Kyle Carpenter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Kyle Carpenter
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Arme
Grade militaire
Conflit
Distinctions

William « Kyle » Carpenter, né le [1] à Jackson (Mississippi), est un ancien militaire américain du Corps des Marines des États-Unis.

En 2014, il est décoré par le président des États-Unis Barack Obama de la Medal of Honor, la plus haute distinction militaire des États-Unis, pour son action héroïque en à Marjah, dans la province de Helmand en Afghanistan.

Il est le plus jeune médaillé de la Medal of Honor encore vivant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Né à Jackson dans le Mississippi, Kyle Carpenter et élevé à Flowood par ses parents Robert et Robin[2]. En 2008, il sort diplômé de la W. Wyman King Academy de Batesburg, en Caroline du Nord[1].

En , il s'engage dans le Corps des Marines des États-Unis au centre de recrutement de Colombia en Caroline du Sud, puis complète sa formation plus tard dans l'année au Marine Corps Recruit Depot de Parris Island en Caroline du Sud[1].

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Insigne du 2nd Battalion du 9th Marines.

De à , le lance corporal Kyle Carpenter sert comme artilleur d'arme automatique (SAW) dans la Company F, 2d Battalion, 9th Marines, Regimental Combat Team-1, 1st Marine Division (Forward), I Marine Expeditionary Force (Forward)[1],[2],[3].

En , il est déployé en Afghanistan dans la province de Helmand.

Le , durant l'opération Enduring Freedom, il est posté sur un toit avec un de ses camarades dans la ville de Marjah dans la province de Helmand. Alors qu'ils sont en train de repousser une attaque d'insurgés talibans, il est gravement blessé (notamment au visage et au bras droit) par l'explosion d'une grenade à fragmentation lancée par l'ennemi. Les rapports confirment que Carpenter s'est jeté volontairement sur la grenade pour protéger son camarade, le lance corporal Nick Eufrazio[4],[5],[6],[7]. Son gilet en kevlar, en partie détruit par l’explosion, lui a sauvé la vie[8].

Touché à l'œil droit (qu'il a perdu par la suite)[9] et blessé sur tout le corps[8] (il a perdu la plupart de ses dents, et sa mâchoire et son bras droit ont été brisés), il est réanimé à trois reprises (arrêt cardiaque) par les médecins[10]. Après avoir subi de nombreuses interventions, notamment de chirurgie réparatrice, il fait plusieurs années de rééducation[11],[12].

En , il est mis à la retraite en tant que caporal pour raisons médicales en raison de ses blessures. Il est par la suite étudiant à temps plein à l'université de Caroline du Sud à Columbia[1].

Distinction[modifier | modifier le code]

Pour cet acte de bravoure exceptionnel, le caporal William Carpenter se voit attribuer le la Medal of Honor, remise par le président des États-Unis Barack Obama à la Maison-Blanche[13],[14],[15],[16],[17].

Citation de la Medal of Honor[modifier | modifier le code]

The President of the United States of America in the name of The Congress takes pleasure in presenting the MEDAL OF HONOR to

LANCE CORPORAL WILLIAM KYLE CARPENTER
UNITED STATES MARINE CORPS

« For conspicuous gallantry and intrepidity at the risk of his life above and beyond the call of duty while serving as an Automatic Rifleman with Company F, 2nd Battalion, 9th Marines, Regimental Combat Team 1, 1st Marine Division (Forward), I Marine Expeditionary Force (Forward), in Helmand Province, Afghanistan, in support of Operation Enduring Freedom on 21 November 2010. Lance Corporal Carpenter was a member of a platoon-sized coalition force, [comprised of] two reinforced Marine rifle squads partnered with an Afghan National Army squad. The platoon had established Patrol Base Dakota two days earlier in a small village in the Marjah District in order to disrupt enemy activity and provide security for the local Afghan population. Lance Corporal Carpenter and a fellow Marine were manning a rooftop security position on the perimeter of Patrol Base Dakota when the enemy initiated a daylight attack with hand grenades, one of which landed inside their sandbagged position. Without hesitation and with complete disregard for his own safety, Lance Corporal Carpenter moved toward the grenade in an attempt to shield his fellow Marine from the deadly blast. When the grenade detonated, his body absorbed the brunt of the blast, severely wounding him, but saving the life of his fellow Marine. By his undaunted courage, bold fighting spirit, and unwavering devotion to duty in the face of almost certain death, Lance Corporal Carpenter reflected great credit upon himself and upheld the highest traditions of the Marine Corps and the United States Naval Service[18],[19]. »

