Kyōshi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le kyōshi (狂詩?) est un genre de la poésie japonaise qui n'emploie que des caractères chinois. Ce genre est populaire au cours des trente dernières années du XVIIe siècle. Le kyōshi évite les formes poétiques typiques, et comprend souvent des expressions humoristiques et des calembours sur les lectures ou les significations alternatives des mêmes caractères.

Principalement utilisée par les samouraï de rang inférieur et les chōnin (citadins), la forme est étroitement associée au kyōka (waka comiques), et au kyōbun, forme d'écriture en prose qui n'utilise également que des caractères chinois.

Ōta Nampo est le plus connu des poètes kyōshi; Très populaire pendant une courte période, la forme décline rapidement pour disparaître après le début du XIXe siècle.

Références[modifier | modifier le code]

  • Frederic, Louis (2002). "Japan Encyclopedia." Cambridge, Massachusetts: Harvard University Press.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]