Kyösti Kallio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Kyösti Kallio
Image dans Infobox.
Fonctions
Président de la République de Finlande
-
Premier ministre de Finlande
Gouvernement Kallio IV
-
Premier ministre de Finlande
Gouvernement Kallio III
-
Premier ministre de Finlande
Gouvernement Kallio II
-
Premier ministre de Finlande
Gouvernement Kallio I
-
Député
1st Parliament of Finland (d)
Circonscription électorale du sud de la province d'Oulu (d)
-
Juho Kaakinen (d)
Ministre de l'Agriculture et des Forêts
Président du Parlement de Finlande
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Gustaf KalliokangasVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint
Kaisa Kallio (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Autres informations
Religion
Parti politique
Distinctions
signature de Kyösti Kallio
signature

Kyösti Kallio (/ˈkyø.sti ˈkɑl.lio/ ; né Gustaf Kalliokangas le à Ylivieska – mort le à Helsinki) est un homme d'État finlandais[1],[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Membre éminent du Parti agraire, il est six fois Président du Parlement[2], quatre fois premier ministre des gouvernements Kallio I, Kallio II, Kallio III et Kallio IV (1922-1924, 1925-1926, de 1929-1930 puis 1936-1937)[3] avant de devenir le quatrième président de la République (1937-1940). Démissionnant pour des raisons de santé, il meurt d'infarctus le jour de son départ du pouvoir, en attendant le train à la gare centrale d'Helsinki pour se rendre chez lui à Nivala, où il est inhumé.

Anti-communiste, il est à l'origine de l'interdiction du Parti communiste finlandais lors de son premier passage au gouvernement, en 1923.

Pendant sa présidence, il dut faire face à l'agression de l'URSS (Guerre d'Hiver). Malgré la résistance acharnée des troupes finlandaises menées par le maréchal Carl Gustaf Emil Mannerheim, il fut contraint de demander l'armistice, puis de signer le traité de Moscou en , où la Finlande perdit l'essentiel de la Carélie. Par la suite, les dures conditions de ce traité humiliant furent la cause de l'entrée en guerre de la Finlande contre l'URSS en même temps que l'Allemagne nazie (Guerre de continuation).

En 1902, Kyösti Kallio épouse Kaisa Nivala (1878-1954). Le couple aura six enfants: Vieno (1903-1938), Veikko (1906-1980), Kerttu (1907-1995), Kalervo (1909-1969), Kaino (1911-2001) et Katri (1915-2008). Ses filles Katri Kaarlonen et Kerttu Saalasti sont également devenues membres du parlement, son fils est le sculpteur Kalervo Kallio.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fi) Kerttu Saalasti, Anna hänelle nöyrä mieli, WSOY,
  • (fi) Anna-Maija Kataja, Itsenäisen Suomen presidentit, Gummerus,
  • (fi) Viljami Kalliokoski, Kiitollisena muistan, Kirjapaja,
  • (fi) Sakari Virkkunen, Kyösti Kallio talonpoikaispresidentti (Suomen tasavallan presidentit, Otava,
  • (fi) Kari Hokkanen, Kyösti Kallio I (1873–1929), Valtioneuvoston kanslia/WSOY,
  • (fi) Kari Hokkanen, Kyösti Kallio II (1930–1940), Valtioneuvoston kanslia/WSOY,
  • (fi) Esko Aho, Maakysymys maalaisliiton politiikassa 1918–1922, Université d'Helsinki,
  • (fi) Juhani Mylly, Maalaisliitto-Keskustapuolueen historia 2 (1918–1939), Kirjayhtymä,
  • (fi) Auli Hokkanen, Nivalalainen Kyösti Kallio, Suomen kulttuurirahasto,

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (kirjastovirma)
  2. a et b (fi) « Kyösti Kallio », Eduskunta (consulté le )
  3. a et b (fi) « Hallitukset ja ministerit vuodesta 1917 », Conseil d’État de Finlande (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]