune à l'ébène. Le fond est d'or mat, un peu sale. »
  • Les chapitres de Paloma commencent toujours par des Haïku, qu'elle découvre avec les Kokinshu dans Anthologie de la poésie japonaise classique.

Notes et références[modifier | modifier le code]