Kurt Wilhelm Marek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
C. W. Ceram
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
HambourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
Kurt Wilhelm MarekVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Œuvres réputées
Gods, Graves and Scholars (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Grabstätte C. W. Ceram.jpg

Vue de la sépulture.

C. W. Ceram (Berlin, 20 janvier 1915 – Hambourg, 12 avril 1972) est le pseudonyme-anagramme du journaliste, écrivain et auteur allemand Kurt Wilhelm Marek, connu pour son travail de vulgarisation de l'archéologie. Il choisit d'écrire sous ce pseudonyme pour se démarquer de son précédent travail de propagandiste du Troisième Reich.

Biographie[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, il est un membre des services de la propagande[1]. Durant cette période, il écrit Wir hielten Narvik (1941), et Rote Spiegel - überall am Feind. Von den Kanonieren des Reichsmarschalls (1943).

In 1949, il écrit son plus fameux ouvrage, Götter, Gräber und Gelehrte — traduit en français en 1952 sous le titre Des dieux, des tombeaux, des savants . c'est une histoire de l'archéologie, résolument conçue comme ouvrage de vulgarisation, comme il le présente lui-même dans l'introduction :

« Ce livre n'a aucune ambition scientifique. Son but est bien plutôt de mettre en lumière le caractère passionnant, dramatique et profondément humain de certaines recherches scientifiques. Le savant considérera donc ce livre comme un ouvrage de "vulgarisation". C'est en effet exactement mon propos. Il m'a paru que cette science si riche, dont les adeptes furent à la fois des aventuriers et des hommes d'étude, des romantiques enthousiastes et des intellectuels réfléchis, cette science qui parcourt à la fois le temps et l'espace, avait été enterrée sous les publications spécialisées. »

Cet ouvrage fut rapidement traduit en 28 langues et a fait l'objet de régulières et nombreuses rééditions jusqu'à ce jour. Il reste une référence et s'est vendu à cinq millions d'exemplaires.

Kurt Wilhelm Marek meurt à Hambourg en 1972. Un prix d'archéologie porte son nom, le Ceram Preis[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Des dieux, des tombeaux, des savants[3] ;
  • Le secret des Hittites  : découverte d'un ancien empire[4] ;
  • L'aventure de l'archéologie[5] ;
  • Archéologie du cinéma, traduit de l'allemand par Isabelle Hildenbrand[6], Paris : Plon, impr. 1966 ;
  • Le premier Américain : la découverte archéologique de l'Amérique[7].
  • Marek fut aussi responsable de publication d’Une femme à Berlin, présenté comme le compte-rendu de littérature non-romanesque d'une femme allemande violée par des troupes de l'Armée Rouge.

Références[modifier | modifier le code]

  1. D'après Sean A. Forner, German Intellectuals and the Challenge of Democratic Renewal, Cambridge (Royaume-Uni), Cambridge University Press, (ISBN 9781107049574), « 5. A Parliament of Spirit? », p. 232
  2. (de) « Ceram Preis », sur Kulturpreis
  3. C.W. Ceram, Des dieux, des tombeaux, des savants, Paris, Plon,
  4. Le secret des Hittites : découverte d'un ancien empire (traduit de l'allemand par Henri Daussy), Paris, Plon,
  5. L'aventure de l'archéologie, C.W. Ceram, traduction de Henry Daussy, Paris, Hachette,
  6. C.W. Ceram, Archéologie du cinéma, traduit de l'allemand par Isabelle Hildenbrand, Paris, Plon,
  7. Le premier Américain : la découverte archéologique de l'Amérique, traduit de l'allemand par Denise Meunier, Paris, Fayard,

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]