Kuwait Oil Company

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kuwait Oil Company
Image illustrative de l'article Kuwait Oil Company

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Dates clés 1974
Forme juridique Entreprise publique
Siège social Drapeau du Koweït Koweït
Activité Groupe pétrolier
Produits Pétrole, gaz naturel, lubrifiant
Site web http://www.kockw.com

La Kuwait Oil Company (KOC), créée en 1934, est la compagnie pétrolière publique koweïtienne. Elle est l'une des plus importantes compagnies pétrolières mondiales. L'économie du Koweït, dont 90 % des recettes provient du pétrole, est particulièrement dépendante de cette entreprise publique.

Historique[modifier | modifier le code]

1934 -1975[modifier | modifier le code]

La Kuwait Oil Company a été créée en 1934 comme coentreprise à parts égales entre la British Petroleum (BP) et la Gulf Oil Corporation (GOC). De larges réserves ont été découvertes avant la seconde guerre mondiale, notamment le champ Burgan. En juin 1946, Son Altesse le cheikh Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, feu Amir du Koweït, a inauguré l'exportation du premier transport de pétrole brut du Koweït[1].La fin de la guerre et l'afflux de capitaux étrangers permirent le début de leur exploitation. Le développement de l'industrie pétrolière a coïncidé avec la fin de l'Empire colonial britannique en Inde et le transfert d'ingénieurs britanniques de l'Inde vers le Koweït.

Les premières exportations de pétrole du Koweït ont été effectuées en 1946. De nouvelles découvertes dans les années 1950 et 1960 permirent au Koweït de devenir un important exportateur de pétrole et de gaz au sein de l'OPEP naissante. La BP et Gulf Oil ont bénéficié durant cette période de prix très favorables et affirmaient bénéficier de relations privilégiées. Néanmoins, cette situation s'est stoppée en 1975 lorsque les autorités du Koweït prirent le contrôle de la KOC[2].

1975 -1977[modifier | modifier le code]

L'objectif du Koweït en matière de participation réelle et de contrôle sur son industrie pétrolière a été réalisé en 1976 lorsque le gouvernement a acheté KOC, y compris la raffinerie et d'autres installations.

En effet, avant, BP et Gulf Oil ont continué à fournir des services techniques et du personnel en échange de l'accès aux approvisionnements en pétrole et aux redevances de service. De plus, en 1976, le Koweït conclut des négociations pour acheter 60 % de la moitié de la part des opérations offshore de l'AOC (Arabian Oil Company).

En 1977, le Koweït nationalise l'entreprise, payant une compensation sur la base d'une estimation officielle de la valeur des actifs. Aminoil est devenu la Kuwait Wafrah Oil Company. En 1978, les opérations du champ Al Wafrah sont passées à KOC, et KNPC a repris l'ancienne usine de raffinage et d'expédition d'Aminoil à Mina Abd Allah.

1977 - 2000[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1980, le Koweït produisait 20.000 barils par jour dans des exploitations à l'étranger, principalement aux États-Unis et en mer du Nord. Il exportait 614.000 barils par jour en produits raffinés. Initialement, le Koweït a vendu ce pétrole principalement au Japon et au Pakistan, mais à partir de la fin des années 1980, elle a également été vendue dans un grand réseau de détail d'Europe de l'Ouest qu'il a acheté, vendant du pétrole sous le logo Q8[3].

2017[modifier | modifier le code]

En septembre 2017, la direction de la compagnie annonce avoir signé, avec la multinationale Larsen & Toubro, un contrat de 265 millions de dollars pour la construction d'un pipeline de 48 km du nord du Koweït à Ahmadi[4].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Kuwait Oil Company », sur www.kockw.com (consulté le 25 septembre 2017)
  2. (en) « history of Arabia - Arabia since the 7th century », Encyclopedia Britannica, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  3. « Kuwait Oil Industry - Flags, Maps, Economy, History, Climate, Natural Resources, Current Issues, International Agreements, Population, Social Statistics, Political System », sur photius.com (consulté le 25 septembre 2017)
  4. Jean-Guy Debord, « Larsen & Toubro Wins Contract to Build Crude Oil Pipeline from KOC, Kuwait », sur www.euro-petrole.com (consulté le 25 septembre 2017)