Kyawswa I

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
Kyawswa I
Ngazishin Nat.jpg

Kyawswa sous la forme du nat Ngazi Shin.
Illustration de : Temple, Sir Richard Carnac. The Thirty-Seven Nats. A Phase of Spirit Worship Prevailing in Burma. Londres, W. Griggs, 1906.

Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père
Mère
Mi Saw U (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Sawyun
Nawrahta of Kanni (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Atula Sanda Dewi of Pinya (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants

Kyawswa I de Pinya, ou Ngarsishin Kyawswa (birman ငါးစီးရှင် ကျော်စွာ, ŋázíʃɪ̀ɴ tɕɔ̀zwà ; vers 1299–1350) fut le troisième roi de Pinya, de 1343 à 1350. Il descendait de la dynastie de Pagan et de celle de Myinsaing et monta sur le trône après l'abdication de son demi-frère maternel Uzana I en 1343. Il essaya en vain de réunifier le centre de la Birmanie en attaquant sporadiquement le Royaume de Sagaing rival, gouverné par son cousin germain Kyaswa[1].

À la mort de Kyawswa I en 1350, son fils Kyawswa II lui succéda. Deux autres de ses fils furent rois à leur tour, Narathu (1359-1364) et Uzana II en 1364, au moment de la destruction du royaume.

Origines[modifier | modifier le code]

Kyawswa était parfait pour monter sur le trône. Par sa mère Mi Saw U[2], il était petit-fils de Narathihapati, dernier « vrai » roi de Pagan, et son père était Thihathu, représentant du nouveau pouvoir shan en Birmanie[1]. Il était aux trois-quarts birman, mais fut probablement élevé comme un Shan à la cour de Pinya, dominée par les ministres et les militaires de cette ethnie.

Maître de cinq éléphants blancs[modifier | modifier le code]

Kyawswa se proclama Ngarsishin (Maître de cinq éléphants blancs), car il posséda cinq de ces animaux, symboles d'autorité royale, au cours de son règne. Son père Thihathu était aussi connu sous le nom de Tasishin (Maître de l'éléphant blanc) et son fils et successeur Kyawswa II sous celui de Laysishin (Maître de quatre éléphants blancs).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Lt. Gen. Sir Arthur P. Phayre, History of Burma, London, Susil Gupta, (1re éd. 1883), p. 60
  2. (en) GE Harvey, History of Burma, Asian Educational Services, (1re éd. 1925) (ISBN 8120613651 et 9788120613652), p. 79–80