Décorations[modifier | modifier le code]

Les décorations de Kyle Carpenter sont les suivantes[1] :

Bronze star
USMC Rifle Sharpshooter badge.png
1re rangée Medal of Honor Purple Heart Medal
2e rangée Navy and Marine Corps Achievement Medal Combat Action Ribbon Navy Unit Commendation
3e rangée Marine Corps Good Conduct Medal National Defense Service Medal Afghanistan Campaign Medal with 1 campaign star
4e rangée Global War on Terrorism Service Medal Navy Sea Service Deployment Ribbon NATO Service Medal for service with ISAF
Médaille Sharpshooter marksmanship badge for rifle 1 service stripe

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Kyle Carpenter » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c d e et f (en) « President Obama to Award Medal of Honor », sur whitehouse.gov, Washington, The White House ; Office of the Press Secretary, .
  2. a et b (en) Brian Livingston, « Marine Ball to welcome Medal of Honor nominee », meridianstar.com, 5 novembre 2011.
  3. (en) « Medal of Honor citation for William Kyle Carpenter », dailycaller.com, 19 juin 2014.
  4. (en) Jeff Wilkinson, « Senate gives thanks to wounded war hero » postandcourier.com, 10 mars 2011.
  5. (en) Michael D. Fay, « Still in the Fight: Scars », 17 mars 2011.
  6. (en) Andrew de Grandpre, « Did Lance Cpl. Kyle Carpenter cover a grenade to shield his buddy? », militarytimes.com, 16 janvier 2012 issue.
  7. (en) « "Kyle covered that grenade" — Marines weigh in on grenade blast survivor's heroism », militarytimes.com, 23 janvier 2012.
  8. a et b (en) « Medal of Honor Ceremony for Kyle Carpenter », C-Span.org, 19 juin 2014 ; (à 00:10:24) :

    « (Barack Obama) They found Kyle lying face down, directly over the blast area. His helmet was riddled with holes. His gear was melted. Part of his Kevlar vest was blown away. One of the doctors who treated him later said Kyle was "literally wounded from the top of his head to his feet." »

  9. (en) « Medal of Honor: The Kyle Carpenter Story », sur wltx.com.
  10. Voir la vidéo de la cérémonie retranscrite par C-span (à 00:03:45)

    « (Barack Obama) But we are here because this man, this United States Marine, faced down that terrible explosive power, that unforgiving force, with his own body -- willingly and deliberately -- to protect a fellow Marine. When that grenade exploded, Kyle Carpenter's body took the brunt of the blast. His injuries were called "catastrophic." It seemed as if he was going to die. While being treated, he went into cardiac arrest, and three times, he flatlined. Three times, doctors brought him back. »

  11. (en) Dan Lamothe, « Marine hit by grenade deserves MoH, buddies say », marinecorpstimes.com, 29 janvier 2012.
  12. « Carpenter now full-time student at University of South Carolina », thestate.com, 5 mars 2014.
  13. (en) Brian Livingston Star, « Marine Ball to welcome Medal of Honor nominee », sur meridianstar.com (consulté le ).
  14. (en) « The Medal Of Honor Citation For William Kyle Carpenter, USMC », sur dailycaller.com (consulté le ).
  15. (en) « Medal of Honor: The Kyle Carpenter Story », sur wltx.com (consulté le ).
  16. (en) Jeff Wilkinson, « Senate gives thanks to wounded war hero », sur postandcourier.com (consulté le ).
  17. (en) Michael D. Fay, « Still in the Fight: Scars », sur Opinionator@nytimes.com (consulté le ).
  18. (en) « William Kyle Carpenter », sur .militarytimes.com (consulté le ).
  19. Voir la vidéo et la retranscription de C-span, à partir de 00:17:30 (Military Aide).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]